PDA

Voir la version complète : La responsabilité de l'Algérie dans les camps de Tindouf est indivisible, non transfé


Page : [1] 2

Raco
04/03/2010, 07h55
Genève - Le Maroc a réaffirmé, mercredi à Genève, que la responsabilité de l'Algérie dans les camps de Tindouf est indivisible, non transférable et imprescriptible, et ce jusqu'à leur fermeture définitive et le retour de leurs populations à la mère patrie, soulignant que toute modification unilatérale de leur statut juridique est nulle est non avenue.

S'exprimant lors de la 47ème réunion du Comité Permanent du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), l'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations unies à Genève, M. Omar Hilale a précisé que la visite du Haut Commissaire à Tindouf en septembre 2009 a été l'occasion de constater que l'Algérie a démissionné de ses obligations internationales dans les camps et les a déléguées à un groupuscule armé. Ce qui constitue, a-t-il dénoncé, un développement gravissime car contraire à la convention de Genève sur les Réfugiés de 1951 et son protocole de 1967.

En effet, a poursuivi M. Hilale, le Maroc a relevé avec une profonde inquiétude que le polisario a profité de cette visite pour mettre le Haut Commissaire devant le fait accompli, en l'impliquant dans une mascarade d'inauguration d'une salle de délibérations d'un soi-disant tribunal .Cette salle a été restaurée et équipée avec l'assistance financière du HCR. Ce qui est contraire à la réglementation budgétaire de l'agence onusienne et à son mandat, a déploré le diplomate marocain, ajoutant que cette contribution financière du HCR préoccupe gravement le Maroc car elle participe à la consécration d'un statut juridique nouveau dans les camps.

C'est pourquoi, nous avons sollicité des informations sur l'amputation budgétaire pour ce projet, a-t-il expliqué, regrettant qu'à ce jour, la Direction régionale Mena (du HCR) ne nous a fourni aucune réponse.

Après avoir relevé que ce refus de communiquer est révélateur sur l'illégalité du financement d'un tel projet, M. Hilale a affirmé que dans l'attente de ces informations, le Maroc voudrait savoir si le Bureau du MENA a pris la précaution nécessaire de s'interroger sur quel droit sera appliqué par ce tribunal et au nom de quelle autorité seront prononcés ses jugements?
Si la Direction MENA l'ignore, a-t-il dit, nous l'informons que ce sera le droit répressif d'une entité non étatique, non démocratique et non reconnue par l'ONU et qui n'a souscrit à aucune obligation internationale et partant n'est nullement comptable devant la communauté internationale, signalant que le HCR aura donc financé une structure de l'arbitraire et du non droit.

L'ambassadeur marocain a rappelé à ceux qui feignent de l'ignorer que c'est le seul droit du pays d'accueil, l'Algérie qui devrait s'y appliquer, expliquant que le droit international des réfugiés, ne reconnait qu'une seule et unique autorité responsable des camps: celle du pays asile.

Il a précisé, à cet égard, qu'en vertu des articles 12, 16 et 26 de la Convention de 1951, l'Algérie ne peut démissionner de ses obligations internationales à l'égard de ces camps et surtout à l'application de ses lois ainsi que le droit des populations "d'ester exclusivement devant la justice du pays d'asile", d'autant, a-t-il soutenu, que l'Algérie n'a jamais émis de réserves sur l'exception à l'application territoriale de cette Convention.

En outre, a ajouté le diplomate marocain, les résolutions A58/149, A/59/172 et A/60/128 de l'Assemblée Générale des Nations Unies "réaffirment que c'est au pays d'accueil qu'il incombe au premier chef de préserver le caractère civil et humanitaire de l'asile (...) et en particulier de veiller à ce que le caractère civil et humanitaire des camps de réfugiés ne soit compromis par la présence ou les activités d'éléments armés ou à ce que les camps ne soient pas utilisés à des fins incompatibles avec leur caractère civil".

