PDA

Voir la version complète : Attentats de Moscou : la piste géorgienne n'est pas exclue


Dandy
31/03/2010, 12h44
Le secrétaire du conseil de sécurité russe, Nikolaï Patrouchev, a évoqué mardi 30 mars des "progrès" dans l'enquête sur le double attentat-suicide qui a fait 39 morts lundi dans le métro de Moscou, tout en estimant qu'une piste géorgienne n'était pas exclue.

"Nous avions l'information selon laquelle certains membres des services spéciaux géorgiens étaient en contact avec des organisations terroristes du Caucase du Nord russe. Nous devons étudier cette version aussi", a-t-il dit. "Il y a la Géorgie et le dirigeant de cet Etat, (Mikheïl) Saakachvili, dont le comportement est imprévisible (...). Une fois, il a déjà déclenché une guerre. Il n'est pas exclu qu'il le fasse de nouveau".

L'hypothèse a immédiatement été démentie par Tbilissi. "Il n'y a aucun besoin de dire que ces accusations sont absolument sans fondement", a déclaré le porte-parole du ministère géorgien de l'intérieur, Chota Outiachvili. "Nous ne pensions pas qu'ils (les Russes) puissent se laisser aller aussi loin que de nous accuser d'être liés à cette attaque terroriste horrible", a indiqué M. Outiachvili, en ajoutant que c'était "très alarmant".

La Russie et la Géorgie s'étaient affrontées en août 2008 dans une guerre éclair pour le contrôle de la région géorgienne séparatiste pro-russe d'Ossétie du Sud. La chaîne privée géorgienne Imedi a diffusé à mi-mars des images remontant à cette période, en affirmant que des chars russes faisaient route sur Tbilissi et que le président Saakachvili avait été tué. Un bref avertissement avant la diffusion de l'émission indiquait qu'il s'agissait d'une "simulation", mais le reportage lui-même n'en contenait aucune mention. LE MONDE

Cookies