PDA

Voir la version complète : La Russie livrera bientôt à l’Algérie un système de défense aérien


Page : [1] 2

loursse
19/03/2010, 19h37
Par Yasmine Idjer
LE FINANCIER
La Russie livrera prochainement à l’Algérie le système de défense aérien baptisé Pantsir-S, a annoncé un responsable de l’entreprise Tula Instrument- Making Design Bureau, créatrice de ce système. «Des systèmes de combat ont déjà été livrés aux Emirats arabes unis et à la Syrie. L’Algérie sera le prochain pays à recevoir le Pantsir- S», a indiqué à la presse russe, Yuri Savenkov, directeur général adjoint au sein de cette société. Le Pantsir (carapace en russe), est un système antiaérien de courte à moyenne portée. Le Pantsir peut faire feu en roulant à vitesse réduite. Il est doté de vérins qui le stabilisent pour le tir aux canons. Ceux-ci sont des 2A42M qui équipent également le Tunguska. Les missiles sont des 57É6E (d’un poids de 74,5kg au lancement). Leur portée est de 20km et l’altitude de 15 à 15.000m. Après l’Algérie, la Libye avec laquelle des négociations sont en cours, pourrait être le prochain client de la Russie pour l’achat de ces équipements. Quelque 20 systèmes de Pantsir seraient livrés aux Forces aériennes russes au cours des prochaines années. 10 ont été réceptionnés jeudi dernier et feront une démonstration au cours du défilé dit de la Victoire, le 9 mai. Après avoir été caractérisée par des turbulences, la coopération militaire entre l’Algérie et la Russie a commencé à redevenir aussi intense qu’avant. Les deux parties sont arrivées à un compromis concernant les avions de chasse commandés par l’Algérie. Après avoir constaté des défaillances techniques, cette dernière avait décidé de les renvoyer à son fournisseur illico presto. Le ministère russe de la Défense avait décidé de racheter à l’Algérie ces 24 MiG-29 qu’elle avait commandés en 2006 -afin de ne pas compromettre sa position- de fournisseur stratégique. La question du rachat des avions de chasse russes commandés en vertu d’un contrat passé par l’Algérie a été réglée pour une somme de 25 milliards de roubles (535 millions d’euros). Il y a quelques mois, les relations entre les deux partenaires s’étaient dégradées suite à la décision de l’Algérie de suspendre un contrat de commandes qu’elle avait conclu avec Moscou. L’Algérie devait rendre 15 des avions militaires MiG à la Russie. Ces appareils ont été délivrés entre 2006 et 2007. Un accord avait été signé entre le service fédéral pour la coopération technique militaire de cette entreprise, Rosoboronexport, qui fabrique les MiG et l’Armée de l’air algérienne pour la reprise par les Russes des appareils concernés. Les deux parties ont fixé un échéancier sur plusieurs mois pour cette opération qui représente un coup dur pour la coopération militaire entre l’Algérie et la Russie. Cette dernière représente un partenaire traditionnel de notre pays en la matière. Mais depuis quelques temps, l’Algérie essaye de changer sa stratégie en diversifiant ses fournisseurs. Ceci pour ne pas dépendre entièrement du marché russe. En mars 2006, Rosoboronexport avait signé un accord pour 1,28 milliard de dollars pour délivrer à l’Algérie 29 MiG-29SMT Fulcrum de combat à un seul siège ainsi que six MiG-29UB de combat à deux sièges. Cet accord s’inscrit dans une convention globale portant sur une coopération technique militaire pour 8 milliards de dollars. Ces avions devaient être délivrés entre mars 2007 et février 2008. Mais l’Algérie a décidé de surseoir l’opération en mai 2007 -après avoir constaté des défaillances sur les appareils- et a demandé à la Russie de reprendre les 15 premiers MIG en raison de leur «qualité inférieure». L’Algérie aurait ainsi arrêté le payement en octobre 2007 pour plusieurs contrats signés avec la Russie. Des observateurs affirment que la décision de l’Algérie serait liée à sa stratégie de diversifier ses fournisseurs. L’Algérie -qui a longtemps souffert d’un embargo qui ne disait pas son nom- n’a maintenant que l’embarras du choix. L’Algérie a achevé fin 2009 la réception des avions de combat russes de type Yak-130. Cette commande confirme un retour en grâce de la Russie en tant que fournisseur de l’Algérie en armement. La Russie se plie en quatre pour fournir à l’Algérie des avions adaptés en intégrant certaines caractéristiques exigées par notre armée.

Adama
19/03/2010, 21h34
Complément informations :

http://www.youtube.com/v/5EErUMjjA7c&hl=fr_FR&fs=1&"></param><param name="allowFullScreen" value="true"

http://www.youtube.com/v/uzkw4KgWfwE&hl=fr_FR&fs=1&"></param><param name="allowFullScreen" value="true"

http://img96.imageshack.us/img96/6550/11901387373324ft140319p.jpg (http://img96.imageshack.us/i/11901387373324ft140319p.jpg/)

http://img683.imageshack.us/img683/3369/8b4bf950349c.jpg (http://img683.imageshack.us/i/8b4bf950349c.jpg/)

http://img695.imageshack.us/img695/1669/832be4b260d7.jpg (http://img695.imageshack.us/i/832be4b260d7.jpg/)

http://img260.imageshack.us/img260/5816/pantsir.jpg (http://img260.imageshack.us/i/pantsir.jpg/)

http://img695.imageshack.us/img695/3816/pantsirs1weapons.jpg (http://img695.imageshack.us/i/pantsirs1weapons.jpg/)

http://img146.imageshack.us/img146/2892/051vn8.jpg (http://img146.imageshack.us/i/051vn8.jpg/)

http://img151.imageshack.us/img151/9784/img2085n.jpg (http://img151.imageshack.us/i/img2085n.jpg/)

http://img641.imageshack.us/img641/7401/102pm8.jpg (http://img641.imageshack.us/i/102pm8.jpg/)

http://img684.imageshack.us/img684/3170/img2088x.jpg (http://img684.imageshack.us/i/img2088x.jpg/)

http://img294.imageshack.us/img294/5619/pantsirs1missilemaks200.jpg (http://img294.imageshack.us/i/pantsirs1missilemaks200.jpg/)

halim kbir
19/03/2010, 22h19
bsr merci pour ce sujet arme redoutable pour protégé les lieux sensible ou stratégique et pour les avions ou helicopteres ennemies bon achat

sami9313
19/03/2010, 23h20
bsr merci pour ce sujet arme redoutable pour protégé les lieux sensible ou stratégique et pour les avions ou helicopteres ennemies bon achat

Exactement, surtout qu'il va venir en complément du système de défense electronique des frontières:D:

"Surveillance des frontières : l’Algérie adopte l’arme électronique » , Un réseau de surveillance électronique sera installé tout au long des frontières terrestres algériennes dans le cadre de la lutte contre la criminalité et la contrebande, a-t-on appris auprès du chargé de la communication du commandement de la Gendarmerie nationale, le colonel Ayoub.

