PDA

Voir la version complète : Le handisport algérien a fait une grande percée au niveau mondial


DZone
11/04/2010, 17h43
Nos athlètes ont réussi à inscrire leur nom en lettres d’or

11-04-2010

Par F. Chabira

Le plus important pour les athlètes algériens engagés dans les compétitions mondiales est de vivre de nouvelles sensations autres que celles des compétitions nationales, régionales et continentales. Les sélectionnés algériens ont eu à côtoyer le haut niveau et ont su qu’une place sur le podium nécessite un travail de longue haleine et une grande persévérance.

A commencer par la sélection algérienne handisport de judo qui a remporté cinq médailles, dont une en argent, lors des championnats du monde qui ont eu lieu à Antalya (Turquie) et qui ont vu la participation de plus de 200 athlètes, dont huit Algériens. La distinction algérienne en argent a été remportée par le champion paralympique en titre, Sid Ali Lamri (-66kg) qui s’est incliné en finale face à l’Ukrainien David Khoava. Avant d’atteindre la finale, Lamri avait battu, tour à tour, l’Ouzbek Diyev Kamolidd, le Vénézuélien Marcos Flacon, alors qu’en demi-finale le chef de file du judo algérien a éliminé le Japonais Makoto Hirose.

Sid Ali Lamri a montré la voie à ses coéquipiers qui se sont succédé sur le podium de cette première compétition officielle depuis les JP 2008 à Pékin.
Les médailles de bronze algériennes ont été remportées, respectivement, par Mouloud Noura (champion paralympique en titre), Hamza Harket et Zoubida Bouazoug (médaillée aux Jeux de Pékin).

De son côté, Hamza Harket (+100kg), nouvellement sélectionné en équipe nationale, a pris la troisième place lors de sa première sortie officielle. Chez les dames, Zoubida Bouazoug a remporté deux médailles de bronze. Une dans la catégorie des +70k g, où elle avait remporté deux combats face à l’Espagnole Sanchez Juana et l’Italienne Caterina Trolese, avant de s’incliner en demi-finale face à la Russe Irina Kalayanova (médaillée d’argent). Pour la médaille de bronze, Bouazoug s’est imposée face à la Française Celline Manzuoli. L’autre médaille de bronze de l’athlète algérienne a été acquise dans la catégorie -78 kg. En revanche, Mounia Kerkar (-52 kg) s’est contentée d’une 7e place, perdant son match pour le bronze (repêchage) face à l’Ukraine Natalya Nikolaychyk. Ses compatriotes Abdelhadi Naseredine (-90 kg), Fayçal Chebieb (-73 kg) et Nine Messaoud (-100 kg) ont fait ce qu’elles ont pu.

L’objectif fixé dans cette participation était d’arracher un maximum de points pour se qualifier aux jeux Olympiques de Londres 2012, selon la direction technique nationale de la Fédération algérienne handisport (FAH).

DZone
11/04/2010, 17h45
L’équipe nationale algérienne de handi- basket a remporté à Johannesburg (Afrique du Sud) le titre de champion d’Afrique de la 5e édition, après sa victoire en finale sur son homologue sud-africaine 77-72. L’Algérie, qui obtient ce titre pour la première fois de son histoire, succède à l’Afrique du Sud, sacrée en 2007 lors de la 4e édition organisée au Maroc, devant le pays organisateur (2e) et l’Algérie (3e).

Lors de la finale, très disputée entre l’Algérie et l’Afrique du Sud, le dernier mot est revenu aux Algériens qui ont su maîtriser le jeu tout au long des quatre quarts, avec l’expérience de Zouhir Boulafa (Hercesa de Madrid- Espagne), et de Nabil Gueddoun (Cannes- France), le spécialiste des tirs à trois points. «On ne peut qu’être fiers de ce qu’on a réalisé aujourd’hui.

C’est la consécration d’un travail effectué de longue haleine et le parachèvement sera une participation aux Paralympiques de Londres en 2012, notre objectif à long terme», a déclaré l’entraîneur en chef de l’équipe algérienne, Mohamed Tahar Kisrane. Interrogé au sujet de cette finale devant le champion en titre, le technicien algérien dira en substance : «On savait qu’on avait des cartes à jouer et on a saisi notre chance jusqu’au bout avec, en fin de compte, un titre qui nous ouvre les portes pour d’autres consécrations».

