PDA

Voir la version complète : La poésie arabe, antidote au fondamentalisme


Zakia
27/03/2010, 18h57
On sait depuis longtemps que la poésie peut être subversive. Une mère de famille saoudienne, Hissa Hilal, le démontre magistralement en défiant les fatwas intégristes, grâce au poème qu'elle récite lors d'une émission de télévision très suivie.
En Arabie saoudite, le concept de la Nouvelle Star ou d'American Idol se décline sous la forme d'un concours de poésie appelé "Le Prince des Poètes". Dans une culture qui a su porter la poésie à des sommets rarement égalés, ce concours télévisé remporte un succès retentissant, avec pas moins de 70 millions de téléspectateurs au Moyen Orient.
Les candidats qui se présentent aux sélections sont très majoritairement des hommes. Les très rares femmes sont d'ailleurs revêtues du voile intégral, comme il se doit en Arabie saoudite. Et pourtant, Hissa Hilal, d'épisode en épisode, séduit le jury qui lui donne la meilleure note .
Le poème de cette mère de famille, intitulé "Le chaos des fatwas", s'en prend plus précisément à une fatwa -une ordonnance religieuse- du sheik Al Barrak, qui appelle à l'exécution de toute personne disant que le mélange des sexes est autorisé par l'Islam. Le courage d'Hissa Hilal lui vaut d'être menacée de mort, dans un pays où les premières tentatives du pouvoir de briser l'absolue séparation des sexes se heurte à de très fortes résistances des milieux religieux.
A sa manière, Hissa Hilal contribue à faire évoluer les choses dans son pays et la finale du 31 mars sera peut-être une nouvelle étape dans cette voie. Belle revanche pour la poésie. Une sorte de retour aux sources en somme.

Cookies