Par la dévolution de ses responsabilités internationales à un groupuscule armé, auto proclamé, a noté M. Hilale, l'Algérie a violé ses engagements aux termes de l'arsenal juridique international précité.
M. Hilale a, d'autre part, lancé un appel pressant à tous les pays donateurs afin de demander à l'Algérie de coopérer avec le HCR pour conduire le recensement des populations des camps de Tindouf, dénonçant avec force le refus d'un tel recensement que les autorités algériennes avaient réitéré officiellement au Haut Commissaire lors de sa dernière visite dans la région.
Il a ajouté que l'insistance du Maroc auprès du HCR et les pays donateurs pour exiger le recensement de cette population est motivée par sa profonde conviction que les chiffres avancés par le pays hôte sont exagérément gonflés.

Le diplomate marocain a souligné, à cet égard, que selon les constatations des rares ONG qui ont visité les camps, l'évaluation effectuée par des experts démographiques sur la base des photos satellitaires et les informations fournies par les responsables du polisario qui rallient de plus en plus le Maroc, le nombre des populations des camps ne dépasse pas les 30.000 personnes.

Il a affirmé que l'interdiction faite au HCR de s'acquitter de ses obligations statutaires, depuis le déclenchement du conflit, en 1977, ne peut être ni banalisée ni passée sous silence dans les rapports et évaluations du HCR de la situation humanitaire dans les camps de Tindouf.

En effet, le mandat du HCR est clair. Il devrait s'appliquer à l'Algérie, en tant que pays d'asile, sans aucune restriction et conformément aux paramètres juridiques et humanitaires définis par le droit international des réfugiés, à l'instar de toutes les autres situations de réfugiés dans le monde, a-t-il dit.

M. Hilale a déploré que le document du Secrétariat sur la Région Mena relatif au périple régional du Haut Commissaire à Alger, Tindouf et au Maroc ne couvre que deux aspects de ce périple, à savoir les mesures de confiance et la réorientation de l'assistance du HCR.


MAP

halim kbir
04/03/2010, 08h27
Le célèbre juge espagnol Baltasar Garzon va enquêter pour savoir si le Maroc a commis un éventuel génocide au Sahara Occidental dans les années 70 et 80. 12 haut gradés sont visés.

Septembre 2006. Quatre sahraouis militant pour l’indépendance du Sahara occidental portent plainte en Espagne contre 31 responsables sécuritaires marocains. Ils les accusent d’avoir commis un « génocide » et des « actes de torture » entre 1976 et 1987 au Sahara occidental, un territoire annexé par le Maroc en 1975. Si en 2006 leur plainte défraye la chronique, personne ne donne cher de son avenir. Surprise ! Le 30 octobre dernier, le célèbre juge Baltasar Garzon accepte d’ouvrir une enquête pour déterminer s’il y a eu génocide ou non.
Entre temps, la liste des sécuritaires marocains concernés a été réduite à douze personnes. Parmi elles, le général Hosni Benslimane, le chef de la gendarmerie du royaume chérifien, déjà visé par un mandat d’arrêt international délivré par la justice française le 18 octobre 2007 dans l’affaire Ben Barka. Dans le document rédigé par le juge Garzon qui récapitule les accusations formulées par les plaignants sahraouis et que Bakchich s’est procuré, l’on peut lire la charmante mention suivante au sujet du général : « était le supérieur qui a présumément ordonné et dirigé la campagne de détention ainsi que les disparitions qui ont suivi à Smara en 1976 ; entre autres, il est responsable de la disparition de Mohamed Salem Ould Hamdi. » Prochaine étape de la procédure judiciaire qui s’annonce laborieuse : le lancement d’une commission rogatoire par l’Espagne. Espérons qu’elle ne s’égarera pas dans les méandres de l’administration marocaine comme celle du juge français Ramaël…

Raco
04/03/2010, 08h43
Depuis 2006 que vos poter cette info, maintenant il faut peut être attend qu'il le face ?, Baltasar Machin lui même a des problème en ce moment avec la justice .

Focus
04/03/2010, 10h03
Tindouf un Etat dans l'Etat? Ca se construit doucement mais surement, en tout cas beaucoups d'indices nous poussent à croire en cette hypothese, en tout cas a trop vouloir jouer avec le feu, on fini par se bruler...

