PDA

Voir la version complète : Ces Arabes d'Amerique Latine


absente
17/02/2010, 13h27
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b5/Palestinian_refugees.jpg

Contraints de quitter leur pays natal pour un meilleur monde:sad:.....car leur monde vient de basculer dans le neant....des ali babas des annees 40.....:confused:

The Americas (http://www.algerie-dz.com/wiki/Americas) have long been a destination for Arab (http://www.algerie-dz.com/wiki/Arab) migration, with Arabs arriving in some countries at least as early as the nineteenth century, but even as early as 1492 with several Moors among Christopher Columbus' crew .



The largest concentration of Arabs outside the Arab World (http://www.algerie-dz.com/wiki/Arab_World) is in Brazil (http://www.algerie-dz.com/wiki/Brazil), which has nearly 10 million Brazilians (http://www.algerie-dz.com/wiki/Demography_of_Brazil) of Arab (http://www.algerie-dz.com/wiki/Arab) ancestry.
Of these 10 million Arabs, seven million are of Lebanese (http://www.algerie-dz.com/wiki/Lebanon) ancestry making Brazil's population of Lebanese greater than that of Lebanon (http://www.algerie-dz.com/wiki/Lebanon) itself.




Most other Brazilians of Arab descent are mainly Syrian (http://www.algerie-dz.com/wiki/Syria). There are also large Arab (http://www.algerie-dz.com/wiki/Arab) communities in Mexico (http://www.algerie-dz.com/wiki/Mexico) (about 400,000 Mexicans of Lebanese (http://www.algerie-dz.com/wiki/Lebanese_people) descent), Argentina (http://www.algerie-dz.com/wiki/Argentina), Chile (http://www.algerie-dz.com/wiki/Chile), Colombia (http://www.algerie-dz.com/wiki/Colombia), Jamaica (http://www.algerie-dz.com/wiki/Jamaica), the Dominican Republic (http://www.algerie-dz.com/wiki/Dominican_Republic), Haiti (http://www.algerie-dz.com/wiki/Haiti), Trinidad & Tobago (http://www.algerie-dz.com/wiki/Trinidad_%26_Tobago), Ecuador (http://www.algerie-dz.com/wiki/Ecuador), and Venezuela (http://www.algerie-dz.com/wiki/Venezuela). Palestinians (http://www.algerie-dz.com/wiki/Palestinians) cluster in Chile (http://www.algerie-dz.com/wiki/Chile) and Central America (http://www.algerie-dz.com/wiki/Central_America), particularly El Salvador (http://www.algerie-dz.com/wiki/El_Salvador), and Honduras (http://www.algerie-dz.com/wiki/Honduras) (between 150,000 and 200,000). The 500,000 strong Palestinian community in Chile (http://www.algerie-dz.com/wiki/Chile) is the fourth largest in the world after those in Israel, Lebanon, and Jordan.



Arab Haitians (a large number of whom live in the capital) are more often than not, concentrated in financial areas where the majority of them establish businesses.





In the United States (http://www.algerie-dz.com/wiki/United_States), there are around 3.5 million people of Arab (http://www.algerie-dz.com/wiki/Arab) ancestry. Most Arabs of the Americas are of either Lebanese, Syrian, or Palestinian ancestry, and are mostly Christian (http://www.algerie-dz.com/wiki/Christian), with sizable Muslim (http://www.algerie-dz.com/wiki/Muslim), and Jewish (http://www.algerie-dz.com/wiki/Jewish) minorities.




The Lebanese diaspora, while historically trade-related, has been linked more recently to the Lebanese Civil War (http://www.algerie-dz.com/wiki/Lebanese_Civil_War), and the 2006 Lebanon War (http://www.algerie-dz.com/wiki/2006_Lebanon_War). In October 2006, shortly after the 2006 Second Lebanon War had concluded, the Edinburgh Middle East Report (http://www.algerie-dz.com/wiki/Edinburgh_Middle_East_Report) ran an article covering the brain drain (http://www.algerie-dz.com/wiki/Brain_drain) from Lebanon's universities.[14] (http://www.algerie-dz.com/forums/#cite_note-13) Increasing numbers of Lebanese students are travelling abroad to further their education in safer environments.




source: Wiki.

absente
17/02/2010, 13h32
Les Arabes en Amérique latine Une immigration à succès SAN JOSE (AFP) — Les ancêtres sont arrivés sans le sou et sans parler, lire ou écrire l'espagnol, et leurs descendants ont créé des empires économiques: les Arabes d'Amérique latine ont su faire leur trou, à force de travail et de persévérance.



Des milliers d’immigrants d’origine palestinienne, syrienne ou libanaise sont arrivés là, et en particulier en Amérique centrale, par vagues successives depuis la fin du XIXe siècle.

