PDA

Voir la version complète : Mobilisation pour soutenir la sainte mosquée Al-Aqsa!


irene
19/03/2010, 00h25
mardi 16 mars 2010
Nous n'abandonnerons jamais les Palestiniens ni les causes justes!


Manifestation le samedi 20 mars 2010 à partir de 14 heures
Parcours : République vers Bastille

Que ce samedi soit un jour de mobilisation pour soutenir la ville d'Al-Quds et la sainte mosquée Al-Aqsa!
L’indifférence de l’Occident et des musulmans face à la Tragédie palestinienne restera à jamais au panthéon de l’injustice commise par l’humanité.

Au début de la semaine dernière, comme nous le faisons systématiquement à chacun de nos rassemblements ou manifestations, nous avons envoyé un fax de déclaration pour le rassemblement que nous comptions organiser le 14 mars 2010 à place de l’Opéra. Le mardi qui a suivi, nous avons reçu un appel téléphonique pour nous expliquer la difficulté pour la Préfecture de nous autoriser la place de l’Opéra car, dans une salle de cinéma éloignée de quelques 200 mètres, se tenait pendant toute la semaine, dimanche inclus, le festival du cinéma israélien ; chose que nous ignorions.

Après deux ou trois communications successives relatives à cet emplacement, l’agent de la préfecture a posé la question au responsable du collectif quant à l’estimation qu’il faisait du nombre de manifestants potentiels à ce rassemblement ; ce dernier a répondu que le nombre risquait de ne pas être très important eu égard au court délai pour mobiliser les sympathisants de la cause palestinienne. A partir de cet appel, nous n’avons plus eu aucune nouvelle de la préfecture. Les jours passant, nous en avons donc conclu, que comme à l’accoutumé, l’acception était tacite. Il faut savoir que cela nous est arrivé à plusieurs reprises de ne pas signer préalablement d'autorisations ... ce qui n’a jamais empêché le déroulement de l’évènement pour lequel nous avions déclaré!

Or samedi matin, nous avons reçu une communication téléphonique de la part du responsable de la Préfecture qui nous a informés qu’un décret préfectoral était tombé dans la matinée pour interdire notre rassemblement.
Nous avons alors à cette personne que le droit de manifester est un droit fondamental garanti par la Constitution et que personne n’est au-dessus de la loi et que si Mr le Préfet avait une motivation sérieuse pour interdire ce rassemblement il aurait pu le faire le premier, le deuxième ou le troisième jour.

Or, Monsieur le Préfet a choisi de laisser courir toute la semaine pour nous signifier son interdiction un samedi matin sachant que le tribunal administratif est fermé et qu’aucun recours n’était donc plus possible pour que la justice puisse rétablir le droit. Sachant que l’information avait quand même circulé pendant toute une semaine par différentes voies, il nous était totalement impossible d’annuler notre rassemblement. Nous avons argumenté auprès des services préfectoraux qu'en outre nous étions dans l’obligation de maintenir ce rassemblement eu égard à l’événement dramatique qui allait avoir lieu le 16 mars (et qui finalement a eu lieu hier), à savoir le début de la phase finale de la judaïsation d’al Aqsa avec l’inauguration sur le site même d’al Haram al Sharif de la synagogue d’Al-Kharab (la destruction) !
Au final, samedi à 18h40, la police judiciaire nous a fait savoir que le responsable du Collectif allait recevoir la notification d’interdiction sur place le lendemain.

Dimanche, à 13h30 la camionnette est arrivée. La police judiciaire a notifié l’interdiction. Ensuite, le commissaire de police chargé du rassemblement nous a fait savoir qu’il fallait partir ; le responsable du collectif a expliqué qu’il était dans l’intérêt de l’ordre public de laisser passer au moins une demi-heure pour informer les gens de l’interdiction préfectorale et leur demander de se disperser à charge de revenir une prochaine fois. Ceci ayant été refusé par le commissaire, nous avons compris à ce moment-là - en particulier parce que l’interdiction a été motivée par des raisons politiques - qu’il ne s’agissait pas d’une décision préfectorale mais bien d’une décision émanant des hautes autorités de notre pays. Ces dernières avaient décidé de prendre en mains la nécessité pour elles de mettre un terme à l’élan des soutiens qui commençaient à se faire plus visibles depuis quelques jours de la part des musulmans en France concernant l’affaire de la mosquée de Drancy en particulier et de l’islam de France en général.

A 13 h 40, au moment où le responsable avait déjà signifié aux quelques manifestants déjà arrivés et alors qu’il était en train de fermer la portière latérale de la voiture pour partir, un mur de CRS a encerclé la camionnette et nous avons entendu dire : « Maintenant nous allons vous embarquer puisqu’on y est. » Le responsable a de nouveau répété qu’ils étaient en train de partir, néanmoins cela n’a pas empêché les forces de l’ordre de menotter ces gens comme de vulgaires criminels ; le responsable du collectif, sa famille ainsi que les personnes présentes à côté de lui. A noter qu’un enfant de 12 ans a été menotté mains derrière le dos, fouillé au corps bien que son âge ait été annoncé à plusieurs reprises à haute voix !!!

