PDA

Voir la version complète : La Sonelgaz justifie l’augmentation des prix de l’électricité et du gaz


FrozenRose
13/02/2006, 08h00
« L’augmentation des tarifs de l’électricité et du gaz est devenue indispensable pour l’avenir de l’entreprise», a déclaré hier le PDG, M. Nourredine Bouterfa, à l’occasion de son passage à la chaîne II de la radio nationale. Il a précisé à ce propos que cette augmentation serait de 7 à 8% pour les ménages et de 15% pour les industriels. C’est la condition commerciale pour financer les projets de la Sonelgaz pour 2010.

Le PDG de Sonelgaz ajoute à ce propos que les dirigeants de Sonelgaz avaient demandé à la commission de régulation de l’électricité l’autorisation d’augmenter de 10 à 15% les tarifs de cette énergie.

M. Bouterfa indique encore que dans le programme de développement de l’entreprise 500 milliards de DA seront destinés à la réalisation de centrales électriques et de turbines à gaz ainsi qu’au développement de la distribution et du transport. Ces réalisations permettront à l’entreprise algérienne de vendre de l’électricité à des pays voisins et l’un des marchés internationaux les plus convoités par la Sonelgaz, c’est l’Espagne, à laquelle elle pourrait vendre de l’électricité en petites quantités et sans contrat, c’est ce qu’on appelle des «marchés spot».

Par ailleurs, la Sonelgaz ambitionne d’investir dans la recherche et l’exploration gazières en partenariat avec Sonatrach. «Nous voulons plus rester dans la production mais nous comptons aller vers la prospection», a encore affirmé M. Bouterfa. Sonelgaz se prépare également à la concurrence et envisage de s’attaquer à d’autres marchés que l’Algérie. «La priorité du groupe Sonelgaz reste néanmoins la satisfaction du marché intérieur», a déclaré M. Bouterfa qui reconnaît que la production est satisfaite mais il existe encore des problèmes dans le transport et la distribution. Et d’indiquer qu’en 2005, la consommation électrique a augmenté de 8% et le nombre d’abonnés s’est accru de 300.000 pour l’électricité et de 200.000 pour le gaz.

Le premier responsable de la Sonelgaz a été interrogé sur l’interruption de l’alimentation en gaz dans des wilayas du Centre suite à l’incident survenu sur le gazoduc reliant Hassi R’mel à Cap Djinet (Boumerdès) du côté d’Aomar (Bouira), M. Bouterfa a rassuré en indiquant que les 150.000 abonnés touchés par cette coupure ont été rétablis vendredi.
Le quotidien d'oran.

velsatis
13/02/2006, 10h17
il fait pas bon d'etre pauvre en algerie
apres l'augmentation des assurances l'augmentation de l'energie
a quand l'augmentation des salaires .....mais je crois que là je blaspheme

menara
13/02/2006, 15h42
Il a précisé à ce propos que cette augmentation serait de 7 à 8% pour les ménages et de 15% pour les industriels. C’est la condition commerciale pour financer les projets de la Sonelgaz pour 2010.

Les causes :

Pendant longtemps en Algérie les prix du gaz et de l'électricité sont restés relativement bas. Ces prix n'avaient rien à voir avec le coût de revient du prix du kilowatt.

Aujourd'hui la Sonelgaz est victime des mauvais choix stratégiques qu'ont faits ses dirigeants durant de nombreuses années.

Pour schématiser un peu la Sonelgaz vendait de l'électricité à bon marché, mais elle vendait aussi à perte. Pour ce simplifier la tâche les administrateurs de la Sonelgaz se sont dit voila la Sonelgaz appartient à l'état, et le plus principal fournisseur de la Sonelgaz n'est autre que la Sonatrach qui appartient aussi à l'état. Donc le faible prix du kilowatt facturé (est fixé par l’état) était en-dessus du prix du combustible utilisé est des charges de fonctionnements les liens entre la Sonatrach (fournisseur) et la Sonelgaz (client) n’avaient pas de logique économique. Donc des le début est très rapidement la Sonelgaz est devenu déficitaire. D’ailleurs d’après son mode gestion de type socialiste la Sonelgaz ressemble plus à une grosse administration, qu’à une entreprise dynamique qui génère des bénéfices, c’est une entreprise qui était en déficit chronique.

Les conséquences du déficit de la Sonelgaz :

Comme je les dis la Sonelgaz était gérée par le gouvernement comme un service public sans obligation de résultat durant de nombreuses années. Les projets de la Sonelgaz étaient planifiés par le gouvernement et financés par le budget de l’état. L’entreprise n’était pas en autonomie financière et managériale.

Donc ce qui à eu pour conséquence une impossibilité de construire et financer de nouvelles installations quand le budget du gouvernement était en crise. Ceci a eu aussi des répercutions sur la qualité et le nombre des implantations; qui entraine encore aujourd’hui des coupures et des délestages électriques qui empoissonnent la vie du pays.


