PDA

Voir la version complète : Rio Tinto intéressé par l’Algérie


icosium
08/04/2010, 18h44
C’est ce qu’a affirmé hier Amir Mirchi, vice-président de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord du groupe. S’exprimant en marge de la tenue d’un séminaire portant sur la responsabilité sociale des entreprises, organisé au siège de l’ambassade du Canada en Algérie, M. Mirchi a souligné que Rio Tinto Alcan affiche l’ambition franche d’investir en Algérie dans une usine d’aluminium, dépassant même les capacités de l’usine réalisée avec Sohar Aluminium au sultanat d’Oman. Les partenaires de Rio Tinto Alcan dans le projet Sohar Aluminium sont Oman Oil Company SAOC et Abu Dhabi Water and Electricity Authority. Cette usine d’électrolyse, nouvellement inaugurée, a une capacité de production initiale de 360 000 t par an. « Nous sommes disposés à faire dans la transformation locale. » Ce responsable n’a pas toutefois fourni plus de détails.

Pour M. Mirchi, ce projet permettra à l’Algérie de diversifier ses ressources. « L’économie de l’Algérie est basée essentiellement sur une industrie gazière. Tous les pays du Moyen-Orient, comme l’Algérie, ont besoin de diversifier leurs ressources. Ce projet aura des répercussions en matière de transformation de cette énergie, créer des postes d’emploi et des infrastructures », explique-t-il, non sans dire que la place géographique de l’Algérie, proche de l’Europe, pourrait lui permettre d’exporter une partie de ce minerai vers le vieux contient. « L’Algérie est très bien placée. Il faut que ce pays arrive à se positionner, d’autant plus que la production d’aluminium en Europe devra connaître des baisses sensibles », souligne-t-il encore. Amir Mirchi a rappelé que Rio Tinto Alcan est le leader de l’aluminium dans le monde.

El Watan

Cookies