Nourman
04/03/2010, 10h10
Des voyageurs en provenance des camps de Tindouf rapportent que, depuis quelques jours, des dizaines de jeunes gens sillonnent les différents quartiers de ces camps où ils procèdent à la distribution de tracts. Les auteurs de ces tracts dont des quantités ont été éparpillées devant un pseudo-ministère de la Défense, et la permanence du Polisario dénoncent la précarité dans laquelle vivent les séquestrés et l'isolement que leur impose la direction du Polisario. Ils dénoncent également l'incapacité de la direction à trouver une solution à la situation de dizaines de milliers de résidents des camps qui souffrent le martyre. Ils invitent cette direction à s'engager dans les négociations sur la base du Plan d'autonomie proposé par le Maroc, seule solution, expliquent-ils, susceptible de mettre fin à un conflit qui n'a plus raison d'être.
Ils fustigent, par ailleurs, la mainmise de l'Algérie sur ce dossier, ainsi que les entraves que les autorités algériennes ne cessent de poser à ces négociations qui, selon les tracts, mettront fin aux souffrances des familles séparées des leurs.
La distribution de ces tracts qui démontre le ras-le-bol dans les camps de Lahmada et le désir des habitants de réintégrer la mère patrie, a suscité de violentes réactions de la part des services de police et de la sécurité militaire du Polisario ainsi que de la gendarmerie nationale algérienne dont des éléments ont été aperçus en train de ramasser les tracts et d'y mettre le feu.
Solidaires de leurs frères séquestrés dans les camps de la honte, de nombreux acteurs associatifs des provinces sahariennes ont publié des communiqués dénonçant l'intervention brutale des services de sécurité algériens et leur complicité dans la répression et les violations des droits humains dont leurs cousins et parents ont été victimes.
Les acteurs associatifs des provinces du Sud appellent tous les hommes épris de justice et de liberté à faire front pour dénoncer les violences, la précarité et les mauvais traitements infligés aux enfants, aux femmes et aux vieillards dans les camps de Tindouf.


Ahmadou El Khatab

ayoub7
04/03/2010, 10h13
Il est bon il est bon ce Hilale, 3tihom a khouya lol

ayoub7
04/03/2010, 10h24
Suite au scandale du HCR à Tindouf : Alger veut renforcer la sécurité

Écrit par Khalid Ibrahim Khaled
Mardi, 02 Mars 2010

D’après des informations fiables parvenues à « Polisario confidentiel », l’Algérie aurait remis un mémorandum à la MINURSO et au HCR demandant à ce que leurs personnels déployés dans les camps de Tindouf « ne se déplacent plus seuls mais en groupe », stipulant que cette mesure concerne « plus particulièrement les femmes seules devant se déplacer de nuit ». Sans faire une référence explicite à l’affaire de viol et de brutalités exercées à l’encontre de Rahmouna Dahousse, l’Algérie, par la voix du responsable des relations avec la MINURSO et de sa représentation permanente auprès des Nations Unies, vient de reconnaître que la sécurité des fonctionnaires internationaux à Tindouf n’est plus assurée. Ces « recommandations » du pouvoir algérien correspondent également au souci de tenter d’endiguer la criminalité galopante au sein des camps, et de réduire le risque d’image, au cas où un autre fonctionnaire International venait à être victime de brutalités. S’exprimant sous couvert d’anonymat, un membre du ministère des affaires étrangères algérien laisse exploser sa colère : « Ce ne devrait pas être au Ministère de faire le travail qui est demandé à l’armée, nous on s’occupe de diplomatie, pas de sécurité ».

En effet, au sein du département dirigé par Mourad Medelci, l’on est de plus en plus embarrassé par le manque de gestion sécuritaire des camps de Tindouf, ce qui créée des incidents quasi-quotidien avec la MINURSO, dont le ministère des affaires étrangères algérien doit ensuite assumer les conséquences auprès des instances internationales. De surcroit, la situation sécuritaire de l’Algérie en elle-même semble de plus en plus fébrile,ce qui n’est pas pour arranger les choses au sein des camps de Tindouf. Pour mémoire, jeudi dernier, le Directeur Général de la Sûreté Nationale algérienne Ali Tounsi a été assassiné par l’un de ses adjoints « pris d’une crise de démence », si cela ne ressemble pas à un communiqué soviétique…

Focus
04/03/2010, 10h26
Effectivement, ca se complique de jour en jours dans la camps et telle une cocotte, ces camps vont finir par exploser à la face d'Alger.

