PDA

Voir la version complète : Les handicaps dus aux mariages consanguins en Algérie


morjane
16/03/2010, 16h03
Pendant des années en Algérie, on avait coutume de célébrer la journée nationale du handicapé avec des activités officielles des plus classiques comme la distribution de fauteuils roulants et autres cannes pour les handicapés moteurs et les infirmes, mais cette fois-ci, au niveau de la wilaya de Bouira, la direction de l’action sociale a innové en la matière en organisant un colloque sur l’une des causes de ces handicaps : les mariages consanguins.

L’occasion était d’autant plus indiquée qu’au niveau de la wilaya de Bouira, la vie sociale rurale l’emporte de loin sur la vie citadine. Et c’est parce que le monde rural a toujours tendance à vivre dans un milieu plus ou moins hermétique, les mariages consanguins sont nombreux.

Cela d’autant plus que la religion musulmane n’a jamais fait référence ou simplement déconseillé ce genre d’union entre proches parents.

Ce sont toutes ces constatations qui ont été mises en exergue lors de ce colloque organisé jeudi dernier au niveau de la maison de la culture Ali- Zamoum par la DAS et animé par des sociologues et des professeurs d’université, comme Didi Abderrahmane, docteur d’État en psychothérapie, maître de stage et formateur à l’université d’Alger.

Pour ce dernier, le but de ce colloque est de sensibiliser les célibataires sur les conséquences graves que peuvent engendrer ces mariages consanguins. Lors de ce colloque, d’autres communications ont été données prouvant, chiffres à l’appui, que plus de 80 % de personnes nées avec des handicaps divers, cécité, handicap moteur, surdité, etc… sont issues de mariages consanguins.

Lors de son intervention sur ce sujet, le Dr Didi a indiqué que dans les pays anglo-saxons, l’église a carrément interdit les mariages consanguins.

Cependant, et malgré ce constat, le Dr Didi, pour ne pas heurter la sensibilité de l’auditoire, a évité de parler de la religion musulmane dont les doctes ne se sont pas encore penchés sur le sujet.

Rappelons qu’au niveau de la wilaya de Bouira, ils sont quelque 15 446 handicapés recensés dont 5 025 handicapés moteurs, 6 861 handicapés mentaux, 2 262 infirmes et 1 047 sourds-muets.

Par Le soir

Cookies