PDA

Voir la version complète : Un arsenal de guerre et de la drogue saisis à Béchar


andromed
13/03/2010, 23h07
La Gendarmerie nationale resserre l'étau autour des contrebandiers du désert

La traque menée par la Gendarmerie nationale contre les narcotrafiquants du désert, à la frontière avec le Maroc, a permis la saisie d’armes de guerre et de véhicules de marque Toyota Station à bord desquels ont été découverts 8, 124 tonnes de résine de cannabis, d’une valeur marchande de 80 milliards de centimes.



L’opération a été l’œuvre des éléments de l’escadron 103, de la compagnie des 10es GGF de Zeghdou, du groupement de la wilaya de Béchar de la Gendarmerie nationale et des unités de l’Armée nationale populaire (ANP).
Tout a commencé le 27 février de l’année en cours lorsque, sur la base d’un renseignement, une embuscade a été tendue par ces gendarmes et éléments de l’ANP, à un convoi de quatre véhicules de marque Toyota Station arrivant du Maroc, tous feux éteints pour ne pas être repérés. Un Malien et un Algérien ont été arrêtés, d’autres se sont enfuis.
«Ce qui est nouveau dans cette embuscade, suivie d’un accrochage à Hassi Khebbi, c’est l’aboutissement à des arrestations», selon le commandant Abdelhafid Chérifi, chef d’état-major du groupement de la wilaya de Béchar de la Gendarmerie nationale, qui ajoute qu’au terme de cette opération combinée, huit tonnes et 124 kilogrammes de résine de cannabis, un fusil d’assaut de type Kalachnikov, un fusil mitrailleur, une paire de jumelles, un GPS, des munitions, deux Thuraya, ainsi que quatre véhicules de marque Toyota Station, ont été saisis.
«Les deux personnes arrêtées ont annoncé que deux fusils d’assaut de type Kalachnikov étaient dissimulés au lieu de l’accrochage, nous les avons récupérés», ajoute le commandant.
«Le lendemain, nous avons aperçu et arrêté un autre Malien, perdu dans le désert, qui faisait partie des convoyeurs de cette quantité de stupéfiants, ainsi que trois autres Algériens. Ce qui porte le nombre à six personnes arrêtées, dont deux Maliens et quatre Algériens», annonce le commandant Chérifi.
Jeudi dernier, les gendarmes ont aperçu deux véhicules de marque Toyota Station se dirigeant vers les fonçailles marocaines.
Des tirs de sommation ont eu lieu. L’un des conducteurs a abandonné son véhicule et est monté dans l’autre, prenant la fuite vers le Maroc. Les gendarmes ont découvert deux chargeurs à bord du véhicule abandonné. «Cette drogue était destinée à être convoyée vers le Moyen-Orient et l’Europe, via le Mali et l’Algérie», selon le chef d’état-major.
Ces quantités de stupéfiants, provenant du Maroc, ont un point de chute à El-Khalil, au Mali, avant leur convoyage vers l’Algérie et leur acheminement au Moyen-Orient et l’Europe.
Ces arrestations ont permis de savoir que les narcotrafiquants marocains utilisent des Maliens et des Algériens dans le convoyage de quantités importantes de stupéfiants, pour ne prendre aucun risque, sachant très bien que les gendarmes et éléments de l’ANP ont réussi à intercepter de nombreux convois de drogue.
Ils préfèrent que ce risque soit pris par d’autres. C’est ainsi que ces narcotrafiquants ont limité leur action à la remise de cette drogue, au Maroc, et confié son acheminement à des Algériens et des Maliens. Ce qui leur évite de courir des risques d’arrestation.
C’est le même mode opératoire que celui du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), dont la connexion avec le trafic de stupéfiants a été établie. Cette organisation terroriste qui, face aux difficultés rencontrées dans le «recrutement» en Algérie, procède à l’enrôlement de ressortissants d’autres nationalités, dont des Maliens, pour la prise d’otages occidentaux.
Beaucoup d’argent en jeu pour les trafiquants de drogue, les terroristes et les trafiquants d’armes pour lesquels le Maroc et le nord du Mali constituent des bases arrières et de repli.
M. Abi

andromed
13/03/2010, 23h11
Un moyen comme un autre pour l'Algérie pour s'équiper en auto 4/4 et armement a bon compte,et si ils poussent le vice (les douanes) ils peuvent meme revendre la drogue au égyptiens,bien sur en payant cache

halim kbir
13/03/2010, 23h40
merci andromed et felicitations aux forces de securité toutes confondues

Cookies