PDA

Voir la version complète : Ça se passe comme ça chez BKM


zek
15/02/2006, 14h47
Inauguré, il y a quelques mois, la première enseigne française de fast-food halal semble promise à un avenir prospère.
On ne trouvait pas de rayons Hallal, il y a 10 ans dans les grands groupes de distributions, de plus en plus de monde s'intéresse à ce filon, les habitudes alimentaires changent et les populations aussi, le marché existait dans le fast food, mais pas de concurrence dans ce secteur, nos trois amis l'on compris et ce sont lancé dans la bataille. Bravo.
Pour ceux qui ont raté le train, ils pourront toujours signer un contrat de franchise. :)

A son inauguration à Clichy-sous-Bois (région parisienne) en juillet 2005, Beurger King Muslim (BKM), premier fast-food halal de France, avait fait couler plus d'encre dans les rubriques « Société » que dans les pages économiques. Certains y avaient vu l'exemple même de la « success story de banlieue », d'autres ont jugé insolite l'idée d'un burger pour musulmans... L'affaire de Morad Benhamida, Malik Khitter et Majid Mokeddem semble en tout cas promise à un avenirprospère. Et s'ils ne souhaitent pas en donner le montant, ils annoncent d'ores et déjà un chiffre d'affaires croissant et une clientèle de plus en plus fidèle : « entre 600 et 800 repas par jour, et jusqu'à 1000 repas les jours où on organise des animations spéciales », contre 350 à 400 repas quotidiens chez le McDonald's voisin.

Voilà trois ans qu’ils échafaudent leur projet, démarchant les banques, étude de marché à l’appui, « et même si notre dossier était solide et montrait clairement qu’il y avait un marché inexploité, ça n’a pas été facile », raconte Hakim Badaoui, chargé de la communication de la toute jeune marque. Une fois l’affaire sur pied, tout est allé très vite : « Depuis l’ouverture, nous avons reçu plus de quarante dossiers de demande de partenariat. On nous a sollicités un peu partout en Europe - en Belgique, en Allemagne, au Pays-Bas, ainsi que dans le Maghreb, essentiellement en Algérie. Aujourd’hui, on vient de signer un contrat de franchise, mais pour le moment à l’échelle nationale uniquement. »

S’il répond à une demande réelle d’une partie de la population musulmane française qui souhaite consommer de la viande halal, BKM se veut également une alternative aux enseignes internationales pour tous les autres amateurs de burgers : « Notre cœur de cible, ce sont essentiellement les familles, et on est très content de voir que notre clientèle ne se limite pas uniquement à la communauté musulmane. »

Avant de lancer leur propre affaire, les jeunes créateurs de BKM avaient eux-mêmes travaillé derrière les fourneaux de leurs concurrents. Mais s’ils y ont appris le B.A.BA du management dans la restauration rapide, ils se défendent de le copier, et disent même vouloir s’en démarquer : « Nous employons aujourd’hui une quarantaine de personnes, tous postes confondus, et nous avons tenu à leur proposer un salaire un peu plus motivant que ceux pratiqués par les autres fast-foods. »

Quant au menu BKM : pour un « Double Koull Cheese » ou un « Bacon Halal » à base de jambon de dinde, il vous en coûtera un peu plus que dans les fast-foods traditionnels. Car si la viande n’est pas plus chère qu’une autre, il faut y ajouter les frais versés à un organisme indépendant chargé de vérifier la traçabilité des bêtes et la certification du label halal.
http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_jeune_afrique.asp?art_cle=LIN12026asepamkb zeh0

Cookies