TAGHITI
04/03/2010, 11h16
le nombre des populations des camps ne dépasse pas les 30.000 personnes.

Et c'est un diplomate marocain qui le dit!!

Et pourquoi pas seulement 10 000, ou mieux encore, ils n'existent pas de réfugiés á Tindouf, seulement une poignée de Polizariens!

Non les amis, ces réfugié dont le nombre avoisine les 200 000, vs reste á travers la gorge et vs rappélle, chaque jour que Dieu fait en attandant une solution, que vs occupez leur territoire! Le Monde veut en finir avec cette dernière colonie, et vs continuez avec la politique de l'autruche! cette situation arrange la cause des sahraouis, et en même temps, elle exerce une pression sur l'administrateur de ces territoirs!

Nourman
04/03/2010, 11h32
Non les amis, ces réfugié dont le nombre avoisine les 200 000oui,c'est l'histoire de 3 enfants par femme par an !!!!!!!!


laissez HCR faire son travaille alors!

TAGHITI
04/03/2010, 11h41
oui,c'est l'histoire de 3 enfants par femme par an !!!!!!!!

C'est encore rien par rapport à la moyenne de la fécondation des familles dans les camps de réfugiés comme parmi les familles palestiniennes au Liban par ex.!!

Nourman
04/03/2010, 11h49
oui,c'est l'histoire de 3 enfants par femme par an !!!!!!!!est-ce possible a tindeuf?
je parlais de ca

Polisario : Trois naissances par femme par an..Souvent présenté -à tort- comme un mouvement révolutionnaire, le Front Polisario cache en réalité une structure beaucoup plus ténébreuse, avec des ramifications complexes qui s’étendent à travers un certain nombre de réseaux issus d’anciens activistes marxistes-léninistes des années 60. Trouvant des relais naturels dans les rares partis communistes qui existent encore en Europe, le Front Polisario est passé, en 32 ans, d’une économie de subsistance à une économie de rente. Plusieurs facteurs viennent expliquer cette situation.
En premier lieu, les graves difficultés financières que l’Algérie a connue lors des années 80 a considérablement réduit les subsides versés aux dirigeants du Front, qui ont alors cherché des moyens de diversifier leurs sources de revenus. Ajouté à cela, la diminution des aides cubaines au début des années 90 a rendu impérieuse la nécessité de se créer des « rentes » pérennes. C’est ainsi que les dirigeants du Front ont commencé à systématiquement augmenter le nombre de séquestrés au sein des camps, et ce afin de recevoir une aide humanitaire plus substantielle. Ainsi, les chiffres deviennent fous dès 1991, et les dirigeants du Front Polisario ne se donnent même plus la peine de se concerter, ce qui donne des résultats…étonnants.
Tel représentant du Front annoncera 140 000, un autre 200 000, puis 70 000, bref, la cacophonie est de mise. Cependant, cette inflation galopante, qui porterait le nombre d’enfants mis au monde par an et par femme à 4, soit trois gestations annuelles, commence à alarmer les représentants d’ONGS présentes sur place. En 1999, ces dernières demandent ainsi à pouvoir circuler librement au sein des camps, afin d’effectuer un recensement approximatif des populations. Cette demande restera lettre morte, jusqu’à aujourd’hui.

icosium
04/03/2010, 12h44
Le responsable de l’exode de sahraouis veut porter maintenant la responsabilité au pays d’accueil ! Les réfugiés sahraouis ont fuit vers Tindouf, à cause de la guerre qui opposait le Front Polisario aux forces marocaines pour le contrôle de l’ancienne colonie espagnole. Depuis leur établissement à Tindouf, et en attendant une solution définitive à leur problème, les camps de réfugiés ont toujours étaient gérés par des organismes internationaux comme l’UNHCR ou ECHO.

assaidi.reda
04/03/2010, 14h20
une chose, jamais vue des camps de réfugier militarisé; on y trouve des réfugier armé avec quelque tank et autre arme.
drôle de camp , il est plutot camp militaire.

comme c marrant quand on parle de neutralité algérienne:lol:

Bachi
04/03/2010, 14h30
Bof !

