PDA

Voir la version complète : Opportunités d’affaires en Algérie: Douze secteurs d’activité jugés porteurs


loursse
10/04/2010, 10h07
Opportunités d’affaires en Algérie
Douze secteurs d’activité jugés porteurs par les Français
Dans un récent rapport conjointement établi par la Chambre française du commerce et d’industrie en Algérie (CFCIA) et le Programme «Invest In Med», il a été ressorti que l’Algérie recèle un grand potentiel d’affaires dans pas moins de douze secteurs d’activité. Ainsi, les rédacteurs du rapport appellent les investisseurs étrangers, notamment français, à s’intéresser davantage à ces secteurs qui offrent des opportunités de développement des relations d’affaires et qui ouvrent des perspectives de partenariat entre entreprises des deux rives de la Méditerranée. Selon le rapport, l’agriculture, la pêche et notamment l’agroalimentaire constitue «l’un des principaux moteurs du retour à la croissance, principalement dans la filière céréales, des produits laitiers, la conserverie, ainsi que les corps gras, les eaux minérales et le raffinage du sucre», a-t-on relevé, tout en indiquant que des insuffisances existent toujours dans les domaines de la transformation, de la conservation, de la valorisation et de la vente. Des domaines où «une expérience internationale et un transfert technologique» sont primordiaux, ont-ils ajouté. L’autre secteur qui suscite l’intérêt des capitaux étrangers, selon le document, est celui des NTIC et de la stratégie e-Algérie 2013. Un programme d’autant important pour les autorités du pays qu’un plan d’action en vue d’organiser «la mutation de l’Algérie vers la société de l’information et l’économie numérique sur les cinq prochaines années» est mis en œuvre. Le programme d’un million de logements, cher au chef de l’Etat, est loin de passer inaperçu pour les rédacteurs du rapport. Ainsi, le déficit en logements et la demande qui «ne cesse de croître à cause de la pression démographique toujours élevée» exige la construction d’au moins «150 000 logements par an pendant dix ans pour répondre à la demande actuelle et pourvoir à celle à venir». Outre le bâtiment, le secteur des travaux publics offre de grosses opportunités d’affaires pour les investisseurs. Car d’énormes chantiers de construction et de rénovation de «routes et autoroutes, chemins de fer, ports et aéroports s’ouvrent en Algérie», souligne le rapport. Les industries lourdes, avec leurs différents segments sont également autant de domaines à investir dans un pays où les ressources financières et la matière première sont disponibles et n’attendent qu’à être exploitées. Passant en revue les secteurs de la pétrochimie et engrais, métallurgie et sidérurgie, industries électroniques et électriques, industries automobile et mécanique, le rapport laisse entendre que tout reste à faire en Algérie. En évoquant l’industrie, le document de la CFCIA et Invest In Med ne va pas sans rappeler que le secteur de l’Energie, «névralgique pour l’économie algérienne, s’ouvre de plus en plus à la concurrence», invitant au passage les firmes internationales à s’y impliquer.
le jour d'algerie

Cookies