PDA

Voir la version complète : Manœuvres aéronavales des forces algériennes et françaises


djet 7
15/03/2010, 07h42
Les manœuvres aéronavales, qui se sont déroulées en haute mer, ont été soutenues par la frégate française “Germinal” et le bâtiment de débarquement algérien “Kalaat Béni-Hamad”. Pendant deux jours (15 et 16 mars), les manœuvres vont se poursuivre tout le long des côtes algériennes au cours de ce cinquième exercice. Selon le commandant Mohamed Kaddour, chef adjoint de la cellule de communication du commandement des Forces navales, les manœuvres conjointes visent à renforcer la coopération militaire entre les forces navales des deux pays.
Il s’agit essentiellement d’assurer une sécurité optimale ainsi qu’un contrôle accru du mouvement des navires des deux rives. La présence de l’hélicoptère français “Panther” et du lance-missiles algérien “Chiheb” renseigne sur l’acuité des manœuvres d’interception et d’inspection sur un navire suspecté de trafic illicite. Les forces navales algériennes étaient constituées d’un bâtiment de débarquement 492, d’un navire de soutien, d’une vedette de sauvetage, d’un hélicoptère de reconnaissance maritime et d’un groupe de fusiliers marins.
La coordination entre les éléments des forces navales des deux pays concerne également la lutte contre la contrebande et l’immigration clandestine. Ainsi, la troisième phase dite “dynamique” tend à coordonner dans le temps et dans l’espace (aérien et maritime) les procédés d’intervention rapide. Selon le
chargé de communication, une réunion
d’évaluation tenue entre les officiers supérieurs algériens et français s’est révélée “positive et concluante”.
Un autre exercice concernant la recherche et le sauvetage est au programme de la coopération militaire entre l’Algérie et la France. Il est dirigé par la direction du Centre national des opérations de surveillance et de sauvetage (Cnoss). Il est utile de souligner que l’équipage français est composé de 12 officiers,
49 sous-officiers et 22 matelots appuyés
par un hélicoptère de reconnaissance de la base navale de Toulon.
La frégate “Germinal” est commandée par le capitaine Benoît de Guibert qui a été reçu par le lieutenant-colonel Azzouni Abderrahmane, commandant du groupement de façade des gardes-côtes (Gfgc).
Le capitaine de frégate sera également reçu par le commandant de la Façade maritime ouest (FMO), en l’occurrence le colonel Benmeddah Mahfoud. Il est à souligner que la frégate française “Germinal F735” a accosté, avant-hier, au quai Casablanca du port d’Oran. Elle regagnera le port d’Alger (16-19) pour un autre exercice aéronaval.

liberte

nano78
15/03/2010, 16h58
il faut boycoter les francais ou pas il faut savoir

halim kbir
15/03/2010, 17h05
il faut boycoter les francais ou pas il faut savoir



ne pas tout melangé

Focus
15/03/2010, 17h13
il faut boycoter les francais ou pas il faut savoir

nanno, c'est un schema different, ainsi si sur le plan politique il y a divergence, sur le plan militaire, les services bossent ensemble, c'est normalement pareil avec les service de renseignements ceci quand il y a une entente. D'ailleurs, des pays comme la Syrie, l'Algerie vont traiter avec israel, mais en empruntant des canaux differents, comme en traitant avec des israeliens de nationalité sud africaine, russe ou venezuelienne, c'est pas nouveau et ca a toujours existé.

atlante
16/03/2010, 18h44
Mon ami il faut toujour faire la difference entre les slogant à destination interne , et la réalité.
et ça c'est juste un petit exemple.

Cookies