PDA

Voir la version complète : L'UE demande au Maroc "davantage de progrès sur les droits de l'homme"


jawzia
07/03/2010, 20h00
L'UE demande au Maroc "davantage de progrès sur les droits de l'homme"

GRENADE (Espagne) - Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a appelé dimanche le Maroc à faire "davantage de progrès dans le respect des valeurs fondamentales et des droits de l'homme", notamment au Sahara occidental, au cours du premier sommet UE/Maroc à Grenade (sud).

M. Van Rompuy, qui présidait son premier sommet européen avec un pays tiers depuis sa prise de fonction en janvier, a annoncé que l'UE soutenait les efforts de l'ONU en faveur d'"une solution juste, durable et mutuellement acceptable" au Sahara occidental.

"Nous souhaitons aussi des améliorations de la situation des droits de l'homme dans ce contexte et de leurs défenseurs", a souligné le responsable européen.

Il a insisté, pendant la conférence de presse finale, sur le fait qu'il avait adressé un message "clair et sans équivoque" en ce sens, au sommet UE/Maroc.

M. Van Rompuy semblait en particulier faire allusion au cas de la militante des droits de l'homme pro-Polisario, Aminatou Haidar, qui avait observé une grève de la faim de 32 jours fin 2009 en Espagne pour protester contre son expulsion du Sahara occidental par les autorités marocaines.

Mme Haidar a participé dimanche à Grenade à une manifestation de militants sahraouis critiquant le "statut avancé" accordé fin 2008 par l'UE au Maroc, qui fait du pays maghrébin un partenaire privilégié des 27, notamment sur le plan économique.

Rabat estime que le Sahara occidental, ancienne colonie espagnole annexée en 1975, fait partie intégrante du royaume et propose une large autonomie sous sa souveraineté. Le Front Polisario, soutenu en particulier par l'Algérie, réclame un référendum d'autodétermination incluant l'option de l'indépendance.

"On ne peut pas détruire l'intégrité du Maroc à partir d'un cas ou deux", a répondu le Premier ministre marocain, Abbas el Fassi, assurant que "85% de la population (du Sahara occidental) est attachée à sa nationalité marocaine".

Le Premier ministre marocain a vivement critiqué l'attitude de l'Algérie dans le dossier du Sahara, notamment sur l'aspect des droits de l'homme, demandant à ses partenaires européens de ne pas appliquer la méthode de deux poids deux mesures.

Il a accusé la sécurité militaire algérienne de "violer constamment les droits de l'homme" dans les camps de réfugiés sahraouis de Tindouf (Sud algérien), où il n'y a, selon lui, ni liberté de parole ni liberté de mouvement.

"Nous avons présenté un plan de règlement, c'est l'autonomie. Les autres parties n'ont rien présenté. L'Algérie, ça l'arrange le +ni guerre, ni paix+, peut-être pour des raisons intérieures", a déclaré Abbas el Fassi.

Dans un message adressé à ce sommet auquel il n'a pas participé, le roi Mohammed VI du Maroc a appelé à un "règlement politique du différend artificiel" du Sahara Occidental fondé sur la proposition marocaine.

(©AFP / 07 mars 2010 14h30)

Cookies