Les détails de cette vague d’arrestation et ainsi que ce qui a suivi tout l’après-midi jusqu’au lendemain soir (à savoir la garde à vue du rsponsable du collectif, de son fils et de 2 autres jeunes) étant d’une extrême gravité, nous préférons observer un temps de latence pour consultations avant de faire d’autres déclarations.

Suite à ce qui est apparu dimanche dernier, comme une caricature de ce que l’on appelle un Etat de droits dans lequel sont respectés la liberté d’expression mais aussi l’intégrité physique des citoyens, nous pensons en tant que femmes et hommes libres, que nous devons montrer à la République combien nous sommes attachés à ces droits fondamentaux. Ces idéaux, nous voulons les réaffirmer à travers notre lutte pour les droits humains et historiques du peuple palestinien. Car à travers tout ce que nous avons vécu dimanche dernier, c’est d’abord à tous les résistants palestiniens que nous avons pensé, à cette lutte quotidienne qu’ils conduisent depuis 62 longues années pour gagner leurs droits humains les plus fondamentaux et une dignité totalement niée par l’entité occupante en terre de Palestine.
En outre, les musulmans que nous sommes doivent être très conscients que cette semaine la tragédie palestinienne a augmenté d’un niveau; le glas va sonner même si certains préfèrent rester sourds encore! Nous sommes certainement en train de vivre les dernières semaines avant la fort probable destruction de la mosquée al Aqsa soyons-en convaincus.
La moindre des choses que nous sommes dans l’obligation d’accomplir est de dénoncer cette effroyable et flagrante violation du droit International et des Conventions, notamment celle du Patrimoine mondial de l'Unesco par le pouvoir sioniste en place. Nous devons exiger la justice par la justice avec les moyens qui peuvent faire basculer les opinions et les tendances. La fatalité est un mot à bannir de notre langage ; l’action doit être notre acte de foi.
De peur d’être qualifiés d’antisémites, d’intégristes, tant d’hommes se taisent encore et encore comme s’ils préféraient les faux honneurs des complices de ce génocide.
Nous nous n’avons que faire de ces faux brillants qui ne brillent que le temps d’une vie ; par contre la lâcheté et le silence des hommes devront être payés pour l’éternité entière.



Publié par resistance.palestinienne

absent
19/03/2010, 00h40
’événement dramatique qui allait avoir lieu le 16 mars (et qui finalement a eu lieu hier), à savoir le début de la phase finale de la judaïsation d’al Aqsa avec l’inauguration sur le site même d’al Haram al Sharif de la synagogue d’Al-Kharab (la destruction) ! La synagogue en question s'appelle "Hourvat Rabbi Yahouda HaHassid", c'est veut dire "Ruine du Rabbin Yehouda le pieux", rien a voir avec la ruine de la mosquee Al Aqsa. Cette synagogue existait dans les annees 1830 avant meme le sionisme, et a ete detruite par les troupes jordaniennes durant la guerre israelo arabe de 1948. Pour qui se prennent ceux qui veulent interdire la reconstruction d'un lieu de culte juif a Jerusalem? Jerusalem est a majorite juive depuis 1860, et on n'est plus au temps de la dhimma pour interdire aux non musulmans de construire un lieu de culte en "terre d'Islam". Les musulmans sont en train d'edifier une gigantesque mosquee juste en face d'un lieu saint chretien (basilique de l'Annonciation.)
et lex chretiens ne menacent pas les musulmans d'une Intifada. Si les chretiens construisaient une basilique a la Mecque, ce serait la troisieme guerre mondiale.
Je comprends que les arabes s'insurgent contre la construction de logements reserves aux juifs a Jerusalem, et je les soutiens sur ce point. Mais je ne comprends pas qu'on s'insurge contre la reconstruction d'un lieu de culte juif.
Je crois que ce que les arabes detestent, c'est qu'on leur rappelle que Jeru a une histoire juive avant le sionisme.

Zeste
19/03/2010, 06h33
N'importe quoi.
T'es l'avocat du sionisme ?? :rolleyes:

des familles palestiniennes expulsé de Jérusalem-est c'est tout à fais normal


Je crois que ce que les arabes detestent, c'est qu'on leur rappelle que Jeru a une histoire juive avant le sionisme.
je n'y crois pas du tout

absent
19/03/2010, 11h32
des familles palestiniennes expulsé de Jérusalem-est c'est tout à fais normal
Je suis contre l'expulsion des palestiniens de Jeru, mais la on parle de la reconstruction d'une synagogue, ce n'est pas pareils.

Cookies