PDA

Voir la version complète : Ziaya : “C’est la faute à la presse !”


Zacmako
18/02/2010, 07h11
Il a animé une conférence de presse à Djeddah
Ziaya : “C’est la faute à la presse !”

À pied d’œuvre déjà depuis quelques jours, Abdelmalek Ziaya a disputé son second match amical sous les couleurs de l’Ittihad Djeddah face à la formation d’Al-Rabiaâ. Il a pris part cette fois-ci à une mi-temps. À la fin de cette joute, le désormais ex-avant-centre ententiste a animé une conférence de presse en présence du président du club Khaled Al-Marzouki et d’autres dirigeants.

Interrogé sur les raisons qui l’ont poussé à retourner en Algérie, l’enfant de Guelma a nié tout litige avec l’Ittihad tout en indiquant qu’il a été contraint de regagner sa ville natale pour s’enquérir de l’état de santé de sa mère après avoir au préalable eu l’accord aussi bien du staff technique que de la direction du club. “Tout ce qui a été dit concernant un litige à propos de la durée du contrat est faux. Je suis parti chez moi pour voir ma mère malade.
C’est tout. Pour moi en tout cas, cette histoire fait maintenant partie du passé. Le plus important, c’est d’être le plus tôt possible au service de mon équipe avec laquelle je compte bien m’illustrer”, a souligné le meilleur buteur de la Coupe de la Confédération africaine de football de la saison précédente.
Il est clair que Ziaya cache la vérité sur son retour en Algérie. N’était-ce l’intervention du président de la FAF, M. Mohamed Raouraoua, qui lui a réglé son problème de durée de contrat, il ne serait pas aujourd’hui retourné à Djeddah pour dire diplomatiquement que “c’est la faute à ceux qui ont raconté des bobards sur moi”.
D’ailleurs, Ziaya a même fait des déclarations à la presse en Algérie pour confirmer qu’il y avait bel et bien un litige sur la durée du contrat. Bref, la presse a souvent bon dos ; espérant que cette fois-ci Ziaya ne va pas encore une fois affirmer que “c’est la presse saoudienne qui a déformé mes propos lors da la conférence de presse”. Il est à noter que Ziaya effectuera son baptême du feu officiel avec le doyen des clubs saoudiens le 28 février prochain à l’occasion du déroulement d’un match de la Ligue des champions d’Asie qui opposera son team à la formation d’Ouzbékistan, Bounidikor. Notons à toutes fins utiles que le boss ententiste Abdelhakim Serrar s’est envolé hier vers Djeddah, comme cela a été rapporté par nos soins, et ce, pour régler définitivement cette affaire.
Liberté

Cookies