PDA

Voir la version complète : Ostapchenko un soldat russe au cimetière de Dely Brahim


morjane
26/02/2010, 14h44
C’est une étoile au milieu d’aigles et de gazelles. Parmi les stèles des combattants britanniques, il faut bien chercher pour trouver celle d’I. Ostapchenko, soldat des Soviets Forces, seul soldat russe à être enterré au cimetière militaire du Commonwealth de Dély Ibrahim. « Nous avons cherché dans les archives militaires mais nous n’avons rien trouvé sur lui », dit-on officiellement à l’ambassade de Russie, qui fêtait mardi le Jour du défenseur de la patrie. Ce 23 février est considéré comme le jour anniversaire de l’armée soviétique.

Flash-back.

Après la victoire de l’insurrection armée des bolcheviks à Petrograd (maintenant Saint-Pétersbourg), en 1917, le Conseil des commissaires du peuple (gouvernement) promulgue en janvier 1918 un décret stipulant « la nécessité de créer une nouvelle armée qui sera le rempart du pouvoir des Soviets et l’appui de la prochaine révolution socialiste d’Europe.

Le Conseil des commissaires du peuple décrète d’organiser une nouvelle armée qui s’appellera armée Rouge des ouvriers et paysans et dont les effectifs seront constitués par les éléments les plus conscients et les plus organisés des masses laborieuses. Ses rangs sont accessibles à tous les citoyens de la République russe âgés de plus de 18 ans. Entre dans l’armée Rouge celui qui est prêt à consacrer ses forces et sa vie à la défense des acquis de la révolution d’Octobre, du pouvoir des Soviets et du socialisme ».

A l’ambassade de Russie à Alger, un des représentants précise que « ce jour revêt cette année un sens particulier car nous fêtons également le 65e anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie. Et cette victoire a été très lourde pour l’Union soviétique. Car nous avons perdu presque 27 millions d’hommes dont 15 millions de civils. En Russie, il n’existe pas de famille qui ne soit touchée par cette guerre ».

Mais alors, que faisait I. Ostapchenko, décédé le 13 juin 1943, à Alger ?

« Sa présence est d’autant plus étrange qu’à cette époque, il n’y avait pas, en Afrique du Nord, de corps expéditionnaire soviétique, rappelle Arnaud Dubien, directeur de recherches Russie/CEI à l’Institut de relations internationales et stratégiques. On connaissait juste l’existence de quelques pilotes soviétiques basés en Sicile qui ont plusieurs fois survolé la Yougoslavie. Mais il faut savoir qu’à cette époque, Alger était un véritable nid d’espions ! Alors, I. Ostapchenko était peut-être un faux nom ? »

Par Mélanie Matarese, El Watan

Inata
26/02/2010, 17h45
Mais il faut savoir qu’à cette époque, Alger était un véritable nid d’espions ! Alors, I. Ostapchenko était peut-être un faux nom ? »Après l'indépendance l'Algérie était vulnérable, et le feu Président Boumedienne avait mis sur le même piédestal les deux blocs, mais l'orientation politique tournait au favori socialiste qui a joué un rôle dans la libération nationale, soucieux d'élargir le nombre croissant de leurs adeptes.

Les bolchéviques se retrouvèrent peuplant nos casernes, et à cette époque tout pouvait arriver même un simple accident dans une caserne.

absent
26/02/2010, 19h12
On tient cette réponse: Après l'indépendance l'Algérie était vulnérable, et le feu Président Boumedienne avait mis sur le même piédestal les deux blocs, mais l'orientation politique tournait au favori socialiste qui a joué un rôle dans la libération nationale, soucieux d'élargir le nombre croissant de leurs adeptes.
Les bolchéviques se retrouvèrent peuplant nos casernes, et à cette époque tout pouvait arriver même un simple accident dans une caserne. quand on a rien compris. Puisque le pauvre soldat n'a pas connu la joie/tristesse de l'indépendance de l'Algérie.
I. Ostapchenko, décédé le 13 juin 1943, à Alger

Le syndrome de la confiture quand tu nous tiens....

Inata
26/02/2010, 19h47
quand on a rien compris. Puisque le pauvre soldat n'a pas connu la joie/tristesse de l'indépendance de l'Algérie. Je te l'accorde, quand on a rien compris à mon texte on fait comme toi....
J'ai cité l'importance des rapports entretenus après indépendance car cet engouement pour le bloc Est, n'intervient pas sans passé.

Le syndrome de la confiture quand tu nous tiens....J'ai bien noté la date, je sais lire les chiffres aussi !!! mais cela n'a pas un instant changé mon poste.


Tu noteras que j'ai fais référence à une phrase bien précise et qui faisait état d'espionnage, qui peut éventuellement faire croire à une date antérieure.

Je te remercie pour la confiture, j'espère qu'elle est à la figue c'est ma préférée.

absent
26/02/2010, 20h56
...des rapports entretenus...Quel dommage de gâcher de la confiture dans un "e" en plus....

Inata
26/02/2010, 21h44
Je m'empresse de corriger, je pourrais rater le concours de dictée de FA cette année.

Quand on a que ça à se mettre sous la dent.....

absent
26/02/2010, 21h50
Tu nous apprends quoi de nouveau excepté l'anachronisme flagrant?

Inata
26/02/2010, 22h17
Tu nous apprends quoi de nouveau excepté l'anachronisme flagrant?

Cette question ressemble fortement à un "Mais encore!!!", l'obéissance ne fait pas partie de mon langage.

absent
26/02/2010, 22h32
J'en étais sûr...Bon étalage sur une autre tartine.

Inata
26/02/2010, 23h36
Tout comme j'étais certaine de trouver une histoire de confiture encore.

L'égarement transit par un égo démesuré, et l'envie obsessionnelle de vouloir gagner un défi ne me concerne nullement.
Le débat aurait prit une autre tournure si le langage utilisé par mon interlocuteur avait eu une tenue plus subtile.

Cookies