PDA

Voir la version complète : Un nouvel Eden en Indonésie


nassim
10/02/2006, 23h56
Un "monde perdu" et vierge de toute présence humaine a été découvert en Indonésie. Parmis les trouvailles des scientifiques, un mystérieux oiseau dit "l'oiseau de paradis".

- Plus de détails : http://www.conservation.org/xp/frontlines/species/02070601.xml

http://www.conservation.org/ImageCache/frontlines/content/2006/02070601_2econtent/v1/Image/1/birdofparadise_5f200px.jpg
Oiseau du paradis (Parotia berlepschi).

===
Un "monde perdu" découvert en Indonésie

Un véritable "monde perdu" abritant des espèces inconnues de grenouilles, papillons et de plantes, ainsi que des animaux très rares, a été découvert dans l'ouest de l'île de Nouvelle-Guinée, en Indonésie, ont annoncé mardi des chercheurs.

En décembre dernier, une équipe de onze scientifiques américains, indonésiens et australiens ont exploré de manière succincte la jungle des montagnes Foja, région isolée de la province de Papouasie occidentale (est de l'Indonésie). La zone est recouverte par plus d'un million d'hectares de forêt tropicale, souligne Bruce Beehler, un responsable de l'expédition, organisée par l'organisation écologiste américaine Conservation International et l'Institut indonésien des sciences.

Les chercheurs disent avoir découvert 20 nouvelles espèces de grenouilles, dont une minuscule mesurant moins de 14 millimètres de long, quatre de papillons et au moins cinq nouveaux types de palmier. Ils ont également croisé la route d'un oiseau "mangeur de miel" à tête orange, le premier nouveau volatile identifié sur l'île de Nouvelle-Guinée depuis 60 ans.

Ces découvertes devront toutefois faire l'objet d'une publication et être validées par d'autres scientifiques pour que les nouvelles espèces soient officiellement reconnues, un processus qui pourrait prendre entre six mois et plusieurs années.

Les membres de l'expédition ont également rencontré un kangourou arboricole à fourrure dorée, un animal qui a presque disparu à cause de la chasse et qui n'avait pas été répertorié jusqu'ici dans la faune indonésienne. Ils ont aussi pris les premières photos connues d'un oiseau de paradis (Parotia berlepschi), décrit par des chasseurs en Nouvelle-Guinée au XIXe siècle.

La région explorée ne présentait "aucun signe de civilisation ou d'une présence humaine passée", souligne M. Beehler. Les chercheurs ont découvert des animaux se laissant approcher par l'homme sans aucune crainte.

La Papouasie occidentale est le foyer d'une rébellion séparatiste ancienne qui a fait 100.000 morts. L'accès à cette région isolée est strictement réglementé pour les étrangers. La mission scientifique a dû obtenir six autorisations pour pouvoir s'y rendre en hélicoptère.

La région des montagnes Foja pourrait bien permettre de nouvelles découvertes futures. En raison de la richesse de la biodiversité, les membres de l'expédition se sont rarement aventurés à plus de quelques kilomètres de leur camp de base. "Nous n'avons fait que gratter en surface", souligne M. Beehler, qui espère retourner sur place cette année.

Seulement quelques centaines de personnes vivent dans la région et le gibier est si abondant au pied des montagnes que ces habitants n'ont aucune raison de pénétrer à l'intérieur de la jungle, souligne M. Beehler.

Ce coin de nature préservée, qui a le statut de sanctuaire pour la faune et la flore sauvages, ne semble pas menacé dans l'immédiat. "Aucune autorisation de déforestation n'a été donnée pour la zone et il n'y a pas de système de transport, pas une seule route", souligne M. Beehler. Mais, prévient-il, les choses pourraient changer dans les prochaines décennies en raison d'une forte demande de bois tropicaux.

Par AP

Thirga.ounevdhou
11/02/2006, 14h39
Je me disais tjrs que la nature nous cache encore bien des choses ! Très belle découverte qui va enrichir le monde de la nature, ll'univers des connaissance et surtout la beaute innabitutee.…

Cookies