Le projet est en cours de réalisation. Il consiste à mettre en place au niveau de tout le contour frontalier du territoire national des capteurs, des radars et des caméras de surveillance permettant la transmission des données en temps réel aux commandements mobiles de la Garde-frontière devant intervenir pour traquer d’éventuels suspects. Selon un autre officier supérieur de la Gendarmerie nationale qui participait au forum sur les « Didacticiels et TIC », organisé à l’Institut des télécommunications Abdelhafid Boussouf (ITO) d’Oran, samedi et dimanche derniers, « ces appareils de surveillance électronique ont été déjà installés sur un tronçon de près de 1.000 kilomètres des frontières ouest (frontières algéro-marocaines). Le système sera opérationnel dans son intégralité au courant de l’année 2007″. Par ailleurs, dans une présentation des grands projets structurants initiés par la Gendarmerie nationale, le même responsable a fait savoir que le projet de réalisation de l’Institut national de criminalistique et de criminologie (INCC) enregistre un taux d’avancement de 85%. Implanté à Alger (Bouchaoui), cet institut, qui sera opérationnel en 2007, aura pour mission la production de la preuve matérielle, comme l’ADN et autres aspects liés à la preuve scientifique. C’est un ensemble de laboratoires scientifiques spécialisés : ADN, empreintes digitales, médecine légale, biométrie, imagerie, entre autres, qui seront mis au service de la lutte contre la cybercriminalité et les délits économiques et financiers. Parallèlement, un programme de formation de gendarmes scientifiques a été lancé par la Gendarmerie nationale, 30 laborantins constituant la dernière promotion. Selon le colonel Ayoub, « la Gendarmerie nationale a pu introduire avec succès de nouveaux systèmes tels que le système d’empreinte automatisé et celui de l’identification biométrique », citant l’exemple du premier système ayant permis dernièrement aux services de la Gendarmerie de Tlemcen de débusquer deux immigrés clandestins marocains qui s’étaient introduits sur le territoire national moyennant de faux passeports algériens.
Le troisième projet présenté vise, à l’horizon 2010, la création d’un Réseau unifié national d’informations et de télécommunications (RUNITEL), auquel seront reliées toutes les brigades de la Gendarmerie nationale. Pour souligner l’importance du RUNITEL, l’officier a indiqué, à titre illustratif, « qu’un juge d’instruction pourra auditionner un suspect par l’image et la voix à partir de n’importe quel point du territoire national ». Mettant encore en relief l’intérêt du RUNITEL, il a donné un autre exemple avec « la possibilité pour un agent de la Gendarmerie nationale de vérifier, dans un barrage de contrôle, l’identité d’un suspect, de rechercher s’il est impliqué dans une affaire, et cela en temps réel ». « Grâce au RUNITEL, nous pourrons également savoir si un automobiliste suspect n’a pas fait l’objet d’un retrait de permis de conduire, et dans ce cas-là, nous saurons même le nom de l’agent qui a procédé au retrait », a souligné l’officier."


A noter le nom du colonel.....ayoub:mrgreen::mrgreen::mrgreen:

riad020
19/03/2010, 23h33
surveiller les frontieres et lutter contre le trafic et la criminalité transfrontaliere avec avec la DCA et des armes lourd sophistiquées. il faut oser l'ecrire

sami9313
19/03/2010, 23h52
surveiller les frontieres et lutter contre le trafic et la criminalité transfrontaliere avec avec la DCA et des armes lourd sophistiquées. il faut oser l'ecrire

Ce que je sous entend c'est que la DCA sert de défense contre les attaques aeriennes et le systeme de surveillance des frontieres sert (entre autre) contre les infiltrations terroristes (sahel), dans les 2 cas il s'agit de défendre le territoire;) je n'ai pas dit que l'on va combattre les traficants de cigarettes avec le PtansYr-s1:mrgreen:

andromed
20/03/2010, 11h56
News: ISRAEL ALGERIE - Simple coïncidence avec Israël ? Une clôture électronique et des drones pour protéger les frontières de l'Algérie.

Jan 200828 Par Youval Barzilaï
Rubrique: Actualité (http://www.*****************/news/actualite)
Publié le 28 janvier 2008
Etonnant : l’Algérie se dote d’un système inspiré des techniques israéliennes pour protéger ses frontières. S’agit-il d’une simple coïncidence ?
Révélé en exclusivité par « toutsurlagerie.com » dès le 28 septembre 2007, le projet de protection des frontières se précise. Selon nos sources, l’Etat algérien, dans son appel d’offres international, a demandé notamment la mise en place d’une clôture électronique pour les 6500 kilomètres de frontières du pays.
toutsurlagerie.com : "L’Algérie, qui se dit prête à débourser plusieurs milliards de dollars, souhaite obtenir un système de dernière génération, similaire à ceux utilisés dans les pays européens, en Israël ou encore celui que s’apprête à déployer l’Arabie saoudite pour se protéger.
Cinq groupes internationaux ont répondu à l’appel d’offres : le groupement français Thales-CS Communication & Systemes, l’allemand EADS, le groupement espagnol Indra-Alcatel Espagne, le groupe italien Selex et l’américain Raytheon.
Pour renforcer ce système, l’Algérie envisage également d’acquérir des drones militaires. Mais sur ce point, les experts semblent sceptiques. Pour pouvoir utiliser des drones, l’Algérie doit posséder ses propres satellites militaires ou se lancer dans une coopération militaire avec une grande puissance occidentale pour accéder à des satellites déjà disponibles. Mais une telle démarche ne semble pas à l’ordre du jour.
Les offres contenant tous les détails techniques et financiers de ce projet, le premier de cette ampleur dans la région du Maghreb, ont été déposées mi-octobre. Elles sont actuellement à l’étude au niveau de trois structures différentes : la DGSN, la Gendarmerie nationale et le Ministère de la Défense. Le projet est également suivi de très près par la présidence de la République. Le choix du groupe qui réalisera ce projet devrait toutefois intervenir en 2008".—
Source: http://www.toutsurl************/algerie-protection-frontieres-drones-2456.html

Tamedit n-was
20/03/2010, 12h28
La Russie livrera bientôt à l’Algérie un système de défense aérien

Pour ?



Est ce qu'on continue toujours à mentir au peuple, que c'est avec ces jouets qu'on va garantir la sécurité dans notre pays ?

halim kbir
20/03/2010, 14h43
Est ce qu'on continue toujours à mentir au peuple, que c'est avec ces jouets qu'on va garantir la sécurité dans notre pays ?

des jouets rien que ca ???

cela s'appelle modernisation de son armée ,

mentir a quel sujet

colonisé une fois pas deux :twisted: :twisted: :twisted:

notre materiel ai devenu obsolete pour la plupart ,

Tamedit n-was
20/03/2010, 15h19
des jouets rien que ca ???

cela s'appelle modernisation de son armée ,

Et c'est avec ces engins que t'aura une armée "moderne" ?


colonisé une fois pas deux

notre materiel ai devenu obsolete pour la plupart ,

Tu crois que quand on aura ce matériel, on sera en sécurité ?
Contre qui ? ne me dis pas surtout contre la Russie ou l'USA ou la France , les pays qui te vendent des armes avec des conditions !!