Blablablater sur les responsabilités d'Alger sur Les refugiés de Tindouf quand on est responsable de leur situation est botter en touche.

casacapital
04/03/2010, 15h20
Effectivement, ca se complique de jour en jours dans la camps et telle une cocotte, ces camps vont finir par exploser à la face d'Alger.si ils ne font rien ils risquent de se retrouver devant une crise comme au liban dans les camps de nahr el bared... ils se mentent a eux meme croyant que la direction du poliz fera preuve de gratitude!! la7nch may ouled a twel mnou!!

Le responsable de l’exode de sahraouis veut porter maintenant la responsabilité au pays d’accueil ! Les réfugiés sahraouis ont fuit vers Tindouf, à cause de la guerre qui opposait le Front Polisario aux forces marocaines pour le contrôle de l’ancienne colonie espagnole. Depuis leur établissement à Tindouf, et en attendant une solution définitive à leur problème, les camps de réfugiés ont toujours étaient gérés par des organismes internationaux comme l’UNHCR ou ECHO.
ca remonte a 35 ans, maintenant l'algerie les empeche de rentrer chez eux... et au vu de leur condition de vie on peut les considerer come des sequestrés.
par ailleurs la securité du personnel du HCR est de la responsabilité de l'armée algerienne, ca ne sert a rien de faire l'autruche, donc quand une fonctionnaire se fait violer dans les camps c'est que l'armée a demissioné.

c'est triste de voir comment l'armée algerienne et le mae se renvoie la patate chaude, tlm en a marre de ce probleme bidon mais on ne sait plus quoi faire pour sen debarasser sans perdre la face.

Focus
04/03/2010, 16h03
si ils ne font rien ils risquent de se retrouver devant une crise comme au liban dans les camps de nahr el bared... ils se mentent a eux meme croyant que la direction du poliz fera preuve de gratitude!! la7nch may ouled a twel mnou!!


Le pire c'est qu'ils le savent, mais Alger ne peut plus faire marche arriere sans perdre la face. Le Maroc à recuperé son sahara il negocie l'aspect juridique alors qu'Alger se retrouve avec des milliers d'individus sur les bras et qui commencent à devenir une source de problemes. Le parrallele avec nahr el bared est pertinent, puisque ces refugiés, sont encadré par une organisation armées et avec du lourd. Si demain, le polisario etait renversé par un autre mouvement dissident et radical, Alger serait serieusement dans la mouise.

ksar
04/03/2010, 16h15
je ne parlerais pas du sujet des sahraouie ,car tout le monde connait ma position,tindouf se trouve en algerie et resteras territoires algeriens,le maroc a decidement plus a rien a faire et trouve toujours un bouc emissaire a sa diplomatie desatreuse,bref ceci prouve que le pouvoir marocain a des objectif qui vont au dela du probleme du sahara occidentale

bref tout ceci pour dire que meme apres la resolution de ce conflit,le maroc en resteras pas la.....qui veut la paix prepare la guerre

casacapital
04/03/2010, 16h17
Si demain, le polisario etait renversé par un autre mouvement dissident et radical, Alger serait serieusement dans la mouise.plus radical et plus obtu que le poliz ca nexiste pas!!! :lol:

le pire serait une radicalisation religieuse du mouvement. tous les ingredients sont la; il y aurait alors dans le sahara algerien l'aqmi + les membres islamiste du poliz et ca causerait de serieux problemes!! qui seme le vent recolte la tempete.

je ne parlerais pas du sujet des sahraouie ,car tout le monde connait ma position,tindouf se trouve en algerie et resteras territoires algeriens,le maroc a decidement plus a rien a faire et trouve toujours un bouc emissaire a sa diplomatie desatreuse,bref ceci prouve que le pouvoir marocain a des objectif qui vont au dela du probleme du sahara occidentale

bref tout ceci pour dire que meme apres la resolution de ce conflit,le maroc en resteras pas .....qui veut la paix prepare la guerreapres la resolution du conflit, le maroc se lancera a fond, on aura plus de baton dans les roues, rien a faire de tindouf ou de l'algerie, le maroc n'a pas besoin de l'algeie et ne s'interesse au voisin de l'est que comme parti prenante du conflit. mam3akom rba7!!

ayoub7
04/03/2010, 16h36
Actualité Maroc : Maroc - M. Omar Hilale : La démission de l'Algérie de ses responsabilités dans les camps de Tindouf risque de favoriser le terrorisme dans la région

L'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations unies à Genève, M. Omar Hilale, a averti, mercredi, que la manœuvre algérienne de légitimer dans les camps de Tindouf des lois et des structures d'une entité autoproclamée, en violation du droit international des réfugiés, risque d'être couteuse en terme de menace terroriste, non seulement pour la région sahélo-saharienne, mais également pour la sécurité de la navigation et les voies de transport de l'énergie le long de la côte occidentale de l'Afrique et en méditerranée.

