PDA

Voir la version complète : La justice palestinienne en quête de 700 millions de dollars


morjane
07/02/2006, 12h43
Le procureur général palestinien a révélé qu'il manquait environ "700 millions de dollars" dans les coffres de l’Autorité palestinienne. Dans le cadre de cet affaire de détournement de fond , 25 suspects ont déja été arrétés et d'autres se sont enfuit vers l'étranger.

===

Le procureur général palestinien, Ahmed El-Meghani, a révélé qu’«environ 700 millions de dollars» manquaient dans les coffres de l’Autorité palestinienne. Il s’agit d’une somme considérable si l’on tient compte du fait que le déficit annuel de l’Autorité palestinienne s’élève à 800 millions de dollars et toute l’aide annuelle à un milliard environ.

Le procureur a précisé que 25 suspects avaient déjà été arrêtés dans cette affaire et que d’autres étaient en fuite à l’étranger. Il a révélé que son rapport devait être initialement publié le 20 décembre mais il avait été reporté suite à une demande expresse du président Mahmoud Abbas, de crainte qu’il ne serve d’argument électoral aux opposants du mouvement Fatah au pouvoir.

L’enquête a notamment dévoilé un trou de 20 millions de dollars dans les comptes de la télévision palestinienne (PBC), a rapporté M. El-Meghani. M. Abbas s’était engagé à lutter contre la corruption. Le Hamas a fait campagne essentiellement contre la corruption durant les législatives.

Par ailleurs, le Premier ministre israélien par intérim Ehoud Olmert a déclaré hier qu’il continuera à travailler avec le président Abbas tant qu’il ne joindra pas ses forces à celles du Hamas. Il a souligné que l’Etat hébreu continuera à transférer les paiements mensuels des taxes à l’Autorité palestinienne tant que le Hamas n’est pas au pouvoir.

Il instrumentalise ainsi les revenus fiscaux palestiniens. Sur le terrain, l’armée israélienne a déclenché des barrages d’artillerie contre le nord de la bande de Gaza. L’armée a par ailleurs annoncé l’arrestation en Cisjordanie dans la nuit de dimanche à lundi de 19 activistes palestiniens, en majorité membres du Hamas.

Par ailleurs, deux membres du Jihad islamique ont été tués dimanche soir et deux autres blessés lors d’un raid aérien visant leur voiture à Gaza. Le chef du Hamas en tournée dans les pays arabes Le chef politique du Hamas, Khaled Mechaâl, a entamé hier au Caire une tournée dans les pays arabes, destinée à élargir le soutien à son mouvement.

Il a affirmé que le Hamas «aimerait former un gouvernement de coalition nationale». Selon lui, la communauté internationale «doit forcer Israël à reconnaître le droit du peuple palestinien. Il n’est pas juste de demander à la victime de reconnaître son tueur».

Pour un autre chef en exil du mouvement, la reconnaissance d’Israël par l’OLP à la faveur des accords d’Oslo de 1993 a été une erreur historique. Le Hamas n’envisage pas de reconnaître Israël tant que ses frontières restent floues et que des millions de réfugiés palestiniens ne sont pas en mesure de retrouver leurs foyers d’avant 1948, a déclaré Abou Marzouk.«Où sont les frontières d’Israël que nous sommes censés reconnaître ? Le retour des réfugiés est-il accepté par Israël ? Tant que ces questions restent sans réponse, on ne peut nous demander cela» (la reconnaissance), a-t-il dit.

Par Le Jeune Indépendant

Misstagounits
07/02/2006, 12h49
Il faufrait regarder vers les comptes off-shore de certains paradis fiscaux et voir si des palestiniens bronzent aux barbades.

Cookies