On ne sera pas en sécurité contre les terroristes si on a un système d'éducation qui n'est pas éfficace qui forme des ingénieur incapable de moderniser leurs armées !

On ne sera pas en sécurité si on a une réelle catastrophe dans nos hôpitaux !!

E1er
20/03/2010, 16h26
Le problème ne vient pas du fait d'acheter des armes mais du fait que malgré les centaines de milliards de dollars accumulés depuis 50 ans, l'Algérie n'ait pas l'ombre d'un complexe militaro-industriel.....:rolleyes:

halim kbir
20/03/2010, 16h37
pourquoi depuis 50 ans le baril ai a 100 dollards , pas de crise rien super

pas de choc pétrolier

halim kbir
20/03/2010, 16h41
Et c'est avec ces engins que t'aura une armée "moderne" ?
c'est une partie de la restructuration infime mais necessaire pour les sites sensible et autre je le répete

tout a eté modernisé ou acheté neuf , de l'aviation a la marine, de la dca,transmissions,armements lourds terrestre,

halim kbir
20/03/2010, 16h45
Tu crois que quand on aura ce matériel, on sera en sécurité ?
Contre qui ? ne me dis pas surtout contre la Russie ou l'USA ou la France , les pays qui te vendent des armes avec des conditions !!
ta raison faut pas acheté comme la suisse neutre ?? :mrgreen:

n'oublie pas la compétence des officiers algeriens qui sont capable de beaucoup de chose ,qui on eté formé dans les plus grandes academie militaire de ce monde

et l'officier qui a decouvert la supercherie des russes (mig29smt)

on fabrique des navires de guerres,des armes légeres le reste ai secret défense

Tamedit n-was
20/03/2010, 17h03
Par contre on achete des voiture de l'étranger, des médicaments pour ces militaires à l'étranger, les généraux y compris le président de la république, quand ils tombent malade, ils se soignent à l'étranger ...

Acheter ces systèmes d'armes , c'est du gaspillage de l'argent publique !!

halim kbir
20/03/2010, 18h27
Par contre on achete des voiture de l'étranger, des médicaments pour ces militaires à l'étranger, les généraux y compris le président de la république, quand ils tombent malade, ils se soignent à l'étranger ...

Acheter ces systèmes d'armes , c'est du gaspillage de l'argent publique !!


mon ami tamedit connait tu pays qui s'arme pas ??

il ya un budget défense , un autre agriculture ect ect et ceci dans tous les pays qui se respecte c'est pas exclusif a l'algerie

n'oublie pas que nous etions sous embargo , 2001 a debloqué quelque peu celui-ci

nos armes datait de l'ere boumédienne allah yalarmou

les années a venir vont etre tres dure ,l'algerie va faire des jaloux et attirée des convoitises de part ses richesses les vautours rodent déja

snake78
24/03/2010, 12h27
les années a venir vont etre tres dure ,l'algerie va faire des jaloux et attirée des convoitises de part ses richesses les vautours rodent déja

Tout à fait, les années à venir vont etre des années de prédation sur les pays ayant des richesses, on l'a vu en Irak, on le voit actuellement en Iran.
Et l'Algérie fera tot ou tard parti des cibles des mondialistes-capitalistes prédateurs et il est normal de se preparer à ça.
On se débrouille comme on peut en achetant des armes à l'etranger mais il est urgent de developper sa propre industrie de defense.
Ceux qui nous bassinent avec leur morale "peace and love" n'ont rien compris aux enjeux géostratégiques actuels et à venir.

Pangeen
24/03/2010, 14h40
L' IRAK de Saddam était aussi dotée d'un système anti-aérien de défense russe.

P.

Harrachi78
24/03/2010, 14h45
Franchement, je en sais vraiment pas si un nombre de 38 lots suffisent à sécuriser l'ensemble des sites senstibles que pourrait compter un pays aussi étendu ?

zizounho
24/03/2010, 15h44
Les pantsirs seont sûrement associés aux S300-PMU.Cela créera une toile que peu de bombardiers pourront franchir sans dommages importants.

Adama
24/03/2010, 16h43
Complément informations 2 :

La création du Pantsir-S1 marque une tendance profonde de collaborations qui s’enracine irrémédiablement pour conduire à terme à une coproduction industrielle militaire commune de défense entre les UAE et la Russie dans certains domaines.

Le développement du système a débuté en 1990 sous le nom Pantsir-S1. Qui est le successeur des systèmes complexes de défense aérienne Tunguska M-1. En 1994, le premier prototype a été achevé et présentés lors de l'exposition MAKS-1995. Par la suite l'élaboration a été arrêtée en raison de la situation économique très dure de la Russie.

Le 24 Mai 2000, la Russie a annoncé la vente de 50 Pantsir-S1 systèmes de défense aérienne aux Émirats arabes unis (UAE). Les fabricants d'armes russes KBP et Tula ont été mandatés pour effectuer des révisions et des améliorations exigées par les UAE. Le coût s'élève à environ 734 millions de dollars US, dont 30% ont été payés à l'avance afin de financer les recherches et développements en cours. Avec notamment une intégration de systèmes étrangers dont ceux de Sagem et Tales. Ainsi, le Pantsir-S1 système de défense aérienne, a été la première arme de la Russie, dont le développement a été largement financé par un pays étranger, les UAE.

Avec la reprise des R & D, le système de défense aérienne a de nouveau été révisé en profondeur, de sorte qu’en fait, il n’a été conservé que la mise en forme. Tous les principaux composants du système ont été remplacés. Le système comporte deux nouveaux radars d’une portée accrue, capable de suivre plusieurs cibles aériennes, mais aussi des cibles terrestres et ont un IFF intégrée. À l'intérieur de la cabine grâce à l'utilisation d’un espace moderne, deux nouveaux LCD afficheurs multifonctions ont remplacé les multiples CRT d'affichage et un nouveau système informatique central à de beaucoup réduit le temps de réaction, le fonctionnement par un seul opérateur peut être réalisé lorsque c’est nécessaire. En raison de l'adoption de nouvelles technologies, le volume global de la station arme est réduite d'un tiers tandis que le poids total est réduit de moitié. Le système a été également renforcé par des missiles (de type 57E6 au type 57E6-E probablement interchangeable) et des mitrailleuses (de type 2A72 au type 2A38M).

