PDA

Voir la version complète : Le temps de jeu des Fennecs


DZone
21/02/2010, 23h11
Alors qu'il reste que 10 jours avant le début des choses sérieuses et la préparation de la Coupe du monde 2010 en Afrique du sud avec la rencontre qui les opposera au serbes le 3 Mars a Alger ( ou Blida ) les internationaux algériens vivent des situations différentes avec leurs équipes respectifs 20 jours après la CAN .

Car depuis le 31 janvier dernier, date de leur retour d’Angola ,Il faut dire que certains des capées de Saâdane n’ont plus jouer sur un terrain pour disputer une rencontre officielle. Compliquant ainsi leur situation à l’approche des rendez-vous importants précédant le Mondial sud-africain. Mis à part les joueurs évoluant dans les championnats britannique ainsi que le revenant Djebbour et Abdoun qui jouent souvent avec leur club et qui se placent donc idéalement dans la liste du sélectionneur Rabah Saâdane, les autres éléments souffrent du manque de temps de jeu. Par exemple les deux joueurs qui joue en Bundesliga Ziani et Antar n’ont pas joué la moindre minute depuis la CAN. Le premier a retrouvé son club avec un nouvel entraîneur qui ne lui fait pas confiance tandis que le second en est à son troisième mois sans jouer avec Bochum a cause de sa blessure .

J' ai voulu faire mon petit bilan de la situation de nos pros depuis le début de ce mois, d’où les statistiques suivantes.
Une chose est sûre, les nouveaux éléments qui rejoindront prochainement les rangs des Verts auront un apport considérable pour le groupe et seront les plus aptes .

En Allemagne: Chadli et Matmour pas à 100%

Pour commencer, on fait une virée en Allemagne, là où la plupart des internationaux Algériens jouent. Le revenant Chadli Amri est en train de s’illustrer avec Mayence qui joue l’une de ses meilleures saisons en Bundesliga. Si lors du début de saison, à cause d’une blessure à l’épaule il n’avait pas souvent joué , il a réussi à revenir au bon moment et a réussi a tapé de nouveau à l’œil de Saâdane. Au même moment, Karim Matmour, l’un des bourreaux des Ivoiriens, après avoir profité d’un repos accordé par la direction de son club, est revenu petit à petit, mais sans pour autant disputer une rencontre dans son intégralité. Il a fait son apparition lors des deux dernières parties face à Nuremberg et à Hoffenheim en ne participant qu’à 17 minutes, puis 18 minutes, soit moins d’une mi-temps en deux rencontres, ce qui n’est pas beaucoup, mais au vu des sacrifices et des souffrances vécues en Angola, Matmour ne peut qu’être satisfait de ce bilan, certes mitigé, mais qui lui permettra de renouer avec l’ambiance de l’EN.

En Angleterre et en Ecosse: Belhadj, Yebda et Bougherra en position de force

Si en Allemagne, nos pros ont connu des fortunes diverses avec la mise à l’écart de certains et la non-titularisation d’autres, en revanche, pour nos britanniques, ça se passe plutôt bien. Dès leur retour d’Angola, Belhadj, Yebda et Bougherra ont réintégré leur clubs. Le latéral gauche de Pompey est le joueur qui a le plus tiré profit de sa virée en Afrique. Il avait quitté Portsmouth à la fin du mois de décembre 2009 dans une position un peu délicate avant de revenir en Premier League avec 90 minutes de jeu face à Manchester United, 12 petites minutes face à Sunderland, et 90’ en Cup à Southampton et 90 min hier face a Stock . Un bilan plus que positif pour la nouvelle star du club du sud de l'Angleterre . Pour ce qui est de Yebda, ce dernier reste égal à lui-même avec deux titularisations en Cup et en championnat et une participation durant 26 minutes face à Manchester United quelques jours après la CAN et sortie a la 77 min hier face a Stock . Son rendement reste toutefois stable, ce qui peut rendre un énorme service à l’EN, d’autant qu’il est devenu une pièce maîtresse dans le dispositif du sélectionneur . Bougherra, a lui réintégré son équipe dès son retour en Ecosse. Il a joué Motherwell et Saint-Mirren jusqu’à la fin avec des prestations toujours à la hauteur. Côté physique, il ne peut pas souffrir. Il sera donc comme d’habitude d’attaque dès le début du prochain stage.

En Italie: Ghezzal garde le rythme

Avec sa participation à une mi-temps le 7 février dernier face à la Sampdoria, le centre-avant de l’EN Abdelkader Ghezzal a retrouvé la compétition au sein de son club en Série A en douceur. Son entraîneur a préféré lui faire confiance d’abord pour 45 minutes lors de la défaite de Sienne à domicile avant de le titulariser une semaine plus tard à Vérone en gagnant la partie 1-0. Abd El Kader n’a pas marqué, mais il a fait un bon match en disputant la totalité de la rencontre.Il retrouvera les Verts dans de bonnes conditions pour reconstituer de nouveau un duo tant attendue avec le revenant Djebbour.

En Grèce: Djebbour, la satisfaction

Avec cinq rencontres disputées sur les six dernières de l’AEK Athènes, Rafik Djebbour est la plus grande satisfaction des noms rendus publics par Saâdane. Après une longue traversée du désert, il a réintégré son club mais aussi les plans de Bajevic, son entraîneur, faisant de lui une pièce importante dans le dispositif des Jaune de la capitale grecque. Il n’a raté que la dernière partie de son équipe à cause d’une légère blessure, mais il se trouve dans une forme éblouissante. Il présente un bilan très satisfaisant avec 2 buts et 3 passes décisifs , de quoi ravir Rabah Saadane qui a parié sur son retour pour relancer la machine offensive de son équipe, d’autant que Djebbour s’entend à merveille avec Ghezzal. La reconstitution de ce puzzle compétitif face à la Serbie peut faire la différence.

lafouinekabyle.football

Cookies