Pour la plupart, ils fuyaient la misère, d’autres la persécution politique ou religieuse, et ce passé est ressuscité par la «Casa Arabe» du ministère espagnol des Affaires étrangères, dans un livre intitulé «Les Arabes en Amérique latine, histoire d’une émigration».

La directrice de «Casa Arabe», Gema Martin, présentait cette semaine au Costa Rica cette «réalité peu connue et peu reconnue», selon elle.


La communauté arabe est pourtant la troisième plus importante du sub-continent, après l’italienne et l’espagnole, en particulier au Brésil où elle compte 12 millions de membres.

Quelques dizaines de ces premiers immigrants, leur nombre exact n’a pu être établi, se sont établis dans l’isthme entre les deux Amériques. Certains par hasard.

Au Salvador, par exemple, des témoignages attestent que certains de ces voyageurs, à destination du Chili, sont descendus du bateau à l’escale pour visiter les alentours, et ne sont pas revenus à temps pour l’appareillage, mentionne Roberto Marin Guzman, professeur d’arabe et d’Histoire du Moyen-Orient à l’Université du Costa Rica.

Beaucoup de ces passagers, en majorité chrétiens du Moyen-Orient, avec 15% à 20% seulement de musulmans, selon le livre de «Casa Arabe», ont gagné le Honduras. Plusieurs familles d’origine palestinienne sont encore très influentes dans l’économie du pays, souligne-t-on de source diplomatique.

Des noms comme Kattan, Handal, Siman, Salume, Canahuati (Qanawaiti), Hasbun, Samara, figurent dans l’élite polico-économique de la région.

Certains sont devenus présidents de leurs pays, comme Carlos Roberto Flores Facusse au Honduras, Antonio Saca au Salvador, Carlos Menem en Argentine ou Jamil Mahuad en Equateur.


source: www.lapresse.tn (http://www.lapresse.tn)

absente
17/02/2010, 13h33
Coucou Lynas,

Aujourd'hui encore il y a des arabes en Amérique Latine, ce continent est un melting pot de populations.

absente
17/02/2010, 13h34
ma chanson:lol::lol::angel::zen:




http://www.youtube.com/v/MTp_EQtvkZE&hl=en_US&fs=1&

absente
17/02/2010, 13h37
Oui Hellas il ya des Arabes en Amerique Latine et beaucoup plus ques chiffres avances.:)

La majorite sont du Liban, Syrie Palestine...ils cherchaient un monde meilleur apres que le leur ait ete vole par les forces du mal...

Les Ameriques etant un pays d'immigrants par excellence ils en ont fait leur destination and their new HOME.:)

absente
17/02/2010, 13h42
Lynas,

J ai un nom de famille Libanais et j ai rencontré mon parfait homonyme au Vénézuela.

absente
17/02/2010, 13h49
Hellas la majorite des Arabes exiles malgre eux....sont partout dans le monde en Europe comme aux Ameriques. Il se peut que l'homonyme soit de la famille Hellas:rolleyes:...tu as fait des recherches? ca coute beaucoup..

:):twark::4:

absente
17/02/2010, 14h08
Il y a une personne de ma famille qui en a fait son activité: la genealogie.

absent
17/02/2010, 17h40
j'ai rencontré beaucoup de Libanais.

Inata
17/02/2010, 18h41
Et pourquoi est ce qu'il n' y aurait pas d'arabes en Amérique latine?

Les exilés peuvent se retrouver n'importe où dans ce monde.

sauf refus de visas.

absent
17/02/2010, 19h29
Vous me rappelez les Algériens de nouvelle Zélande :D

absente
17/02/2010, 19h33
Quand on reflechit, apres la seconde guerre mondiale, bcp de pays ne demandaient pas de visas. Les conditions d entrées n'étaient restrictives comme aujourd hui.

organic
18/02/2010, 06h56
Le Libanais a pour ancêtre le Phénicien et non l Arabe et les Syriens ont pour ancêtre les Assyriens ,oui ils sont arabisés par la langue, mais leurs cultures sont différentes.:razz:

absente
18/02/2010, 11h17
Il suffit de lire le livre Origine d'Amine Maalouf pour comprendre cette epoque à forte immigration au levant. Ces Arabes n'ont pas immigrer en Amérique mais un peu partout dans le monde.
D'ailleurs, dans la littérature arabe, c'est période marquante car grand nombre de ses émigré ont été très productifs tel que khalil djebran.