Cabine de contrôle avant :
http://img139.imageshack.us/img139/6463/pantsyr3.jpg (http://img139.imageshack.us/i/pantsyr3.jpg/)


Après :
http://img686.imageshack.us/img686/9784/img2085n.jpg (http://img686.imageshack.us/i/img2085n.jpg/)

Adama
24/03/2010, 16h45
Citation:


United Arab Emirates

In 1987, the UAE Army purchased a set of 9K310 Igla-1 (SA-16) MANPAD systems from the Soviet Union. Cooperation with Russia began with the notable contract for BMP-3 infantry fighting vehicles, concluded in 1992, only a few months after the collapse of the Soviet Union. Since then, the UAE has become the leading importer of Russian arms in the Persian Gulf region.

A larger contract for the delivery of 402 BMP-3 for the Army of another emirate, Dubai, followed in 1994. The total deliveries of BMP-3 to the UAE has never been published officially, and unofficial sources are often contradictory. According to the data presented by the Russian Federation to the UN Register of Conventional Arms, 653 BMP-3 were delivered to the UAE in 1992-2000.

In addition to the BMP-3, the Kurgan Machine-Building Plant also delivered command vehicles and BREM-L Beglyanka armored recovery and repair vehicles. The quantity of such vehicles was not provided to the UN register, but since the total number of BMP-3 vehicles is 815 units, one could conclude that 162 special-purpose vehicles were delivered. Thus, the UAE has become the world’s largest user of BMP-3, and the orders placed by the Emirates literally saved the Kurgan Machine-Building Plant, the leading Russian producer of armored equipment, from closure during the difficult times of economic crisis in Russia during the 1990s. The total value of all contracts for the BMP-3 and related vehicles and armaments has never been officially published but has been estimated in the Russian press as surpassing $1 billion.

The BMP-3s delivered to the UAE differ from the standard Soviet version in that they are equipped with French thermal imagers. According to Kurgan Machine-Building Plant executives, negotiations are under way with the UAE to establish a joint venture offering turnkey full repairs of all versions of the BMP-3 fleet.

The UAE Army had plans to modernize its BMP-3 in five aspects: the installation of an automatic gearbox, an automatic antitank missile loader, a rear-view chamber, updated fire-control and driver observation systems, and fume reduction systems. The Kurgan Machine-Building Plant presented the UAE army with a BMP-3 refurbished along these lines, plus an air conditioner, in early 2005. The UAE military was offered an even deeper modernization of the BMP-3, including a new, more powerful engine and a commander panoramic sight, developed by the Belarusian firm Peleng. Other versions offered include BMP equipped with an explosive reactive armor kit and passive (Shtora) or active (Arena-E) countermeasures systems. However, the UAE has yet to conclude any contracts with Russia on the modernization of its BMP-3 vehicles.

In 1996 Rosvooruzheniye concluded a contract to deliver six 9A52 Smerch 300-mm MLRS. By our estimates, the value of this contract could be up to $100 million. The systems were shipped in 1999. In 1997, Rosvooruzheniye contracted to deliver 40 Dzhigit twin-round tripod-based launchers to the UAE for mounting on jeeps and firing 9M313 and 9M39 missiles of the 9K310 Igla-1 (SA-16) and 9K38 Igla (SA-18) MANPAD systems, respectively. According to some reports, the Dzhigit launchers were especially developed by the Kolomenskoye Machine-Building Design Bureau for the UAE Army. In the UAE, the Dzhigits were mounted on Nissan Patrol jeeps, and were later adapted to fire 9M338 missiles of the new 9K338 Igla-S (SA-24) MANPAD system – such missiles were also sold to the UAE.

In 1999, the Tula Instrument Design Bureau delivered a batch of 9K129 Kornet-E (AT-14) ATGW systems with 9M133 missiles. In 2004, the Kolomenskoye Machine-Building Design Bureau demonstrated the Kvartet, a quadruple launcher version at the Paris arms exhibition, with 9M133 ATGW missiles, mounted on the French Panhard VBL light armored vehicle, and it is thought that this version was designed specifically for the UAE. A batch of Kvartet was purchased by the UAE and mounted on US-made HMMWV vehicles. The system is also meant to be installed on Nimr vehicles.

In February of 2007, Rosoboroneksport signed a contract to deliver a batch of infantry armaments for over $50 million, including small arms, ammunition, RPG-29 Vampir antitank rocket launchers and several Kornet-E ATGW systems.

The KamAZ automobile plant delivered about 1,000 KamAZ-4326 double-axis all-wheel trucks to the UAE armed forces. The first batch of 200 vehicles was shipped in July of 2001; a second contract was apparently concluded in 2002 for about 500 vehicles, and the third, in 2004, was for «more than 300.» The total cost of those deliveries, by our estimates, was about $40 million. In 2007, the manager of KamAZ Vladimir Samoylov said that «we plan to open a service and sales center in the UAE.»

The UAE is highly interested in the Iskander-E (SS-26) short-range ballistic missile system with a maximum range of 280 km. In August of 2006 it was announced that the UAE is conducting negotiations with Russia to acquire Club-M mobile coastal defense cruise missile systems for an estimated $250-$300 million. This could involve the delivery of two or three self-propelled launchers, each of which carrying four or six antiship cruise missiles (evidently, the 3M54E missiles with supersonic third-stage, whose Western designation is SS-N-27B).

Naval cooperation has thus far been limited to the delivery to the UAE in 1994 of two Project 11770 Serna «air-lubricated» high-speed utility landing craft, built by the Volga plant in Nizhni Novgorod. However, these craft were not retained by the military and were transferred to civilian service in 1998.

Likewise, Russian aviation has yet to show any success in the UAE. Negotiations on the possible delivery of 24 Sukhoy Su-39 (Su-25TM) attack aircraft concluded with no results in the early 1990s. In the mid-1990s, the Sukhoy Su-35 (T-10M) fighter participated without success in the international air-force competition held by the UAE for a new fighter, losing out to the Lockheed Martin F-16 Block 60 offered by the United States. In November of 2005, the deputy director of the MiG Russian Aircraft Corporation Vladimir Vypryazhkin said his company was negotiating to establish the licensed production of a new MiG-AT trainer jet in Egypt and the UAE, though in the end this proposal did not make the list of UAE tenders for basic and advanced trainers in 2006.

On the whole, Russia has captured a well-defined place on the UAE arms market and earned a degree of trust on the part of the military elite of this country as a reliable supplier of arms. This gives Russia some hope for continuing and deepening relations with the UAE in the military-technical sphere. In November of 2006, Russia and the UAE signed an intergovernmental agreement on military-technical cooperation. The agreement envisages projects relating to the delivery of Russian arms and ammunition for the ground forces, the development of the UAE air-defense systems, and space research. In the future, both countries are looking at signing an agreement in the sphere of protecting secret information and intellectual property.

Adama
24/03/2010, 16h47
Citation suite:

Russian Engineering Design

The UAE is among the pioneers of emerging international forms of military-technical cooperation, such as the financing of the design of new types of weapons and equipment by other nations. With Russia, the UAE is financing the development of the Nimr off-road vehicle and the Pantsyr-S1 (SA-22) self-propelled antiaircraft gun-missile system.

