PDA

Voir la version complète : Pensée


Iska
23/02/2010, 13h35
Pensée

par El-Guellil

http://www.lequotidien-oran.com/files/spacer.gif La nièce du banquier, le grand banquier, est décédée suite à une maladie qu'elle traînait depuis sa naissance. Dieu ait son âme. Même que ses parents, malgré la douleur, pensent que le Tout-Puissant a préféré mettre fin à sa souffrance. Et voilà que toute une population se met en branle. Sur tous les journaux, petits et grands tirages, des messages de condoléances fusent. Des placards de toutes dimensions, des messages de soutien à la douleur du banquier. Chacun y va de sa verve. Et à la fin de chaque message le nom de l'auteur, le compatissant, en gros, grands et gras caractères. «Darou el ouajeb».

La grand-mère, presque centenaire, du wali de la wilaya, de mort naturelle, n'est plus. Puisse Dieu l'accueillir en Son Vaste Paradis. Toutes les directions, les sociétés, les particuliers très spéciaux, par messages interposés et placards sonnants et trébuchants, lui présentent leurs condoléances. C'est pas oualou un ouali. Il se trouve des responsables qui usent des finances des sociétés publiques pour payer ce genre de message. Comme si l'argent leur appartenait.

La voisine du ouazir, meskina, sur la pointe des pieds a quitté notre monde. Elle a vécu octogénaire dans cette grande salle d'attente. La vie. Des pages entières de condoléances. Presque un deuil national.

Dernièrement une personnalité est morte. Une personnalité historique qui, de son temps pouvait aider, quand elle était dans le sérail des commandeurs. On s'empressait de lui rendre visite à toutes occasions. Il se trouvait quelques-uns qui trouvaient même une «cousinerie» lointaine. D'autres ont proposé leur fille en âge de mariage pour une alliance durable. Question de maintenir l'énergie de leurs affaires durables. Elle est décédée cette personnalité. Décédée, boudée par les commandeurs du jour. On s'attendait à voir une pluie de faire-part dans les journaux. Oualou ! Couchez-vous, cachez-vous. Comme quoi… même dans la mort…


Le Quotidien d'Oran

Cookies