PDA

Voir la version complète : En crise, «France Soir» est sans pilote


morjane
03/02/2006, 18h43
France soir qui n'allait pas bien, se porte de plus en plus mal n'ayant plus de président et directeur de la rédaction licencié et de directeur général celui ci ayant démissionné. Depuis hier, il n'y a plus de patron à la tête du journal

===

La confusion règne à France Soir.

Hier matin, les salariés ont appris avec stupéfaction que le président et directeur de la publication du quotidien, Jacques Lefranc, avait été licencié par le propriétaire du titre, Raymond Lakah. Ce dernier a reproché au gérant du titre de ne pas avoir pu empêcher la parution dans l'édition du 1er février des dessins controversés sur Mahomet. Une révocation décidée en «signe fort de respect des croyances religieuses et des convictions intimes de chaque individu», a estimé Raymond Lakah. Jacques Lefranc contestait hier la validité de ce licenciement.

C'est Eric Fauveau, directeur général du titre qui devait assurer la succession de Jacques Lefranc. Mais à l'occasion d'une assemblée générale qui s'est tenue hier au siège du journal, Eric Fauveau a annoncé aux salariés qu'il démissionnait de ses fonctions. Une décision motivée par le fait qu'il y avait un sérieux risque de conflit d'intérêt dans la mesure où le directeur général a déposé une offre de reprise du quotidien auprès des administrateurs judiciaires. «Les ventes du titre ont grimpé de 15% à la suite de cette couverture. Cela faisait longtemps que France Soir n'avait pas fait un si bon journal. Il était parfaitement dans son rôle d'initiateur de débat», commente Eric Fauveau.

D'aucuns ont interprété le geste de Raymond Lakah, homme d'affaires qui a encore des intérêts dans des pays arabes, comme «un geste symbolique et un signal fort à tous les pays musulmans». Les salariés ont «contesté l'intervention de Raymond Lakah, fossoyeur du titre» et «exigés le maintien de Jacques Lefranc».

Cette crise «politique» interne se rajoute au flou qui règne autour des dossiers de reprise du titre placé en redressement judiciaire depuis le 31 octobre. Aucun des cinq dossiers de reprise n'est à ce jour réellement complet. Vincent Lalu, candidat à la reprise, sollicite toujours le soutien financier du groupe suédois Bonnier, tandis que les administrateurs judiciaires attendent des précisions du groupe agro-alimentaire qui s'est porté candidat. Enfin, hier en fin d'après-midi, le tribunal de commerce de Lille, censé reprendre le dossier, n'était toujours pas officiellement saisi. Le calendrier presse : dans un mois la trésorerie est à sec.

Par Le Figaro

tamerlan
03/02/2006, 18h46
il parait que liberation les apublié..et qu'un autre journal français va les publier en signe de solidarité!!

sentenza
03/02/2006, 19h08
Bonsoir

France Soir est sans pilote, et on peut se poser légitimement la question sur les vraies motivations de ces caricatures. Coup médiatique ou liberté d'expression ? Je ne crois pas à cette dernière explication.
Une vaine volonté de relance des ventes via des provocations inutiles pourrait être fatale au quotidien.

matoub1
04/02/2006, 07h59
Le big boss de france soir , Lakah ,un franco egyptien a décidé de le virer ainsi pour signer la fin de 60 ans d'existence du journal ...

Cookies