The contract for the development of a vehicle with the Arabic designation AB17 Nimr (Tiger) was concluded in early 1999 with a consortium that included the Jordanian King Abdullah II Design and Development Bureau (KADDB) and Bin Jabr Enterprises. The latter initially figured as a joint Russian-Emirates venture, with the GAZ automobile plant from Nizhni Novgorod holding a 50-percent stake. Engineers from GAZ and the Industrial Computer Technologies engineering firm (a subsidiary of GAZ) were the de-facto designers of the Nimr, designated GAZ-2975. The UAE provided financing to the tune of $60 million.

Three prototypes were made in 2000; an armored versions and a 6x6 version were later developed as well. The vehicle was to be assembled in the UAE at Advanced Industries of Arabia (AIA), established by KADDB and Bin Jabr, and in Jordan, with plans to produce up to 12,000 vehicles in the nonarmored and 2,000 in the armored versions. In early 2005, the UAE army awarded AIA a contract worth $41 million to deliver 500 vehicles. In 2007, Bin Jabr continued to advertise the vehicle in several versions, offering it for exportation to India, for instance. The Tiger was developed in Russia as the GAZ-2330 and produced for the Ministry of Internal Affairs and for the Russian Army.

The development of the Pantsyr-S1 air-defense system by the Tula Instrument Design Bureau was one of the most important military R&D projects in Russia for a foreign customer. An order for the development of the 96K6 Pantsyr-S1 self-propelled short-range antiaircraft gun-missile system was first awarded to the Tula Instrument Design Bureau in 1990 by the Air Defense Forces command of the Soviet Union. In 1995, the first version of the Pantsyr-S1 mounted on a vehicle chassis and equipped with a fire-control radar was developed by Fazotron-NIIR, but during testing it fell short of requirements. As a result, the Air Defense Forces lost interest in the system, and in the end it was offered by the Tula Instrument Design Bureau for exportation, with any further development to be paid for by a potential customer.

The UAE showed interest, but set extremely high technical requirements for the system, which made it necessary to develop an actually new system, including a new combat module with 2A38 30-mm guns, new 57E6-E antiaircraft missiles with an expanded 18-km maximum range, and new surveillance and target tracking/missile guidance radars. In May of 2000, the Tula Instrument Design Bureau signed a contract with the UAE government for $734 million (50 percent of which went to paying the Russian government debt to the Emirates) to develop and deliver 50 Pantsir-S1 systems (24 for the KamAZ-6350 four-axle wheel chassis and 26 for the GM-352M1E tracked chassis). To conduct the required R&D, the UAE paid Russia $100 million in advance.

The initial deadlines were missed due to R&D problems, so an additional contract was signed in 2003, committing the UAE to pay another $66 million and providing an extension of the delivery date to 2007-2009. Thus, the total value of the contract rose to $800 million. In the end, the new system began live testing in the spring of 2006 and was presented to the UAE military at the end of 2006, with the delivery of the first 12 serial systems planned for the end of 2008. Another 24 systems will be transferred to the customer in 2009, and a further 14 systems in 2010.

In spite of the difficulties, the job was successful in the end, and the UAE received the most advanced short-range air-defense system in the world. In addition, the Tula Instrument Design Bureau was able to conclude contracts worth $1.8 billion for deliveries of Pantsyr-S1 systems to Syria and Algeria. The Russian Armed Forces have also renewed their interest in this system, and plan to acquire a significant number of units.

Summary

The total value of contracts for the delivery of Russian arms to the states of the CCASG can be estimated at $3.6 billion, of which the UAE accounts for $2.5 billion and Kuwait for $1 billion, with no more than $100 million going to the remaining four countries. These are relatively insignificant sums, and the role of Russian arms in this important market is decreasing.

But although Russian deliveries to these states account for only 5 percent of the total Russian arms exports over the past 15 years, the market is important for political reasons and due to the high purchasing power of the CCASG states. Sales to the region are highly profitable, and the prestige value of sales to the respectable, Western oriented «oil monarchies» is very high. Kuwait and the UAE purchased the most advanced Russian defense system in volumes that were critical to the survival of the Kurgan Machine-Building Plant and the Tula Instrument Design Bureau. The creation of the Pantsyr-S1 by the Tula Instrument Design Bureau, financed by the UAE, was uniquely valuable to Russia, allowing for the creation of a cardinally new type of armament for both exportation and internal military use.

Russia’s position as a supplier of arms to the countries of the CCASG is at a critical juncture. The best-case scenario would see large-scale commissions from Kuwait and the UAE, as well as a historical breakthrough to the defense market of Saudi Arabia. Agreements to create an air-defense system for the UAE on the basis of the S-400 air-defense missile system, to modernize the BMP-3 already purchased by the UAE and Kuwait, the acquisition by Gulf States of modern Russian supersonic antiship missiles, and the purchase by Saudi Arabia of T-90S tanks, BMP-3s, armored personnel carriers, helicopters, and Russian air-defense systems would be key to Russian success in this area.

Moscow Defense Brief (http://mdb.cast.ru/mdb/4-2008/item4/article1/)

Adama
24/03/2010, 16h48
Traduction approximative pour non anglophone :

Émirats arabes unis

En 1987, l'armée des EAU a acheté un ensemble de 9K310 Igla-1 (SA-16) MANPAD systèmes de l'Union soviétique. Coopération avec la Russie a commencé avec le contrat notables pour BMP-3 véhicules de combat d'infanterie, conclu en 1992, quelques mois seulement après l'effondrement de l'Union soviétique. Depuis lors, les Emirats arabes unis est devenu le premier importateur d'armes russes dans la région du Golfe Persique.

Un contrat plus important pour la livraison de 402 BMP-3 pour l'armée d'un autre émirat, Dubaï, suivi en 1994. Les livraisons totales de BMP-3 pour les Emirats arabes unis n'a jamais été publié officiellement, et des sources non officielles sont souvent contradictoires. Selon les données présentées par la Fédération de Russie au Registre des armes classiques des Nations Unies, 653 BMP-3 ont été livrés aux Emirats Arabes Unis en 1992-2000.

En plus de la BMP-3, la machine de Kourgan-Building Plant également livré les véhicules de commandement et de BREM-L Beglyanka de récupération et de véhicules blindés de réparation. La quantité de ces véhicules n'a pas été fournie au registre des Nations Unies, mais puisque le nombre total de BMP-3 véhicules est de 815 unités, on peut conclure que 162 véhicules à usage spécifique ont été livrés. Ainsi, les EAU est devenue le premier utilisateur au monde de la BMP-3, et les commandes passées par les Emirats littéralement sauvé la Machine-Building Plant Kurgan, le producteur russe de premier plan de matériel blindé, de la fermeture dans les moments difficiles de la crise économique en Russie durant les années 1990. La valeur totale de tous les contrats de BMP-3 et des véhicules connexes et de l'armement n'a jamais été publiée officiellement, mais il a été estimé dans la presse russe comme dépassant 1 milliard de dollars.

