PDA

Voir la version complète : Non à la dictature de l'optimisme


Blofeld
25/02/2010, 18h24
http://img291.imageshack.us/img291/3369/positivea.jpg

On nous l'a déjà dit "Il suffit de sourire pour que les choses aillent mieux". Si vous souffrez d'une maladie grave, si vous venez de perdre votre travail, si vous croulez sous les dettes, faîtes l'expérience: faîtes une grimace: et les sentiments négatifs partiront !!!!! Ca, c'est quand le malheur ne concerne personne d'autre que vous. Quand il s'agit d'un groupe (famille, entreprise, pays,...) eh ben la positive attitude devient une obligation, et les éléments à supprimer sont d'abord les pessimistes (négativistes, dans un langage plus technique).
Cette théorie a été attaqué pour la première fois par Voltaire dans le fameux "Candide", un roman qui raconte le malheureux voyage d'un jeune homme à travers un monde dévasté par les malheur, ce qui affaiblit petit à petit la foi qu'il accorde à la prêche de son précepteur: "tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes". Aujourd'hui, le monde n'est pas très différent (il est même pire), mais l'optimisme est toujours une religion.

Dans le livre "Smile or Die" de Barbara Ehrenreich; l'auteur raconte les ravages de ces idées, surtout dans le milieu des femmes touchées par le cancer.Certains patientes, adeptes de la pensée positive, lui ont soutenu mordicus qu’elles adoraient désormais leur cancer… C’est hélas le cas de le dire: plus positif, "tumeur".

Mais c'est un peu normal, la première chose que les médecins prescrivent aux femmes atteinte du cancer du sein, c'est une dose exagérée d'optimisme.

Attention, le livre ne fait pas l'apologie du pessimisme. Il dit seulement que voir les choses en "noir" ou en "rose" nous rend inefficace, il faut apprendre à voir les choses sous leur vraie couleur.

absente
25/02/2010, 21h27
DU groupe AQME
(http://paqme.com/lyrics/paroles-en-lhonneur-de-jupiter/)




TOUT LE MONDE EST MALHEUREUX


Nos convenances ont établi que nous avons pour devoir d’être heureux.
Nous combattons de toutes nos forces pour simplement sembler l’être,
parfois jusqu’aux soutiens psychotropes qui n’ont pour unique conclusion
que de devenir une autre addiction,
que de devenir une autre affliction.


Nous préférons sombrer certainement petit à petit vers une constante
des sentiments risquant de perdre nos pleurs
Mais aussi d’oublier nos rires.
D’un sourire béat pleurons tous, d’un sourire béat hurlons tous :


« Nous sommes malheureux ! »
Comment se satisfaire de ce que l’on est ?
Faire face à nos tourments, assumer notre désespoir,
Assumer nos peurs pour apercevoir notre bonheur.
Le bonheur doit être les autres.




tention les zoreilles de chochottes ...;) c'est du néométal ( surtout la fin du morceau)



http://www.youtube.com/v/HHXxTzxFEps&hl=fr_FR&fs=1&

Tite-fée
25/02/2010, 21h37
Vous me déprimez yawwww

:rolleyes:

Blofeld
25/02/2010, 21h41
« Nous sommes malheureux ! »
Comment se satisfaire de ce que l’on est ?
Faire face à nos tourments, assumer notre désespoir,
Assumer nos peurs pour apercevoir notre bonheur.
Le bonheur doit être les autres.
Je suis d'accord avec certains points, par exemple si on est grincheux et qu'on a le sourire difficile (like meeee), ça ne sert à rien de forcer. Mais c'est pas exactement ça ce que je voulais dire.
Pour reprendre l'exemple classique du verre: on a deux attitudes à éviter: l'optimiste qui ne voit que la moitié remplie, s'en contente, et ne fait rien pour avoir le reste, et le pessimiste qui ne voit que la moitié vide et ne pense même pas à profiter de ce qu'il a déjà. La lucidité est dans la modération et le réalisme.

Bachi
25/02/2010, 21h42
J'ai toujours trouvé les jovialistes fades et ineptes...

absente
25/02/2010, 21h46
@ titefée
détrompe toi , c'est tout le contraire ...
savoir assumer ses contradictions d'humains

la dictature de l'optimisme qui sévit actuellement est un soporifique de plus .
pour éviter de voir ses contradictions et sa réalité...

des paillettes et du toc émotionnels


la réalité n'est ni triste, ni gai, elle est les deux , dans un camaïeu que l'on doit assumer d'être .
être vis à vis de soi et vis à vis des autres...

c'est plutôt voir toutes ses propres couleurs ...

Cookies