PDA

Voir la version complète : Nouvel album d’Oulahlou, Une Marguerite pour Jean et Taos Amrouche


Thirga.ounevdhou
13/02/2006, 08h20
"Marguerite en hommage à Taos Amrouche", est le titre du nouvel Album de Oulahlou, très bel album dans lequel il rend un hommage exceptionnel a Taos Amrouche, et dont Les bénéfices de la vente iront exclusivement à l’association Taos et Jean Amrouche pour l’édification d’une stèle commémorative de Jean et Taos Amrouche dans leur village natal, Ighil Ali.

http://img95.imageshack.us/img95/6941/oulahlou9lh.jpg (http://imageshack.us)

====
Dans une musique douce aux couleurs du terroir, à la sauce folk, l’artiste nous emmène dans un voyage avec son personnage, une jeune femme qui débarque de France dans le village de ses aïeux à la recherche des traces de sa grand-mère, Marguerite Taos Amrouche.
Le chanteur Oulahlou sort un nouvel album intitulé Marguerite en hommage à Taos Amrouche. Les bénéfices de sa vente iront exclusivement à l’association Taos et Jean Amrouche pour l’édification d’une stèle commémorative de Jean et Taos Amrouche dans leur village natal, Ighil Ali.
Ce nouveau produit est composé de la chanson éponyme et de son instrumental. Il sera disponible en CD et cassette et sa sortie est prévue pour le 15 de ce mois à l’occasion du Centenaire de Jean El-Mouhoub Amrouche.
Du coup, les personnes qui achèteront cet album contribueront à la réalisation de cette stèle et apprécieront sans doute la beauté de la mélodie et du texte. La plupart de ceux qui l’ont écoutée disent que c’est, à coup sûr, la chanson la plus aboutie d’Oulahlou.
En effet, dans une musique douce aux couleurs du terroir, à la sauce folk, l’artiste nous emmène dans un voyage avec son personnage qui est une jeune femme qui débarque de France dans le village de ses aïeux à la recherche des traces de sa grand-mère, Marguerite Taos Amrouche. Dans sa quête, l’étrangère chez elle ne sera que davantage plus frustrée et désillusionnée car elle ne trouvera point de réponses aux questions qui la taraudent. La demoiselle se rend compte, la mort dans l’âme, que la mythique écrivain cantatrice kabyle n’a de place ni dans les manuels scolaires, ni dans l’environnement des siens. Dans cette chanson, Oulahlou use d’un langage certes moins virulent que celui qu’on lui connaît habituellement mais suscite un sentiment de désappointement si intense chez l’auditeur quant au sort réservé à cette femme libre qui s’est battue jusqu’au dernier souffle pour la réhabilitation de l’identité berbère, de la liberté et du droit d’être soi-même. Le cas Taos Amrouche est utilisé également ici pour dénoncer le déni identitaire. A la fin de la chanson, l’auteur rend hommage également à Jean El-Mouhoub Amrouche et Malek Ouary.
Pour rappel, cette chanson a été écrite par le chanteur contestataire à l’occasion du tournage de l’émission "tamurt-nnegh" de Chérif Mammeri consacrée au village Ighil Ali.
Enfin, l’influence des chants de Taos Amrouche sur Oulahlou n’est pas à démontrer. A écouter l’un ou l’autre, on se rend compte que ce qui lie les deux artistes n’est pas uniquement le sol natal. Cet hommage est la preuve la plus concrète de l’attachement d’Oulahlou à tout ce qu’incarne Taos.

- La dépêche de Kabylie

U.S.U
06/03/2006, 13h48
C'est une chanson que j'ai écouté et qui est incontestablement magnifique!
De plus à l'occasion du printemps berbere Agawa Production organise un Gala avec OUL LAHLOU!!!!!!

Cookies