Pour les joueurs champions d’Afrique, le titre les attendait, se sont-ils accordés à dire. «On est venus avec la détermination de ne pas revenir bredouilles, car on a des potentialités individuelles et collectives à faire valoir. C’est chose faite», a indiqué Zoheir Boulafa. De son côté, l’entraîneur adjoint, Mustapha Brahimi estime que le sacrifice de tout le monde est beaucoup dans cette totale réussite de l’équipe qui ne compte pas lâcher prise de sitôt.

L’équipe algérienne de basket-ball en fauteuil était à l’arrêt depuis plus d’une année et demie, avant que le bureau fédéral actuel ne décide de la relancer, avec comme objectif le rajeunissement de son effectif, selon l’entraîneur en chef. Grâce à ce titre, l’Algérie représentera le continent africain au prochain Mondial de la discipline prévu en juillet 2010 en Turquie.

Les protégés de l’entraîneur Mohamed Amine Kisrane ont, rappelle-t-on, remporté leurs trois premiers matches face respectivement à l’Afrique du Sud (71-68), au Zimbabwe (122-18) et au Maroc (56-48). Le rendez-vous de Johannesburg, placé sous l’égide de la Fédération internationale de basket-ball en fauteuil roulant (IWBF), s’est joué en une seule poule et en aller simple, en l’absence du Nigeria et du Gabon.

A l’issue des matches du premier tour, les quatre premiers ont disputé les demi-finales : le 1er contre le 4e et le 2e contre le 3e. Outre l’Algérie, cinq autres nations ont participé à ce Championnat d’Afrique : il s’agit du Maroc, du Kenya, de l’Angola, du Zimbabwe et de l’Afrique du Sud (pays hôte).

DZone
11/04/2010, 17h47
La sélection nationale algérienne de goal-ball s’est illustrée en Egypte (Port Saïd) en remportant haut la main le titre africain obtenu face à l’Egypte (13-7). Les Verts ont brillamment arraché la qualification au Championnat du monde de la discipline, prévu en juin prochain à Sheffield (Angleterre). Le Championnat d’Afrique de goal-ball a regroupé cinq pays : l’Algérie, le Maroc, la Libye, le Kenya et l’Egypte (pays organisateur).

Avant sa victoire sur l’Egypte, la sélection algérienne avait battu tour à tour le Maroc (14-4), la Libye (15-5), l’Egypte (11-7) et le Kenya (11-1).

Le tournoi s’est joué sous forme de mini-championnat au cours duquel les sélections participantes se sont affrontées en aller simple et à l’issue duquel le dernier est éliminé, alors que le premier affronte le 4e et que le second joue contre le 3e.

Pour M. Bentahrat, «il faut persévérer dans cette continuité et viser le titre mondial qui est à notre portée». Pour sa part, M. Hachemi Djiar a tenu à féliciter les joueurs et le staff technique pour ce sacre, qui constitue une nouvelle réussite pour le sport algérien. «Cette victoire nous apporte de la joie et cette performance s’ajoute aux différentes réussites réalisées par la jeunesse sportive algérienne», a-t-il déclaré. «Vous méritez notre respect et l’Etat est là pour vous soutenir et vous apporter l’aide qu’il faut», a ajouté le ministre.

Le président de la FAH, M. Sid Ahmed El Asri s’est déclaré «fier de cette prestation qui honore tout d’abord le pays, ensuite le handisport algérien. Il faut féliciter nos techniciens, nos joueurs pour le travail effectué depuis des années, et remercier les autorités publiques pour leur soutien indéfectible au handisport, qui a confirmé une nouvelle fois sa place de choix dans le gotha mondial».

Le capitaine de l’équipe nationale de goal-ball, Mohamed Mokrane, qui a été sacré meilleur buteur du tournoi a, de son côté, expliqué que l’équipe a prouvé, une fois encore, qu’elle est présente dans les grands événements. Cette performance était très attendue, car la sélection nationale reste sur une 7e place mondiale (en 2008).

«L’objectif pour lequel on a durement travaillé a été atteint grâce aux efforts de tous. Les joueurs étaient très concentrés et lucides durant le tournoi», a indiqué le co-entraîneur national, M. Mohamed Bentahrat. De son côté, le second coach national, M. Abdelkader Khedim, a tenu à relever l’esprit de groupe, la solidarité des joueurs et le sens de la responsabilité de tout un chacun dans une compétition qu’il crédite d’une «niveau technique moyen, voire faible».

