PDA

Voir la version complète : Construction d'une usine Algéro-Chinoise à Djelfa


Thirga.ounevdhou
05/02/2006, 15h11
L'usine, projet qui va creer de l'emploi sans doute est confié au groupe El-Charak Motors et ouvrira avant la fin de l’année 2006.

====
Cette unité est l’œuvre du groupe El-Charak Motors, représentant exclusif de la marque chinoise Shifeng Groupe.
Le groupe El-Charak Motors ouvrira, avant la fin de l’année en cours, son usine de montage de tracteurs et de camions. Elle sera implantée sur une superficie de 50 hectares à Aïn Ouassara. Le groupe vient d’obtenir l’autorisation de la part de son partenaire chinois Shifeng Groupe. Ce projet permettra la création de 1 800 postes d’emploi direct. Si près de 300 employés seront des chinois, le reste sera puisé de la main-d’œuvre algérienne. Le coût de l’investissement atteindra 120 millions de dollars US. Dans une première phase, il sera fabriqué quotidiennement 100 tracteurs Hadj Ben Brahim. Le camion “Sidi Naïl” sera produit à raison de 8 000 unités/an suivant les différents modèles qui ne dépassent pas, soulignera le P-DG d’El-Charak Motors, les 2 tonnes. Le montage en CKD se fera, indique-t-on, avec un taux d’intégration estimé à 50%. Outre le moteur, a-t-on affirmé, plusieurs pièces seront fabriquées en Algérie. El-Charak Motors, qui est le représentant exclusif des marques Shifeng, Gonow Automobile et Zonda, vient d’achever ses trois mois d’activités commerciales réels. Il vend des tracteurs et camions dédiés essentiellement au domaine de l’agriculture. Ses techniques de vente sont on ne peut mieux particulières. Il commercialise ses produits en accordant des crédits sans intérêt à ses clients. Ainsi, le client paye 50% du prix du véhicule pour le tracteur et le camion, le reste du montant sera étalé sur une année sans aucun intérêt. Une autre formule est également réservée aux femmes pour lesquelles il est accordé aussi des facilités de paiement sur trois ans. Jusque-là, l’entreprise a accordé quelque 800 crédits. El-Charak Motors compte se doter d’un réseau de 30 agents avant la fin du mois de mars prochain. Il en est à 7 pour l’instant. Parmi ses objectifs : un volume de ventes annuelles de 50 000 tracteurs et de 20 000 camions en 2006. “Ce sont nos deux produits phare pour le moment dont la fourchette des prix se situe entre 50 millions et 100 millions de centimes”, précisera M. Abdelouahab Bourahla, directeur commercial d’El-Charak Motors, lors d’une conférence de presse tenue hier au siège à Staouéli. Après un bon rapport qualité/prix, le souci de ce groupe demeure le service après-vente (SAV). Pour cela, les deux partenaires se sont arrangés pour que les algériens prennent en charge le volet commercial, alors que les chinois s’occupent du SAV. Les activités d’El-Charak Motors sont réalisées avec les fonds propres du groupe qui a, en outre, fait ses preuves dans d’autres pays en Afrique tels que l’Égypte et le Soudan. Après une étude du marché qui a duré 3 années, les deux partenaires ont opté pour les véhicules qui contribueront, selon le P-DG, à l’essor de l’agriculture et à la réussite des agriculteurs.

- Liberté

menara
06/02/2006, 15h05
Le groupe El-Charak Motors ouvrira, avant la fin de l’année en cours, son usine de montage de tracteurs et de camions. Elle sera implantée sur une superficie de 50 hectares à Aïn Ouassara. Le groupe vient d’obtenir l’autorisation de la part de son partenaire chinois Shifeng Groupe. Ce projet permettra la création de 1 800 postes d’emploi direct. Si près de 300 employés seront des chinois, le reste sera puisé de la main-d’œuvre algérienne. Le coût de l’investissement atteindra 120 millions de dollars US.

