PDA

Voir la version complète : Plainte contre six directeurs de l’agence foncière à El Tarf


morjane
10/04/2010, 15h46
Selon des sources crédibles, le conseil d’administration de l’agence foncière de wilaya a décidé de porter plainte à l’encontre des six directeurs des agences foncières de daïra (El-Tarf, El Kala, Bouteldja, Ben M’hidi, Dréan et Besbes), et ce, au niveau du tribunal d’El-Tarf, dans l’après-midi de jeudi dernier.

«Les six directeurs sont accusés de plusieurs griefs, à savoir dilapidations de biens et de deniers publics, blanchiment d’argent, faux et usage de faux et gestion douteuse», ont ajouté nos sources.

Cette décision a été prise par le conseil d’administration lors de sa dernière réunion, il y a deux semaines de cela. Outrés par tant de dépassements, les membres du conseil ont voté unanimement pour le dépôt de plainte.

«Maintenant, il revient aux services de la Sûreté nationale de dénouer les fils de ces graves et épineux dossiers de dépassements et de malversations en tous genres. Les six directeurs seront entendus sur leurs multiples actes de gestion durant les quatre années de leur existence illégale.

Une période où les agences avaient été dissoutes et qui avaient, malheureusement, continué à fonctionner comme si rien n’avait été décidé sur leur remplacement par une agence de wilaya et ce, depuis le mois de mai 2004 jusqu’à décembre 2008», ont indiqué nos sources. Celles-ci nous ont révélé, parcimonieusement, que «les six directeurs se sont octroyé des salaires faramineux et dépassant tout entendement et que l’audit établi a fait ressortir la disparition de véhicules, de mobiliers de bureau et de micro-ordinateurs. Les directeurs ont vendu massivement des lots de terrain à leurs proches.

A titre d’exemple ; les 26 lots vendus par le directeur de l’agence d’El-Kala, actuellement à la tête de l’agence de wilaya de Annaba, aux membres de sa famille. Lesdits lots ont été revendus, après coup, à des tierces personnes pour des montants faramineux, engendrant à l’agence un manque à gagner considérable.

Même scénario à l’agence d’El-Tarf pour les 216 lots. Pire encore, pour l’agence de Bouteldja, où le directeur se faisait établir des factures par des hôtels de la corniche d’Annaba (Chems el Hamra et Mimoza) au nom de ladite agence. Idem pour le reste des agences».

«Le plus révoltant dans cette affaire qui promet d’être riche en révélations scabreuses et en rebondissements retentissants est que beaucoup de pontes locaux, des officiers supérieurs des différents services de sécurité, des présidents d’organisations nationales de masse et de hauts cadres de partis et de l’Etat ont bénéficié à outrance de la dilapidation du foncier dans la wilaya», ont conclu rageusement nos sources. Nous reviendrons avec plus de détails sur ce scandale.

Par Le Soir

Cookies