Le BMP-3 remis à l'UAE différer de la version soviétique standard en ce sens qu'ils sont équipés d'imageurs thermiques français. Selon Kurgan Machine-Building Plant dirigeants, des négociations sont en cours avec les Emirats arabes unis à établir une joint-venture offre clé en main de réparation intégrale de toutes les versions du BMP-3 de la flotte.

L'armée des EAU avait des plans pour moderniser ses BMP-3 dans les cinq aspects: l'installation d'une boîte de vitesses automatique, un chargeur automatique de missiles antichars, une arrière-chambre de vue, mise à jour anti-incendies et systèmes d'observation du pilote et des systèmes de réduction des fumées. La Machine à Kourgan-Building Plant présenté à l'armée des EAU avec un BMP-3 rénové le long de ces lignes, plus d'un climatiseur, au début de 2005. Les militaires des EAU a offert une modernisation plus profonde encore de la BMP-3, incluant un nouveau moteur plus puissant et une vue panoramique commandant, développée par la firme Peleng biélorusse. D'autres versions offertes incluent BMP équipé d'un kit d'armure explosive réactive et passive (Shtora) ou active (Arena-E) les systèmes contre-mesures. Toutefois, les EAU ont pas encore conclu aucun contrat avec la Russie sur la modernisation de ses BMP-3 véhicules.

En 1996 Rosvooruzheniye conclu un contrat de livraison de six 9A52 Smerch 300-MLRS mm. D'après nos estimations, la valeur de ce contrat pourrait s'élever à 100 millions de dollars. Les systèmes ont été livrés en 1999. En 1997, Rosvooruzheniye engagé à livrer 40 Twin Dzhigit-trépied ronde des lanceurs aux EAU pour être montés sur des jeeps et des 9M313 de tir et des missiles 9M39 Igla 9K310-1 (SA-16) et 9K38 Igla (SA-18) MANPAD systèmes , respectivement. Selon certains rapports, les lanceurs Dzhigit ont été particulièrement développé par la machine Kolomenskoye-Building Design Bureau pour l'armée des EAU. Aux Émirats arabes unis, le Dzhigits étaient montés sur des jeeps Nissan Patrol, et ont ensuite été adaptées pour tirer des missiles 9M338 de l'9K338 nouveau Igla-S (SA-24) du système MANPAD - tels missiles ont été également vendus à l'UAE.

En 1999, le Tula Instrument Design Bureau a prononcé un lot de 9K129 Kornet-E (AT-14) ATGW systèmes de missiles 9M133. En 2004, la Machine à Kolomenskoye-Building Design Bureau a démontré la Kvartet, une version du lanceur quadruple à l'exposition d'armes de Paris, avec des missiles 9M133 ATGW, montée sur le véhicule léger blindé VBL Panhard français, et l'on pense que cette version a été conçue spécifiquement pour les les EAU. Un lot de Kvartet a été acheté par les EAU et montés sur des véhicules fabriqués au États-Unis HMMWV. Le système est également conçu pour être installé sur les véhicules Nimr.

En Février 2007, Rosoboronexport a signé un contrat pour livrer un lot d'armement d'infanterie pendant plus de 50 millions de dollars, y compris les armes légères, des munitions, des RPG-29 lance-roquettes antichars Vampir et Kornet-E à plusieurs systèmes ATGW.

L'automobile KamAZ usine livré environ 1.000 KamAZ-4326 double-axe tous véhicules à roues arrière aux forces armées des Emirats. Le premier lot de 200 véhicules a été livré en Juillet 2001, et une deuxième contrat a été apparemment conclu en 2002 pour environ 500 véhicules, et le troisième, en 2004, était pour «plus de 300.» Le coût total de ces livraisons, par notre estimations, était d'environ 40 millions de dollars. En 2007, le gestionnaire des Kamaz, Vladimir Samoylov dit que «nous avons l'intention d'ouvrir un service et centre de vente aux Emirats arabes unis».

Les EAU sont très intéressés par l'Iskander-E (SS-26) short-range ballistic missile système avec une portée maximale de 280 km. En août 2006, il a été annoncé que les Émirats arabes unis mène des négociations avec la Russie pour acquérir Club-mobile M côtières systèmes de défense antimissiles de croisière pour environ $ 250 - $ 300 millions. Il pourrait s'agir de la livraison de deux ou trois auto-propulsées, dont chacun à son bord quatre ou six missiles de croisière antinavires (évidemment, les missiles supersoniques 3M54E avec le stade de troisième, dont la désignation de l'Ouest est SS-N-27B).

Naval coopération a été jusqu'ici limité à la livraison aux EAU en 1994 de deux Projet 11770 Serna air «lubrifié» les engins à grande vitesse à l'atterrissage d'utilité, construit par l'usine de la Volga à Nijni Novgorod. Toutefois, ces engins n'ont pas été retenus par les militaires et ont été transférés au service civil en 1998.

De même, l'aviation russe n'a pas encore montré tout succès dans les EAU. Les négociations sur la livraison possible de 24 Soukhoï Su-39 (Su-25TM) conclus avec des avions d'attaque aucun résultat dans les années 1990. Au milieu des années 1990, le Soukhoï Su-35 (T-10M) ont participé sans succès de chasse dans l'air compétition internationale de force détenue par les EAU pour un nouveau chasseur, perdre face à la Lockheed Martin F-16 Block 60 offerts par le États-Unis. En Novembre 2005, le directeur adjoint de l'Aircraft Corporation MiG russes Vladimir Vypryazhkin déclaré que sa société était en négociation pour établir la production sous licence d'un MiG-AT nouveau jet d'entraînement en Egypte et aux Emirats Arabes Unis, même si au bout de cette proposition n'a pas fait le Liste des offres UAE pour les formateurs de base et avancés en 2006.

Dans l'ensemble, la Russie a pris une place bien définie sur le marché des armes Emirats Arabes Unis et a obtenu un degré de confiance de la part de l'élite militaire de ce pays comme un fournisseur fiable des armes. Cette offre à la Russie un peu d'espoir pour la poursuite et l'approfondissement des relations avec les UAE dans le domaine militaro-technique. En Novembre 2006, la Russie et les UAE ont signé un accord intergouvernemental sur la coopération militaro-technique. L'accord envisage des projets relatifs à la livraison d'armes russes et des munitions pour les forces terrestres, le développement de l'air UAE-systèmes de défense, et la recherche spatiale. À l'avenir, les deux pays cherchent à signer un accord dans le domaine de la protection des informations secrètes et de la propriété intellectuelle.

Adama
24/03/2010, 16h51
Suite 2 traduction:

Russian Engineering Design

Les UAE sont parmi les pionniers de nouvelles formes internationales de coopération militaro-technique, tels que le financement de la conception de nouveaux types d'armes et d'équipement par d'autres nations. Avec la Russie, Emirats Arabes Unis finance le développement de la Nimr véhicule hors route et la Pantsyr-S1 (SA-22) canon automoteur système de missiles antiaériens.