Pour rappel, le goal-ball est un sport de ballon pratiqué par des sportifs déficients visuels (malvoyants ou non-voyants) et fait partie des sports paralympiques.

Les attaquants font rouler le ballon avec leurs mains, tandis que les défenseurs utilisent tout leur corps pour intercepter le ballon.

La Tribune d'Algérie

DZone
11/04/2010, 17h50
11-04-2010
http://www.latribune-online.com/thumbnail.php?file=13b_682031395.jpg&size=article_medium

Par Kamel Amghar

Les sélections algériennes handisports, toutes disciplines confondues, ne ratent aucune occasion de s’illustrer de fort belle manière. Au moment où le mouvement sportif national cumule les contre-performances sur tous les fronts, les handicapés alignent les succès dans les prestigieuses compétitions internationales malgré le peu de moyens dont ils disposent.

Au dernier Championnat du monde de judo qui s’est déroulé en Turquie (Antalya), les huit athlètes, qui y ont représenté l’Algérie, ont récolté 5 médailles : une en argent et quatre en bronze. Une éclatante démonstration d’efficacité. Les champions paralympiques Sid Ali Lamri, Mouloud Noura, Zoubida Bouazoug et le nouveau capé, Hamza Harkat, ont tenu la dragée haute à des concurrents de gros calibre. «Ces résultats sont satisfaisants pour quelques athlètes et un peu moins pour les autres. Notre objectif principal reste les jeux Paralympiques de Londres en 2012, pour lesquels on veut qualifier un maximum de judokas», synthétise le président de la FAH, Sid Ahmed El Asri. Précédemment, l’équipe nationale de goal-ball a décroché le titre de champion d’Afrique, disposant en finale de son homologue égyptienne sur le score, net et sans bavure, de 13 à 7. En prévision du 4e meeting international d’athlétisme qui se tiendra à Dubai, huit athlètes algériens se sont, d’ores et déjà, inscrits sur les starting-blocks avec la ferme intention de rééditer les exploits réalisés dans les précédents rendez-vous.

Il faut souligner à ce sujet que cette discipline de l’athlétisme est celle qui recèle le plus de talents.

Lors des derniers jeux Paralympiques de Pékin, les «handisportifs» algériens avait récolté 15 médailles (quatre en or, trois en argent et huit en bronze) pour occuper au final la 30e place sur 147 pays participants. L’athlétisme a raflé, à lui seul, 8 insignes sur les 15 engrangés. L’édition précédente, qui s’était déroulée à Athènes (Grèce), avait été également féconde avec une moisson de 13 médailles (6 en or, 2 en argent et 5 en bronze) avec à la clé un classement à la 25e position parmi les 135 nations représentées. Depuis Barcelone (Espagne 1992) en passant par Atlanta (Etats-Unis 1996) et Sidney (Australie 2000), les sportifs handicapés algériens ont réalisé des prouesses que leurs compatriotes «valides» sont loin d’égaler. On se souvient tous du majestueux Mohamed Allek qui s’est adjugé trois couronnes dans la capitale australienne en pulvérisant deux records mondiaux (100 et 400 mètres). De 1992, date de leur première participation à ces joutes olympiques, à ce jour, les athlètes algériens ont arraché au total pas moins de 38 médailles (15 en or, 7 en argent et 16 en bronze) en bousculant fortement la hiérarchie mondiale.

Ces résultats tranchent, par leur qualité et leur régularité, avec ceux des autres sportifs qui peinent à se faire une place dans le gotha mondial en dépit des moyens colossaux qui leur sont consacrés.

Les handicapés, avec infiniment moins de moyens et d’attention, réussissent à chaque fois à nous honorer en hissant très haut les couleurs nationales.

Leur constante ascension constitue indéniablement une leçon d’humilité et de courage qui devrait inspirer tous les Algériens. Il va sans dire que toute cette volonté infinie doit être justement récompensée à travers l’attribution de primes d’encouragement conséquentes et la mise en place de conditions de préparation en adéquation avec le niveau de compétitivité atteint. Ces athlètes téméraires, qui ont su surmonter tant difficultés, constituent incontestablement la fierté du mouvement sportif national. L’enseignement qu’ils ne cessent de prodiguer à tous est celui de la persévérance et du fair-play.

La Tribune d'Algérie

absente
12/04/2010, 10h14
waouh ! bravo à eux ! :D

Cookies