PDA

Voir la version complète : la guerre se profile à l'horizon


matoub1
01/02/2006, 21h59
Reste à savoir pour quand , aprés l'escalade verbale d'aujourd'hui entre Bush et Ahmedinejad , ce dernier a promis de repondre d'une manière destructrice si ses installations seraient visées !
Le dossier passera par l'Onu cette fois-ci donc l'Europe rejoindra les US , et contre toute attente la Russie est favorable à déférer ce dossier devant l'Onu ..
Ahmeedinejad est allé loin devant les quelques milliers de femmes présentes à son meeting en déclarant que les cinq membres permanents de l*ONU sont des puissances de paille !
Est il sérieux de pouvoir résister à ces puissances comme le faisait croire Saddam ? Ou bien est ce un compromis pour céder l'Iran à son tour aux grands de ce monde ?

Johndoe54
02/02/2006, 16h05
Je ne pense pas que l'Iran soit aussi puissant qu'il le dit, certe, si les USA attaque l'Iran cela leur sera moins facile qu'avec l'Irak qui était bien afféblie. En plus, même dans le cas peu probable où l'Iran arrivait à faire façe aux USA il me semble évident que les pays européens et autres alliés des USA viendront à leur secours. Donc il est certain que si guerre il y avait les USA serait vainqueur !

matoub1
02/02/2006, 18h26
Je pense plutôt que c'est la France qui est pressée de frapper l'Iran vu les déclarations de Chirac dernièrement et ses frappes nucléaires ..
Ahmedinejad menace de répondre si ses installations seraient visées , donc à mon avis le plan a déjà été fait pour détruire ses fameuses caches ,reste qu'il faut préparer la société occidentale et l'opinion générale a accepter cela .
Un pays comme l'Iran plus petit que l'Algérie et d'une population qui dépasse celle de la France (68 millions) serait difficile voir impossible de le controller à part des frappes de type Hiroshima ou Nagasaki pour le plier ...
A savoir aussi si le peuple iranien qui commence à en avoir marre de ses décideurs , si vous aviez remarqué pendant son discours hier , quelques femmes lui criaient qu'il y'en a assez de problèmes en Iran ...

zek
03/02/2006, 12h31
«Tous les musulmans, même dans les courants les plus ouverts, portent un respect immense au prophète, explique-t-il. C'est pourquoi je peux vous dire que tous les musulmans, même les soufis, sont offensés par de tels dessins. C'est un égarement de la presse que de les publier. C'est une provocation, une manière de casser le dialogue. Les musulmans doivent dialoguer avec l'Occident, car il y a un problème de relation entre deux civilisations, deux cultures. Mais ce n'est pas ainsi que l'on règle le problème. Faites attention à la surenchère. n'en rajoutez pas. Sinon, vous faites un pas de plus sur le chemin de la confrontation.» La Tribune de Geneve

Je crois que l'iran ne sera pas frappe et pour cause le caricaturiste danois a offer un bouclier en or a ce pays, qui oserait attaquer un pays musulman, l'Europe et les USA vont perdre beaucoup d'amis et de sympathie dans le monde musulman apres cette malheureuse affaire.

zek
03/02/2006, 12h46
Je pense que l'Iran est en position de force, voici une analyse qui le confirme, bonne lecture.

Victoire du Hamas en Palestine, défi nucléaire de l'Iran : l'Occident aura, ces prochains mois, à gérer au Proche-Orient deux dossiers explosifs. Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, plus l'Allemagne, ont finalement décidé de déférer le dossier nucléaire iranien devant l'Onu. Le processus a été pesé au trébuchet pour emporter l'adhésion de la Russie, d'abord réticente. Les six se sont donc mis d'accord sur un texte demandant à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) de « faire rapport » au conseil de sécurité. Restera ensuite à définir les termes d'une éventuelle résolution. Un véritable marathon diplomatique.

Face à l'Iran, l'Occident manoeuvre depuis deux ans à la vitesse du glacier. Pour une excellente et inavouable raison : toutes les solutions sont mauvaises. La destruction de l'Irak a changé l'équilibre stratégique dans la région, et placé l'Iran en position de force. « Personne n'a un plan sérieux qui ait la moindre chance de succès », constate dans Newsweek Fareed Zakaria, très perspicace éditorialiste de l'hebdomaire.

L'option militaire est irréaliste. Englués en Irak les Américains n'ont nulle envie de s'attaquer à l'Iran (72 millions d'habitants...). Des bombardements seraient d'une efficacité douteuse contre des installations nucléaires iraniennes dispersées et enterrées. Ils auraient en revanche un effet politique dévastateur dans toute la zone.

Des sanctions économiques pénaliseraient plus la population que les dirigeants. Et Téhéran dispose, en ces temps de pénurie énergétique, d'un moyen de chantage évident : l'arme du pétrole même s'il se refuse, pour l'instant, à l'employer. L'Iran risquerait, de surcroît, de sortir du traité de non prolifération (TNP), s'affranchissant de tout contrôle.

Reste l'approche diplomatique. L'Union européenne s'y est essayée. La Russie également. Mais l'arrivée au pouvoir de Mahmoud Ahmadinejad a changé la donne. Issu du moule idéologique le plus ossifié, le nouveau président ne prend pas de gants pour assumer les ambitions nucléaires de son pays. Sur le papier, la cause iranienne est défendable. L'Iran a signé le TNP et ses installations sont sous la surveillance de l'AIEA. Il souhaite se doter d'une industrie nucléaire civile afin d'économiser ses ressources pétrolières, dont la moitié sont absorbées par la consommation interne. Echaudés par les expériences passées, les Iraniens veulent maîtriser toute la chaîne, y compris l'enrichissement. Tout cela semblerait légitime si l'Iran n'avait manifestement un autre projet : accéder au club des « grands » en acquérant l'arme nucléaire. Entre les mains d'un régime dont le président appelle régulièrement à la destruction d'Israël, la perspective n'est pas rassurante. Face à l'impuissance occidentale, les Iraniens disposent d'une fenêtre d'opportunité qu'ils comptent bien utiliser
http://www.lepoint.fr/cinema/document.html?did=173778

citoyen
03/02/2006, 13h23
Je pense qu'il faut se méfier des articles triomphalistes. Souvenez-vous de l'Irak en 1991 lorsqu'on la plupart des médias faisaient echos de l'info qui classait l'Irak comme la 4 eme puissance militaire dans le monde.

>>Face à l'impuissance occidentale, les Iraniens disposent d'une fenêtre d'opportunité qu'ils comptent bien utiliser

Liaissez moi rire un peu, audela des craintes occidentales, le véritable enjeu reste et restera l'énergie jusqu'à l'épuisement des réserves, la vapeur sera alors inversée au profit de ces soit-disant impuissants. L'acquisition de la chaîne impliquera automatiquement un cran d'indépendance en plus pour ce pays. Acquérir une bombe nucléaire ne servira presque à rien, à la limite je dirai que dans les conditions actuelles l'arme du pétrole est bien plus néfaste qu'une explosion nucléaire. Elle le sera moins lorsque il existerai une alternative à ce produit.

Si le pétrole coûtera moins cher dans les prochains mois, j'aimerai bien connaître alors si ces journalistes écriraient la même chose. Ils seront bestialement plus alarmistes.

Al-Fares
03/02/2006, 15h09
Il n'y aura ni guerre ni paix.
Une frappe contre l'Iran provoquerait une crise energetique mondiale.
Un baril de petrole à plus de 2$ peut etre, rendra le monde fou, et les consequences seraient facheuses.

Cookies