Sa à l'air d'être un projet considérable les tracteurs du groupe Shifeng vont rudement concurrencer les marques européennes et américaines comme (Rebault, Fiat, Ford ou Massey Fergusson) qui écoulent leurs produits sur le marché algérien.

morjane
07/02/2006, 14h54
Le groupe chinois Sifing a signé avec l’entreprise algérienne Charak Motor un contrat d'un montant de 120 millions de dollars . Ce contrat porte surr la construction d'une usine de tracteurs et de camions qui sera implantée à Djelfa et créera 1800 emplois.

====

Le groupe chinois Sifing a signé avec l’entreprise algérienne Charak Motors un contrat pour la construction d’une usine de fabrication de camions et autres engins de travaux publics. Cette usine sera implantée dans la wilaya de Djelfa.

Le montant du contrat est de 120 millions de dollars. Charak Motors détient 51% du projet alors que la part chinoise est de 49%.
L’objectif étant d’atteindre une production de 50 millions de tracteurs par an et 20 millions de camions avec la création de 1800 postes d’emploi. Ce projet traduit en outre une première étape du lancement du programme de développement des Haut-Plateaux initié dernièrement par le président de la République.

Près de 200 milliards de dinars ont été réservés, faut-il le rappeler, à cet effet. Les deux parties visent notamment à exporter leurs produits vers des pays africains. D’ailleurs, les Chinois comptent investir de plus en plus dans des marchés africains afin de promouvoir leurs relations avec les pays de ce continent.

C’est dans ce sens que l’ambassadeur de Chine en Algérie, M. Wang Wang Chang s’est exprimé, hier, sur le volume des échanges commerciaux entre son pays et l’Afrique. M. Chang, qui était l’invité du forum du quotidien arabophone El Moustakbel, a annoncé qu’entre janvier et novembre 2005, ces échanges s’élevaient à près de 17 milliards de dollars.

«L’Algérie figure en cinquième position en termes d’échanges commerciaux avec la Chine, après l’Afrique du Sud, l’Angola, le Soudan et l’Egypte», a encore expliqué le diplomate chinois, qui est en poste en Algérie depuis 2002. Le volume des échanges commerciaux entre l’Algérie et la Chine, durant l’année 2005, est de l’ordre de 1,7 milliard de dollars représentant une croissance de 42,7% par rapport à 2004. Sur la coopération algéro-chinoise dans le domaine militaire, M. Chang a indiqué que celle-ci ne date pas d’aujourd’hui et qu’elle remonte avant même l’indépendance de l’Algérie, affirmant que cette coopération se base actuellement sur le volet formation.
Evoquant la présence des Chinois en Algérie, il a indiqué que leur nombre s’élève à 8000 personnes qui activent particulièrement dans le domaine du bâtiment. «Ce sont des travailleurs contractuels dont la période du contrat ne dépasse pas les 24 mois». Selon lui, il existe une centaine de ses compatriotes exerçant de façon illégale en Algérie.

Par ailleurs, les sociétés chinoises continueront d’investir, durant l’année 2006, dans les domaines de la construction, des hydrocarbures ainsi que dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication.
Le montant des investissements chinois en Algérie varie entre 500 et 600 millions de dollars. Pour ce qui est de la coopération dans le domaine de la santé, le diplomate chinois a affirmé que depuis 1963, plus de 2 683 médecins chinois ont exercé dans les différents établissements de santé en Algérie pratiquant dans différentes spécialités telles la médecine interne, la chirurgie, et l’ophtalmologie. Ils sont actuellement 120 médecins à exercer en Algérie.
Le projet du lancement d’une ligne aérienne directe Alger-Pékin a été également évoqué. M.Chang s’est contenté de dire qu’il espère la concrétisation de ce projet afin de faciliter le déplacement des diplomates et des travailleurs chinois.

Dans le domaine culturel, l’ambassadeur de Chine a annoncé l’ouverture prochaine, à Alger, d’un centre d’enseignement de la langue chinoise avec la collaboration de la Bibliothèque nationale.

M.Chang s’est, en outre, exprimé sur un nombre de questions internationales, notamment la question palestinienne, affirmant à ce propos le respect de son pays de la volonté du peuple palestinien exprimée lors des dernières élections législatives.
Il s’est prononcé notamment sur la publication des caricatures attentatoires au Prophète Mohamed (Qsssl).
«Le monde entier porte un intérêt particulier à cette affaire. La Chine qui compte plus de 30 millions de musulmans partage les mêmes sentiments que ceux des pays musulmans», a-t-il lancé en précisant que même avec une liberté d’expression, il faut respecter les religions.