Dans un droit de réponse du Maroc au directeur de la région MENA, devant la 47ème session du Comité permanent du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), le diplomate marocain a fait savoir que la dénonciation par le Maroc de la démission de l'Algérie de ses obligations internationales dans les camps de Tindouf en faveur du polisario est motivée par l'illégalité de ce transfert de représentativité et par les récents développements sécuritaires gravissimes dans la région sahélo saharienne.

Il a soutenu que d'après la presse régionale et des sites internet, plusieurs personnes arrêtées dans le cadre de l'enquête sur l'enlèvement par l'Al-Qaïda dans le Maghreb Islamique (AQMI) de trois humanitaires espagnoles et un ressortissant italien seraient originaires des camps de Tindouf et auraient apporté un soutien logistique aux terroristes. Ce développement inquiète les pays de la région et devrait préoccuper les membres du Comité exécutif du HCR, a-t-il insisté.

Si ces informations se confirment, cela voudrait dire que la nébuleuse d'Al-Qaïda recruterait dans les camps de Tindouf, a ajouté M. Hilale, rappelant que ce scénario avait été prévu, dès 2005, par le Centre européen stratégique d'intelligence et de sécurité en prédisant que "la nature de l'évolution du polisario fait naitre de nouvelles craintes, dont celle de voir certains de ses combattants et de ses cadres se tourner vers le terrorisme, ou la criminalité internationales".

Ce Centre, a poursuivi M. Hilale, a tiré, une nouvelle fois en 2008, la sonnette d'alarme sur les risques de dérive des membres du polisario vers la criminalité organisée et l'extrémisme en l'imputant à l'extrême pauvreté dans les camps, la désespérance parmi les jeunes et la déliquescence du polisario. Son rapport conclut même que cette dérive pourrait s'aggraver pendant les années à venir, a-t-il encore rappelé.

L'ambassadeur marocain a fait savoir que cette analyse a été confortée, la semaine dernière, par M. Michael Braun, ancien responsable des opérations au sein de l'agence anti drogue des Etats Unis, qui a déclaré que "les jeunes des camps de Tindouf, dans le sud de l'Algérie, constituent une proie facile pour l'AQMI, vu les conditions de vie précaires dans lesquelles vit la population des camps", que "les organisations terroristes puissantes telle Al-Qaïda au Maghreb islamique sont des experts en matière de détection de personnes présentant de tels signes de vulnérabilité" et que "les camps de Tindouf représentent ainsi une mine d'or potentielle pour les recruteurs de groupes comme l'AQMI".

M. Hilale a signalé que c'est cette même crainte que les réseaux terroristes sévissant dans la région sahélo saharienne n'exploitent le désespoir taraudant les populations des camps, qui avait motivé l'appel du Maroc devant le comité exécutif du HCR en septembre dernier pour la réinstallation des populations des camps de Tindouf, expliquant que leur fragilité psychologique par des décennies d'exil, aggravée par le transfert du contrôle des camps au polisario, laisse ces populations sans protection et les met à la merci de toutes les tentations, particulièrement par les réseaux terroristes.

Aussi et afin d'éviter que ces camps ne deviennent un terreau fertile pour les recruteurs de tous genre, la restauration de l'Etat de droit dans les camps par une présence effective du HCR et l'autorité du pays d'asile, l'Algérie, est plus qu'un impératif et une urgence, a souligné le diplomate marocain.

M. Hilale a par conséquent appelé le HCR et la communauté internationale à refuser ce fait accompli et à rappeler à l'Algérie ses responsabilités internationales.