Hellas:
leurs immigration s'est déroulé avant la seconde guerre mondiale, fin 19 ème et début 20 ème principalement pour des raisons économiques. Ils ont connu même des famines à l'époque.

absente
18/02/2010, 13h05
Tu veux parler de la nouvelle Caledonie GRL non?:rolleyes:

C'est Jibran Khalil Jibran qui a le plus marque/immortalise l'existence de ces nouveaux immigres en terre nouvelle.:)


Comment ont-ils pu vivre? Comment ont-il survecu la douleur de la separation?:sad::confused: ca a du etre epouvantable......:confused:

SLOUGI
18/02/2010, 13h14
Il convient par exemple de rappeler que les premiers Marocains à s'installer au Brésil, le firent dès l'année 1754. Ils venaient d'Assilah. Je pense qu'on peu aussi les prendre en compte même si ce sont des Juifs vu qu'on parle aussi des Chrétiens ou Musulmans.

Extrait de l'article du Matin 17/011/2010

http://www.********.com/fr/lematin/126438


Cette audience avait pour objet, entre autres, d'informer officiellement les hautes autorités de Rio de la création de l'AACBM et de tracer une « feuille de route » devant le Maire. Attentif, celui-ci a exprimé sa grande satisfaction de voir se créer une association d'amitié entre les deux peuples, à un moment où le Brésil s'ouvre de plus en plus de l'autre côté de l'Atlantique. Et la nomination – avec le soutien du Brésil - de Nawal Moutawakil en qualité de présidente de la Commission des Jeux Olympiques de Rio en 1916 s'inscrit dans la droite ligne de l'amitié entre les deux pays. Après avoir écouté avec intérêt les exposés faits par les membres de l'AACBM sur le programme d'activités et d'échanges prévu, Eduardo Païs s'est dit en effet disposé à accorder son soutien à l'association et la ville de Rio accueillera pour sa part tout événement, économique, culturel et sportif susceptible de renforcer les liens entre sa ville et le Maroc. Aussi bien Jalil Sefraoui, à son titre de secrétaire général que Samuel Anidjar à celui de natif du Maroc et de président de la Communauté juive marocaine, que Claudine Bichara, amie du Maroc et José Francisco Gouvéa Viera, consul général honoraire à Rio, ont tour à tour souligné l'opportunité de l'initiative devant le maire.


Ils ont également exprimé leur irréductible volonté de s'inscrire dans une nouvelle dynamique : renforcer la singularité d'une relation porteuse entre le Maroc et le Brésil. Moyennant quoi, l'exposé fait devant Eduardo Païs sur l'évolution politique, économique et sociale du Maroc met en exergue la convergence géographique, notamment l'Atlantique comme lien de rapprochement, civilisationnelle et humaine entre les deux peuples, ainsi que leur vocation à assumer un futur commun.
Car, au-delà des vicissitudes et des temporalités, un destin commun rapproche les deux peuples. Peut-être, en effet, convient-il de rappeler qu'au cours de la lointaine année…1754 déjà un premier groupe de Marocains, des Juifs originaires de Asilah notamment, débarquait à Belem Do Pra, dans le nord du Brésil après une longue et périlleuse traversée qui avait duré des semaines, confrontés aux tempêtes et aux intempéries.

Tiliwine
18/02/2010, 13h19
les raisons de l'emigration sont tjs les memes
la pauvreté comme d'ailleurs les irlandais qui vrevaient la dalle avant de partir aux usa

ou bien c politique pour une minorité

absente
18/02/2010, 13h26
Je pense qu'on peu aussi les prendre en compte même si ce sont des Juifs vu qu'on parle aussi des Chrétiens ou Musulmans.

Merci Slougui et Tiliwine:)


Oui bien sur qu'on peut les prendre en compte peut importe leur religion...:)

absente
18/02/2010, 13h54
Lynas:
On ne peut comparer, les algériens de nouvelle Calédonie et l'exile des levantins.
Les premiers, ce n'était pas du tout leurs choix. Ils ont été déraciné, completement couper de leurs pays d'origine.
En revanche, les seconds, c'était leur choix principalement du à la pauvreté mais la majorité a gardé un lien très fort avec le pays d'origine meme après plus d'un siecle après l'immigration.
Les premiers ont été banni et les seconds se sont exilés

absente
18/02/2010, 13h59
Kareena meme les moyen-orientaux ils ont ete deracines apres la 2eme guerre mondiale qui a mene a Belford et a la destitution de tout un peuple de leur pays: Palestine....ils n'avaient pas ete deportes ca c'est vrai...mais c'est tout comme....ils n'avaient aucun choix...

absente
18/02/2010, 14h11
On parle pas des memes evenement. Ne mélangeons pas les choses.
On parle de l'immigration des levantins fin 19 ème et début 20 ème
Concernant la création d'Isréal, c'est une tout autre histoire.

absente
18/02/2010, 14h15
Je ne melange pas....:confused: soyons plus precis alors.

Cookies