Sur le dossier nucléaire iranien, l’invité du forum soulignera que traiter le dossier nucléaire iranien au niveau du Conseil de sécurité, veut dire garder à l’esprit qu’une solution diplomatique est dans l’intérêt commun de toutes les parties.

«Nous ne sommes pas contre le traitement de ce dossier au niveau du Conseil de sécurité. Mais cela ne veut pas dire aussi mettre la pression sur l’Iran». Notons que l’Aiea avait décidé, samedi, de renvoyer au Conseil de sécurité des Nations unies le dossier nucléaire iranien et de demander à l’Iran de suspendre toutes ses activités nucléaires sensibles.

Par l'expression

Misstagounits
07/02/2006, 14h59
La Chine a des besoins énérgétiques important, L' Algérie est un producteur de pétrole et de gaz, je vous laisse tirer les conclusions de l'intérêt de la Chine pour L' Algérie.

BeeHive
07/02/2006, 15h49
L’objectif étant d’atteindre une production de 50 millions de tracteurs par an et 20 millions de camions avec la création de 1800 postes d’emploi. GM (General Motors), le plus grand constructeur automobile du monde, qui emplois plus de 300 000 personnes produit moins de 10 millions de véhicule par ans.

J’ai remarque qu’il y avait souvent des erreurs dans le nombre de zéros dans les articles de journaux algériens, à savoir s’ils ne le font pas exprès.

PS: Toyota avec une production de 9.06 million de vehicule/ans a récemment surpasse Ford (maintenant classe 3eme mondialement) et pourra bientôt surpasse GM (class 1er mondialement).

menara
07/02/2006, 16h19
L’objectif étant d’atteindre une production de 50 millions de tracteurs par an et 20 millions de camions avec la création de 1800 postes d’emploi.

Je pense qu'il faut relire cela comme 50 000 tracteurs et 20 000 camions par /an.

Les journalistes se sont juste contenté de faire un copier collé sans relire le texte

morjane
07/02/2006, 16h21
L’objectif étant d’atteindre une production de 50 millions de tracteurs par an et 20 millions de camions avec la création de 1800 postes d’emploi. .

Je te remercie Beehive d'avoir relevé l'erreur. Dans le soir , ils ont publiés des chiffres qui doivent plus se rapprocher de la réalité.

"Cette unité, née d’un partenariat entre le groupe El Charak et le géant de l’industrie chinoise Chifeng, va produire 30 000 tracteurs par an, 50 000 bus ainsi que 20 000 camions de différents tonnages. Près de 11 000 postes d’emploi vont être créés en marge du lancement de l’usine."

DZmes Bond
07/02/2006, 17h08
Au moins les chinois investissent en Algérie contrairement aux français qui s'en servent de comptoirs !
Etant donné que c'est construit en Algérie et que ça crée des emplois en Algérie, l'Etat algérien, pour ses besoins en camions et autres engins de travaux publics doit s'équiper chez cette compagnie au lieu des fournisseurs européens ou autre !

menara
07/02/2006, 17h14
l'Etat algérien, pour ses besoins en camions et autres engins de travaux publics doit s'équiper chez cette compagnie au lieu des fournisseurs européens ou autre !

Pas forcement car la réussite des meilleurs projets obéissent à l'équation qui existe entre le BESOIN et le rapport QUALITE/PRIX.

DZmes Bond
07/02/2006, 17h34
A qualité et prix équivelent bien sûr ! Il n'y a pas de place à un nationalisme improductif !

menara
07/02/2006, 17h51
nationalisme improductif !

Ta phrase me fesait penser à celle d'un des responsable de l'ONA au Maroc qui disait que certaines filiales trés compétitive de L'ONA étaient obligées de se fournir chez d'autres filiales de la même entreprises qui elle n'était pas productif juste dans le but de ne pas les fermer, et qui au final à abouti à un nationalisme des plus improductif.

Cookies