MAP

Focus
04/03/2010, 16h49
plus radical et plus obtu que le poliz ca nexiste pas!!! :lol:

le pire serait une radicalisation religieuse du mouvement. tous les ingredients sont la; il y aurait alors dans le sahara algerien l'aqmi + les membres islamiste du poliz et ca causerait de serieux problemes!! qui seme le vent recolte la tempete.

Quand je parle de mouvement dissident radical, je parle d'une dissidence qui serai radicale envers les cadres actuels du polisario, une sorte de coup d'etat, ce serait une sorte de guerre de succession avant l'heure. Maintenant le risque de voir des memebre du polisario rejoindre l'aqmi c'est un secret de polichinelle, les camps sont le terreau le plus fertile pour recuter des terros la bas.


Ksar tu fais fausse route, qui serait idiot pour declencher une guerre et surtout pourquoi? pour que l'un des deux demenage? Une fois que le Maroc aura reglé l'affaire du sahara, il passera à sebta et melilla pour s'attaquer à fond à son developement. L'Algerie sera completement ignorée, si elle continue sur sa voie actuelle.

ksar
04/03/2010, 18h54
apres la resolution du conflit, le maroc se lancera a fond, on aura plus de baton dans les roues, rien a faire de tindouf ou de l'algerie, le maroc n'a pas besoin de l'algeie et ne s'interesse au voisin de l'est que comme parti prenante du conflit. mam3akom rba7!!..................CASACAPITAL



si seulement c'etait vrai ,ont peut rever avec des voision de mauvaise foi...:lol:

ksar
04/03/2010, 18h55
tindouf se trouve en algerie et resteras territoires algeriens,
je crois que la meilleure façon pour connaittre la verité de chacun est de demander des preuves ou des temoignages: les preuves sont des evidences qu'on a et qu'on excipe devant un juge ou un arbitre , le temoignage on le demande generalement à celui qui sait , soit qu'il etait oartie prenante soit qu'il connait cette verité et dispose , de son côté, les preuves de son savoir.
Concernant les preuves : la bibliotheque royale rengorge de preuves à la tonne !
concernant le temoignage : la puissance coloniale ( la france) est la pour apporter la lu lumiere sur la revendication algerienne et celle marocaine.


MAIS SI TU VEUT JE VAIS T4EN DONNER DES PREUVES

ksar
04/03/2010, 18h57
bref ceci prouve que le pouvoir marocain a des objectif qui vont au dela du probleme du sahara occidentale
surement!
ces objectifs sont clairs et nets: etablir des relations saines , loyales et equilibrees avec ses voisins ; si le cadre maghrebin est encore viable , marhaba , s'il ne l'est plus, des relations bilaterales normales fructueuses peuvent etre facilement envisagées.


LE GRAND MAROC N EST PLUS DANS LES CARTONS?

ksar
04/03/2010, 18h58
le maroc a decidement plus a rien a faire et trouve toujours un bouc emissaire a sa diplomatie desatreuse,
le contraire mon ami ,
le maroc a beaucoup à faire et il fait calmement ce qu'il a à faire!
aussitot le dossier du contentieux du sahara fermé , un autre dossier de contentieux territorial va s'ouvrir à propos des frontieres marocaines de l'est.
ce dossier a l'avantage d'être facile à regler :
- la victime est connue : le maroc
-le voleur est connu la france (coloniale)
-le receleur est connu: l'algerie.



CA C EST TON AVIS..

icosium
04/03/2010, 19h00
L’Algérie n’a pas de leçons à recevoir du Maroc en matière de lutte anti-terroriste au Sahel. L’Algérie est l’initiateur de la collaboration en matière de lutte anti-terroriste avec la Mauritanie, le Niger et le Mali (Réunion des états major des pays concernés à Tamanrasset). Le Danger vient lorsqu’un pays de la coalition (le Mali) cède aux revendications des terroristes. Les Etats-Unis considèrent l’Algérie comme partenaire privilégié dans la lutte contre l’AQMI.

Le Makhzen essaye juste de trouver un nouveau moyen pour incriminer l’Algérie mais sans succès. Une nouvelle propagande de la menace terroriste du Polisario.

ksar
04/03/2010, 19h04
Question : Pourquoi donc le Maroc a 12 siècles et pas 15 ou 20 siècles??

