PDA

Voir la version complète : Affaire de la Ferraille : Fellah Hacène bientôt devant le juge.


RoboCop
14/03/2010, 12h41
Un dossier lourd et épineux qui, durant l’instruction, a dévoilé l’implication directe et indirecte de plusieurs personnalités, jusque-là intouchables.

Après plus de 9 mois d’instruction au tribunal d’El Hadjar, le dossier de la tristement célèbre affaire dite Fellah Hacène, l’un des magnats de la ferraille en Algérie, a été, selon des sources judiciaires, clôturé. « C’est un arrêt de renvoi devant le tribunal criminel qui a été décidé et annoncé par la chambre d’accusation près la cour de justice de Annaba », ont confirmé les mêmes sources. Un dossier lourd et épineux qui, durant l’instruction, a dévoilé l’implication directe et indirecte de plusieurs personnalités, jusque-là intouchables. L’ouverture, le 29 octobre 2009, de l’instruction judiciaire du dossier de Fellah Hacène avait été marquée par plusieurs faits. Sa comparution devant le juge d’instruction devait coïncider avec la remise, par Foufa Hamid, un expert venu de Blida, du rapport d’expertise portant sur le dossier. Le dépôt avait été reporté au 5 novembre 2009. L’autre fait porte sur plusieurs coïncidences plus curieuses les unes que les autres. En effet, l’expert et les deux avocates de Fellah Hacène, présents lors de la première séance d’instruction tenue à la 3e chambre, avaient emprunté le même vol aller-retour, Alger-Annaba-Alger. Coïncidence également : ils ont passé leur nuitée à l’hôtel Majestic de Annaba dans deux chambres successives malgré l’existence de plusieurs autres hôtels classés, qui plus est, en basse saison.
Au tribunal d’El Hadjar, l’expert avait été invité par le magistrat instructeur, en présence du procureur de la République, à interroger Fellah hacène sur l’achat d’importantes quantités de métaux non ferreux auprès d’ArcelorMittal. Celui-ci, qui a été escorté par un impressionnant dispositif sécuritaire depuis la maison de rééducation de Bouzaaroura, avait nié toute transaction conclue en la matière. Une infirmation qui sera battue en brèche lorsque l’accusé a été confronté à un dossier de factures dont le montant global frôle les 8 milliards. Une question suivie d’une fausse déclaration qui devrait être incluse dans l’expertise de Foufa Hamid. Pour rappel, l’expert a été chargé par la justice de passer au peigne fin toutes les transactions conclues entre l’unité de Fersid ArcelorMittal El Hadjar, chargée de la réception de la ferraille dans le cadre d’un contrat de sous-traitance, et l’entreprise de Fellah Hacène. Et éventuellement, le préjudicecausé par cette dernière au complexe en matière de fausse facturation dont il est question dans les griefs retenus contre l’accusé. Le second volet de l’expertise concerne les impôts. Etabli, ce rapport d’expertise permettra à l’expert de Blida de déterminer avec exactitude le préjudice causé au fisc qui se chiffre à plusieurs centaines de milliards. Le richissime homme d’affaires comparaîtra prochainement à la barre en compagnie de Djamel Bara, le directeur de l’unité Fersid, pour répondre des récriminations retenues contre eux, à savoir fraude fiscale, faux et usage de faux sur des documents à caractère commercial, corruption et complicité de détournement de deniers privés d’ArcelorMittal El Hadjar.

Par M. F. Gaïdi. (El Watan).

Cookies