Donc pour la survie de cette entreprise les augmentations sont tout à fait normale mais elles ont un goût amer, car ces augmentation n’ont pas était faite de manière continue dans le temps durant de long année les prix sont resté les même, mais les coûts d’exploitation eux ont toujours progressés. Donc pour rattraper la tendance le Sonelgaz est obligée de passé par des augmentations de 10 à 15%.

Une solution pour sortir de ce déficit chronique et permettre aux Algériens d’avoir une électricité pratiquement gratuite :


L’Algérie dispose d’importante réserve de pétrole et de gaz.

Le gouvernement aurait pu construire un parc sur dimensionné de 3 à 4 fois ce dont à besoin l’Algérie.

Un quart de ce parc fournirai l’énergie nécessaire pour tous le pays mais à très bas prix. Le reste du parc fournirai les 3/4 de l’électricité pour l’étranger avec un prix bien étudié pour permettre au pays d’être compétitif et de se permettre d’engranger des bénéfices suffisant pour renouveler et gérer le parc mais aussi pour combler le manque à gagner sur l’électricité bon marché vendu dans le pays. En gros les centrales dédiées à l'exportation seraient suffisamment rentable pour couvrir toutes les charges totales du parc installé.

Donc en gros les algériens se verraient payer leurs électricités par leurs clients.

Fouad
15/02/2006, 15h40
Mon cher ménara!

Depuis 2003 à ce jour la SONELGAZ a régulièrement augmenté ses tarifs a raison de 2 à 3 fois par an!
La facture moyenne de SONELGAZ tourne au tour de 4500,00 DA(Gaz et electricité) alors que le SNMG stagne à 10.000,00 DA brut!
La question que je me pose est la suivante: Ces augmentations répétées et continues sont elles dûes à un problème de coût ou tout simplement à la mauvaise gestion?
Car si les couts de main d'euvre n'ont pas évalués comment peut on admettre ces augmentations répétées au detriment du pouvoir d'achat du citoyen(client) ?
C'est une inadequation totale entre les prix et les revenus!!

menara
15/02/2006, 16h19
La question que je me pose est la suivante: Ces augmentations répétées et continues sont elles dûes à un problème de coût ou tout simplement à la mauvaise gestion?

Je pense que cela est dû au deux à un probléme de coût mais aussi est surtout à un probléme de mauvaise gestion.

Car si les couts de main d'euvre n'ont pas évalués comment peut on admettre ces augmentations répétées au detriment du pouvoir d'achat du citoyen(client) ?

Il faut faire attention les coûts de main d'œuvre ne sont pas les seuls coûts que doit supporter la Sonelgaz. Il existe d'autres coûts les transports, l’entretient technique, les nouvelles extensions, etc...

Moi je pense que la structure de la Sonelgaz devrait être totalement refondue. La société devra être divisée en plusieurs filiales :

Filiale production,
Filiale transport,
Filiale distribution,
Filiale entretient,
Filiale extention, etc...

Chacune devrait être autonome, mais chapeautées par une grande structure qui les regroupe. Ensuite à partir de là on verrait quelles sont les structures rentables et celles qui ne le sont pas. Et donc le management agirait en conséquence.

Après le retour à la rentabilité l'équipe de management pourrait fixer des objectifs de compression des coûts soit pour baisser les prix soit pour améliorer la rentabilité générale de l'entreprise.

Aujourd'hui pour améliorer la rentabilité et le bon fonctionnement les entreprises opèrent à des externalisations de certaines de leurs activités.

Voici un exemple avec l'ONE opérateur électrique au Maroc.

http://www.one.org.ma/actua.asp?esp=2&id1=8&id2=70&t2=1&id=140

Apres sa restructuration l'ONE est devenue le deuxième électricien africain derrière le géant sud africain Eskom.

Fouad
16/02/2006, 17h54
MENARA,

:rolleyes: Si mes informations sont bonnes, la main d'euvre représente 40% des charges d'exploitation de la SONELGAZ; ça reste évidemment à verifier.
Effectivement mon cher Menara, si l'organisation et la gestion étaient plus efficientes nous aurions certainement payé l'électricité et le gaz beaucoup moins chère.
Ce qui est désolant, toutefois, c'est que le citoyen algerien reste le seul dindon de la farce de la remise à niveau ou de l'assainissement de nos grandes entreprises nationales au nom de l'économie de marché. :lol:

menara
16/02/2006, 18h15
Voici mon projet pour la Sonelgaz :



L’Algérie dispose d’importante réserve de pétrole et de gaz.

Le gouvernement aurait pu construire un parc sur dimensionné de 3 à 4 fois ce dont à besoin l’Algérie.

Un quart de ce parc fournirai l’énergie nécessaire pour tous le pays mais à très bas prix. Le reste du parc fournirai les 3/4 de l’électricité pour l’étranger avec un prix bien étudié pour permettre au pays d’être compétitif et de se permettre d’engranger des bénéfices suffisant pour renouveler et gérer le parc mais aussi pour combler le manque à gagner sur l’électricité bon marché vendu dans le pays. En gros les centrales dédiées à l'exportation seraient suffisamment rentable pour couvrir toutes les charges totales du parc installé.

Donc en gros les algériens se verraient payer leurs électricités par leurs clients. :D


Si mes informations sont bonnes, la main d'euvre représente prés de 60% des charges d'exploitation de la SONELGAZ; ça reste évidemment à verifier.