Les marocains ont rattaché le fondement de leur état au 1er état ephémère libre et indépendant qui a vu le jour sur le sol du Maroc.....Cet état était celui des Idrissides fondé par Idriss en 789 qui avait pour capital Fès et qui a existé de 789 à 985……Les Idrissides n’ont régné que sur le nord du Maroc

- L'Algérie qui n'a pas une politique expansionniste et hégémonique à l'image du Maroc n'instrumentalise pas l'histoire, et ne pretend pas que l'Algerie a 12 siecles, alors qu'elle pourrait le clamer et le revendiquer plus que les Maroc....puisque avant les Idrissides, il y'a eu en Algerie le 1er royaume libre en Afrique du nord, independant des abassides de Baghdad et des omeyades de Cordoue.

Le 1er royaume libre et indépendant d'Afrique du nord des Rostomides a été fondé par Rostom en 776 et qui avait pour capitale Tiaret et cela bien avant les Idrissides. (15 ans avant les Idrissides)

Donc l'Algerie est plus vielle de 12 ans que le Maroc si on s'en tient à la propagande hassano-makhzenienne qui ravage les petits esprits marocains!!

- A la même période, il y’avait aussi le royaume indépendant des Ifrenides qui avait leur capitale à Tlemcen et qui régnait sur l’ouest algérien et sur le Maroc.

Question : Pourquoi l’Algérie n’a pas instrumentalisé l’histoire pour la mettre au service de sa politique et endoctriner son peuple comme le Maroc ??

Pour la bonne et simple raison que l'Algérie n'est pas expansionniste et ne cherche pas à se justifier pour conquérir de nouvelles terres sous prétexte de l'histoire, et l'Algérie n'a pas une stratégie de la folie des grandeurs pour vouloir réduire l'importance de ses voisins, alors que le Maroc son expansionnisme et sa folies des grandeurs sont des dogmes nationaux.

Le Maroc après son indépendance a suivi une politique expansionniste et s’est fabriqué un destin national et une histoire taillée de toutes pièces à sa gloire tout en entretenant une politique de dénigrement et de falsification de l’histoire de ses voisins pour justifier ses velléités expansionnistes.

ksar
04/03/2010, 19h05
Même la grande tribu bèrbère des Zenata est considérée par les falsificateurs de l’histoire marocains, et sans aucune honte, comme étant une tribu marocaine!!

Idem pour El Morabitines issus de Mauritanie et qui ont régné sur le maghreb et l’andalousie sont assimilés et estampillés comme marocains !!

Les marocains osent même mettre en avant leur histoire usurpée pour revendiquer les territoires algériens de l’ouest !!....Dans la même optique l’Algérie doit revendiquer Oujda fondée en 970 par les berbères Maghroua issus des Aurès et du centre de l’Algérie !!

Contrairement à ce que stipule la propagande fallacieuse marocaine, le Maroc n’a pas 12 siècles, c’est une pure mystification!!

ksar
04/03/2010, 19h06
Le Maroc a 5 siècles comme tous les autres états de l’Afrique du nord, les états du Maghreb ont été fixés, dans leur frontières du nord du moins, à partir du 15eme siècle après la chute de l’Andalousie. Les états de l’Afrique du nord sont nés de leurs confrontations avec les espagnols, et les états modernes (actuels) du Maghreb sont tous nés du colonialisme y compris le Maroc.

Le Maroc moderne est une fabrication du général français Lyautey. C’est Lyautey qui a créé l’identité marocaine qu’ont connait actuellement, l’hymne national marocain, et le drapeau marocain.

Le protectorat a occupé le Maroc avec la complicité du roi, l’allégeance du roi au français a poussé les français à exalter le roi et son rôle afin que tout son peuple adhère au roi et par extension au protectorat et accepte la présence française.

ksar
04/03/2010, 19h10
Le protectorat français a été l’artisan de la fabrication du mythe fondateur du Maroc....Alors qu’en Algérie, la France a joué le rôle inverse, puisque la France a démolit les fondements de l’état algérien, par le massacre, l’exile et l’expatriation. même Abdelkader a été bannit pour effacer tout retour de l'état en Algerie.

A l’Independence du Maroc, le roi et son régime ont instrumentalisé l’histoire pour la mettre au service de leurs desseins expansionnistes.

Cookies