Le contrat pour le développement d'un véhicule avec la désignation arabe AB17 Nimr (Tiger) a été conclu au début de 1999 avec un consortium qui comprenait le roi de Jordanie Abdullah II Design and Development Bureau (KADDB) et les entreprises Bin Jabr. Celui-ci figurait initialement comme une déclaration commune russo-Emirates-venture avec l'usine automobile GAZ de Nijni Novgorod, la tenue d'une participation de 50 pour cent. Les ingénieurs de Gaz et de l'Industrial Computer Technologies société d'ingénierie (une filiale de GAZ) ont été les concepteurs de-facto de la Nimr, désigné GAZ-2975. Les Émirats arabes unis a fourni un financement à hauteur de 60 millions de dollars.

Trois prototypes ont été faites en 2000, une version blindée et une version 6x6 ont ensuite été développés. Le véhicule devait être assemblé dans les UAE aux industries de pointe de l'Arabie (AIA), établi par KADDB et Bin Jabr, et en Jordanie, avec l'intention de produire jusqu'à 12.000 véhicules dans le nonarmored et 2.000 dans les versions blindées. Au début de 2005, l'armée des UAE AIA attribué un contrat de 41 millions de dollars pour fournir 500 véhicules. En 2007, Bin Jabr a continué à la publicité pour le véhicule en plusieurs versions, offert à l'exportation vers l'Inde, par exemple. Le Tigre a été développé en Russie comme le GAZ-2330 et produit pour le ministère de l'intérieur et à l'armée russe.

Nimr
http://img38.imageshack.us/img38/2007/idex2007nimrad001.jpg (http://img38.imageshack.us/i/idex2007nimrad001.jpg/)

http://img230.imageshack.us/img230/9831/0dqkuk97zt.jpg (http://img230.imageshack.us/i/0dqkuk97zt.jpg/)

http://img36.imageshack.us/img36/4459/4c6ertt2ec.jpg (http://img36.imageshack.us/i/4c6ertt2ec.jpg/)

http://img401.imageshack.us/img401/4295/nimriitrackfirerwssofex.jpg (http://img401.imageshack.us/i/nimriitrackfirerwssofex.jpg/)

http://img714.imageshack.us/img714/6756/tigrinterieur2.jpg (http://img714.imageshack.us/i/tigrinterieur2.jpg/)


Le développement Pantsyr-S1-système de défense de l’air par le Bureau Tula Instrument Design est l'un des militaires les plus importants de R & D en Russie pour un client étranger. Une ordonnance pour le développement de l'auto-96K6 Pantsyr S1-propulsé mitrailleuse anti-aérienne à courte portée système de missiles a d'abord été attribué à l'Tula Instrument Design Bureau en 1990 par le commandement des Forces de défense aérienne de l'Union soviétique. En 1995, la première version de la Pantsyr-S1 monté sur un châssis de véhicule et équipé d'une pompe à incendie du radar de contrôle a été développé par Fazotron-NIIR, mais pendant l'essai, il est tombé en deçà des besoins. En conséquence, les Forces de défense aérienne a perdu l'intérêt dans le système, et au final il a été offert par le Bureau Tula la conception des instruments pour l'exportation, avec tout développement ultérieur d'être payé par un client potentiel.

Les Émirats arabes unis ont manifesté leur intérêt, mais placées très haut les exigences techniques pour le système, il a donc fallu mettre au point un système réellement nouvelles, y compris un module de nouveau combat avec 2A38 de 30 mm de fusils, de nouveaux 57E6-missiles antiaériens E avec une étendue de 18 kilomètres maximum de l'échelle, et de la surveillance et le suivi de nouvelles cibles / radars de guidage des missiles. En Mai 2000, le Tula Instrument Design Bureau a signé un contrat avec le gouvernement des UAE pour 734 millions de dollars (50 pour cent sont allés à payer la dette du gouvernement russe à destination des Emirats) pour développer et livrer 50 systèmes Pantsir-S1 (24 pour les Kamaz -6350 quatre châssis axe de roue et 26 pour le GM-352M1E châssis à chenilles). Pour la conduite de la R & D nécessaire, les UAE ont payé à la Russie 100 millions de dollars à l'avance.

Les échéances initiales ont été manquées à cause de R & D des problèmes, aussi d'un contrat additionnel a été signé en 2003, engageant les UAE pour payer un autre 66 millions de dollars et prévoyant une prorogation de la date de livraison pour la période 2007-2009. Ainsi, la valeur totale du contrat s'élève à 800 millions de dollars. En fin de compte, le nouveau système a commencé à tester en direct au printemps 2006 et a été présenté à l'armée des UAE à la fin de 2006, avec la livraison des 12 premiers systèmes de série prévue pour la fin de 2008. 24 autres systèmes seront transférés au client en 2009, et 14 autres systèmes en 2010.

En dépit des difficultés, le travail a été publié à la fin, et les UAE ont reçu le plus avancé à courte portée air-système de défense dans le monde. En outre, le Tula Instrument Design Bureau a été en mesure de conclure des contrats d'une valeur de 1,8 milliards de dollars pour des livraisons de systèmes Pantsyr-S1 à la Syrie et l'Algérie. Les forces armées russes ont également renouvelé leur intérêt pour ce système, et un plan d'acquérir un nombre important d'unités.


Sommaire

La valeur totale des contrats pour la livraison d'armes russes à des États de l'CCASG peut être estimé à 3,6 milliards de dollars, dont les comptes des UAE pour 2,5 milliards de dollars et le Koweït pour 1 milliard de dollars, avec pas plus de $ 100 millions pour les quatre autres pays . Ces sommes sont relativement insignifiantes, et le rôle des armes russes sur cet important marché est en baisse.

Mais bien que les livraisons russes à ces États ne représentent que 5 pour cent du total des exportations d'armes russes au cours des 15 dernières années, le marché est important pour des raisons politiques et en raison du pouvoir d'achat élevé des États CCASG. Les ventes à la région sont très rentables, le prestige et la valeur des ventes à l'respectable, Western orientée «monarchies pétrolières» est très élevé. Le Koweït et les Emirats arabes unis a acheté le système le plus avancé de la défense russe dans les volumes qui ont été essentiels à la survie de la Machine-Building Plant Kourgan et la Tula Instrument Design Bureau. La création de l'Pantsyr-S1 par le Bureau Tula Instrument Design, financé par les Emirats, était particulièrement précieuse pour la Russie, permettant ainsi la création d'un type nouveau cardinalement de l'armement à la fois pour l'exportation et l'utilisation militaire interne.

