PDA

Voir la version complète : Un malade inculte a-t-il plus de chance de mourir?


Iska
17/02/2010, 11h33
Un malade inculte a-t-il plus de chances de mourir ?





Le titre est trompeur, car en fait, la question ne se pose pas en ces termes. Mais plutôt en termes de causes et conséquences, cette fameuse incidence à la base de l’univers que refuse encore d’accepter les gouvernants algériens, expliquant régulièrement à tout le monde que les mauvais résultats du pays n’ont rien à voir avec la mauvaise gouvernance des hommes qui le dirigent. Bref, au vu de l’actualité immédiate, on pourrait se poser deux questions fondamentales : quelle est la conséquence d’un médecin en grève ? Réponse, les malades seront de plus en plus malades. Quelle est la conséquence d’un enseignant du secondaire en grève ? Réponse, les lycéens seront de plus en plus incultes.
De ces deux constats à propos de deux des secteurs les plus sensibles, la santé et l’éducation, on peut se poser une troisième question fondamentale qui a une incidence sur tout le reste : veut-on créer des incultes malades et, ce qui revient au même, des malades qui ne savent pas penser et lire un rapport d’autopsie ? Peut-être que oui, les décideurs, à force de trouver ces grèves illégales et mal venues, de poursuivre en justice leurs initiateurs et refuser le dialogue, deviennent suspects. Ou pas, puisque se pose un problème de démarche ; nombre de dirigeants et parmi les plus haut placés, sont malades, malgré des prises en charge régulières à l’étranger, dans des hôpitaux qui ne sont surtout pas algériens.
Nombre de dirigeants n’ont pas lu un seul livre, à part peut-être le best-seller Comment devenir riche en 80 jours. La démonstration est donc faite, les dirigeants veulent modeler la population à leur image. La démocratie participative peut démarrer, un pays malade et inculte dirigé par des malades et des incultes. Reste un problème, que vont devenir les médecins et les libraires ? Rien, ils sont déjà malades. Pas tous, mais ceux qui aiment vraiment leur métier.




Par Chawki Amari (camari@elwatan.com)

El Watan

Cookies