Salam honnêtement mon cher Fouad sa me parait énorme la Sonelgaz à une puissance installé d'environ 5000 MW en gros on peut dire environ entre une quinzaines et une vingtaines de centrale.

Donc avec toutes ces installations je doute fort que la seule main d'oeuvre représente 60% des charges et que le parc mobilise seulement 40%.

Car dans ce cas la Sonelgaz doit employer plus de 100 000 personnes chose totalement impossible...

Je pense qu'il faut vérifier ces chiffres.

Ce qui est désolant, toutefois, c'est que le citoyen algerien reste le seul dindon de la farce de la remise à niveau ou de l'assainissement de nos grandes entreprises nationales au nom de l'économie de marché.

Pour ce qui est de la Sonelgaz je ne pense pas qu'elle a entrepris un plan de remise à niveau. A ma connaissance seule Air Algérie a lancé un tel plan.

Al-Fares
16/02/2006, 18h47
Car dans ce cas la Sonelgaz doit employer plus de 100 000 personnes chose totalement impossible...

D'abord pourquoi impossible, ensuite d'où tirez vous les 100 000.

Combiens de ville y a t-il en Algerie? d'apres vous Menara, et combien d'agences Sonelgaz, peut y avoir?
Combien d'employés? du gardien au plus haut cadre?

Menara, je pense que vous etes un peu trop critique envers l'Algerie...

algerois16
16/02/2006, 20h45
Le gaz, l'éléctricité et surtout l'eau, ne doivent pas être privatisés pour "maximiser les profits" et rentabilité blabla libéral !
On a vu des entreprises performantes affichant des CA imaginaires foutre des salariés dehors pour "maximiser les profits". Les entreprises publiques "stratégiques" ne doivent pas être systimatiquement privatiser pour qu'elle deviennent performantes... elle peuvent fonctionner d'une manière rationnelle et dégager un bénéfice "symbolique" !
On a vu l'exemple d'Enron en Californie quand ils ont privatiser triciti! Enron a foutu un sacré Binz! Il coupaient l'élécricité dans les centrales en simulant des pannes, résultat : les prix flambent et les consommateurs trinquent !

Fouad
17/02/2006, 08h41
Mon cher Menara,
J'éspère que ton idée a été lue par nos grands penseurs et qu'un jour ellle trouvera sa concrétisation car ,en plus de la strategie économique que tu developpe, nous manquons dejà d'approvisionnement en energie électrique.
SAlut et à plus

zek
17/02/2006, 09h09
La sonelgaz devrait se diversifier et penser au solaire, quant au prix du gaz et du pétrole, le trésor publique ne peut plus financer ou subventioner ces coûts qui augmente sans cesse, on n'est pas en Libye qui peut se le permettre avec une faible population, autant demander au trésor publique de ne plus récolter les impôts, ce qui revient au même, il y a des choix et que faire, financer la sonelgaz a perte ou financer des barrages pour l'eau, l'économie de marché à bon dos.

menara
17/02/2006, 14h17
Menara, je pense que vous etes un peu trop critique envers l'Algerie...

Qu’est ce qui te fait dire cela ?

D'abord pourquoi impossible, ensuite d'où tirez vous les 100 000.

C'est impossible par pur logique tout simplement comment veux-tu que la Sonelgaz qui n'opère qu'en Algérie et qui n'a qu'une puissance installé d’environ 5000 à 6000 MW puisse employer plus de 100 000 personnes. Alors que EDF qui opère dans un grand nombre de pays, et qui dispose d'une puissance installé de 125 000 MW emploi 161 310 salariés.

Franchement El Fares y-a pas besoin de chercher midi à quatorze heure.

http://www.edf.com/33148i/Accueilcom/Quisommesnous/Presentation/Chiffres-cles.html

Combiens de ville y a t-il en Algerie? d'apres vous Menara, et combien d'agences Sonelgaz, peut y avoir?
Combien d'employés? du gardien au plus haut cadre?

Sa peut t'étonner mais la Sonelgaz emploi seulement 18 999 salarié chose tout à fait logique vue le nombre de client est la taille du parc.

http://www.sonelgaz.com.dz/Francais/FRANCAIS/Ao/PDF/Chiffrescles2003.pdf

@ Fouad

Cher Fouad j'ai bien peur que tes chiffres soient faux puisque je doute que les 18 999 salariés de la Sonelgaz s'accaparent 40% des charges de l'entreprise face à un parc installé d'environ 5000 à 6000 MW qui lui ne consommerait que 60 % des charges.

On peut faire un calcul simple en estimant que les salaires moyens soit de 25 000 dinar par employé:

18 999 * 25 000 * 12 = 5 699 700 000

Soit une charge salariale estimé à 56 997 000 €/an

56 997 000 / 40 * 60 = 85 495 500

Pour le parc se dernier aurait une charges annuelle de 85 495 500 €/an.

Donc les chiffres que l'on ta donné sont faux mon cher Fouad sa ne colle les charges salariales sont totalement disproportionné.

Cookies