Position de la Russie en tant que fournisseur d'armes aux pays de la CCASG est à un tournant critique. Le scénario le meilleur des cas, voir les commissions à grande échelle à partir du Koweït et les UAE, ainsi que d'une percée historique au marché de la défense de l'Arabie saoudite. Des accords visant à créer un système de défense aérienne pour les UAE sur la base du S-400 air-système de défense antimissile, pour moderniser le BMP-3 déjà acheté par les Emirats arabes unis et le Koweït, l'acquisition par les États du golfe du moderne missiles anti-navires russes supersoniques , et l'achat par l'Arabie Saoudite de chars T-90S, BMP-3, transports de troupes blindés, des hélicoptères, et de l'air russe, les systèmes de défense sera la clé de la réussite de Russie dans ce domaine.

Moscow Defense Brief

Pangeen
24/03/2010, 20h35
C'est très beau tout ça mais dans l'optique d'une attaque, on commence par le brouillage du système des radars comme ça a été le cas avec l'IRAK de SADDAM. Des acquisitions qui auront couté une fortune qui ne serviront à rien si l'attaque provient d'un pays capable de se procurer les codes de brouillage.

P.

Adama
24/03/2010, 22h22
Sans avoir recours à l’utilisation du moindre brouillage, quasi-impossible à opérer contre du très bon matériel récent. Ces moyens de défense aérienne possèdent tous le même talon d’Achille. Leur saturation face une déferlante d’engins autonomes tels que des missiles de croisière par centaines ou d’UAV jusqu’à obtenir leurs silences définitifs pour les pays possédants cette technologie d’armement et de production (USA, Russie, France, Angleterre, « Allemagne », Israël, Chine, Pakistan).
Dans un cas de figure d’une guerre extrême, ils ne résisteront certainement pas à une attaque aéronavale d’ampleur venant de l’unique pays ayant les capacités de mener une telle opération aussi massive comme les USA.
Pour la dernière guerre d’Irak, les Américains pour faire taire toutes défenses aériennes et mettre à bas les pistes de décollage et centres stratégiques de communication ainsi que de commandement ont expédié plus de 8 000 missiles de croisière rien que dans la toute première phase de leur opération. Qui contrôle le ciel, domine définitivement l’issue de la guerre. Leçon de la guerre éclaire menée par l’Allemagne lors la seconde guerre mondiale.

Guerre, très peut probable au vu des relations « encore » de bonne intelligence entretenues entre les deux pays.

Par contre le Pantsir-S1 permet une excellente défense de proximité plausible avec suffisamment de batteries, appuyer par un bon maillage d’autres batteries d’un système de défense longue porté tel que le S-300 Russe pour les attaques aériennes et missiles balistiques vis-à-vis de tous les autres pays.

http://img87.imageshack.us/img87/5031/371890.jpg (http://img87.imageshack.us/i/371890.jpg/)

http://img20.imageshack.us/img20/1396/antimissilerusses300.jpg (http://img20.imageshack.us/i/antimissilerusses300.jpg/)


UAV Israëlien Eitan autonome (l’un des meilleurs au monde).
Envergure 26 mètres (Boeing 737), peut croiser une vingtaine d'heure à 12.000 mètres d'altitude (ex :Rafale 16 800 mètres), en emportant de grosses charges utiles (missiles simples ou /et de croisière). Il peut filmer, enregistrer des communications, et retransmettre le tout à grande distance par liaison satellite.

http://img683.imageshack.us/img683/5285/49657265cs0.jpg (http://img683.imageshack.us/i/49657265cs0.jpg/)

Pangeen
25/03/2010, 10h47
Ok, maintenant c'est très clair. On entretient de mauvaises relations avec notre voisin de l'ouest ( MAROC ) pour justifier ces acquisitions et soustraire du budget de la nation des sommes colossales qui auraient du être injectées dans la création de richesse nationale au lieu d'aller enrichir d'autres pays et certains intermédiaires proches du pouvoir despotique.

Je rappelle à ces despotes que dans la plateforme de la SOUMAM, un des premiers textes fondateurs de notre république, il est prévu la création d'une fédération Nord-Africaine. C'est donc la paix et non la guerre qu'il faut faire avec le MAROC pour rester dans la voix que nous ont tracé nos parents qui ont payé de leur sang cette indépendance que des traitres avaient détournée à leur profit.

P.

Adama
25/03/2010, 12h24
L'Algérie deuxième importateur d'armes en Afrique
Lien :
http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=162292&page=2


le sage (http://www.algerie-dz.com/forums/member.php?u=56044)

Contre qui l’Algérie s’arme-t-elle ?
L’Algérie multiplie les contrats d’armement , la manne pétrolière aidant. Elle est le seul pays maghrébin capable de fabriquer l’arme nucléaire. Mais pour quoi faire ?
Majdouline ElAtouabi


hors que le peuple mange dans les poubelles au sens propre du mot


Adama (http://www.algerie-dz.com/forums/member.php?u=46105)


Ce que tu dénonces si vivement, dans tes propos, est parfaitement vrai et cela est tout à ton honneur.
Néanmoins, il est des réalités malheureusement incontournables. L’Algérie pour son bonheur possède énormément de richesses sous son sous-sol. Elles aiguisent par conséquent la convoitise de très nombreux ennemies proches et aussi lointains de part le monde. Si elle veut les conserver pour en jouir pleinement selon ses seules volontés et à sa convenance. Elle se doit de les protéger. Donc par conséquent malheureusement s’armer.

L’armement coûte chère au budget des états et représente dans ses technologies l’excellence des sciences humaines cumulées. Mais pourquoi ne pas transformer cette nécessité absolue en opportunité de développement humain, industriel, technologique, et scientifique ? Pourquoi ne pas produire soit même, pour parvenir à son indépendance géopolitique et également faire baisser la facture économique ?

L’Algérie a assez de richesses par ses ressources pour affronter aisément en même temps le combat de son développement, de la paupérisation massive de sa population et la création d’une défense militaire pleinement autonome.
Ce pays a besoin de véritables hommes et de femmes formés, éduqués, compétant au niveau des très grand pays industrialisés, et à la hauteur de toutes ces taches.
Capital humain quel n’a jamais possédé véritablement depuis son indépendance. Sinon il n’en serait pas là autant englué dans tant de difficultés, si immenses à affronter.
Pourtant il a les moyens financiers de s’acheter les plus grands esprits et tous les ensembles de formation qui lui font si cruellement défaut, par une sélection très méticuleuse de ses principaux partenaires mondiaux et des firmes privés associés.
Les richesses naturelles vont en s’amenuisant dans le temps. Rien n’est éternel. Et il faut très vite se décider et agir de circonstance. Mais il ne faudra s’en prendre qu’à soit et à personne d’autre, lorsqu’il sera bien trop tard.

Harrachi78
25/03/2010, 12h47
Les Pantsirs seont sûrement associés aux S300-PMU.Cela créera une toile que peu de bombardiers pourront franchir sans dommages importants.

Soit, mais lorsqu'un pays comme les Emirats Arabes Unis en commande plus de 45 pour uen superficie 10 fois inférieure à celle du térritoire algériens, avec un nombre bettement inférieur de sites (militaires ou civiles) pouvant nécéssiter uen protection anti-aérienne, comment se fait-il que 38 batteries nous suffisent ?!

Cookies