PDA

Voir la version complète : Nous mangeons trop de céréales


rhesus
04/07/2004, 00h44
:22:
Une agriculture algérienne faible a crée les conditions de la dépendance. Les hommes se sont désintéressés d'une terre qui ne les nourrit plus. La semoule qui est la base de notre alimentation nous vient de pays aussi lointains que le canada, les usa, ou la france. Il est peu probable qu'ils cessent de subventionner leurs exportations et avec l'arrivée de nouvelles semences plus productives, nous ne faisons déjà plus le poids.

Pour poser le problème simplement nous sommes en face du choix suivant:

*Soit nous preservons nos surfaces agricoles de la désertification et de l'urbanisation, tout en augmentant la productivité à l'hectare.

*Soit nous changeons radicalement nos habitudes alimentaires de gros consommateurs de céréales.

La seconde possibilité me semble la plus réaliste et réalisable. Effectivement la culture consomme beaucoup d'une eau qui nous est trop précieuse, à nous. Pourquoi n'avons nous pas mobilisé les autres sources de nourriture, halieutiques et autres (sans parler des sources aussi inattendues que les champigons). Le problème est aussi d'ordre sanitaire. Le diabète tue toujours plus. Il y a derrière cette épidémie une profond déséquilibre de notre alimentation avec nos besoins réels. :hollerin:

Mais comment changer des habitudes ancréer dans notre histoire et auquelles nous sommes viscéralement attachés (c'est notre cerveau drogué aux sucres lents et rapides qui parle).

Eh bien! nous devons imaginer ensemble des solutions, sur ce forum par exemple. Tout le monde peut trouver des solutions qui doivent être nombreuses et astucieuses. Que vous soyez fins gourmets ou spécialistes nutrition, ou encore économistes, aidez nous à proposer, pour agir demain.

Voici un article extrait du site algeria-guide

"Malgré des ressources importantes et des terres très fertiles (les plaines de la Mitidja), l’Algérie n’arrive pas à assurer sa sécurité alimentaire. La production agricole est insuffisante pour couvrir les besoins alimentaires du pays.

Avoisinant les 45%, la dépendance alimentaire constitue une contrainte réelle pour le pays, entraînant une des factures alimentaires les plus importantes du monde. L’Algérie importe l’équivalent de quelques 3 milliards de dollars par an, et ce, uniquement pour les produits agricoles et n’exporte que l’équivalent de 150 millions de dollars dans ce secteur.
L’Algérie importe annuellement 65% de ses besoins en céréales, 60% en lait et en produits laitiers, 95% en huiles et 100% en sucre. Plus précisément, elle importe annuellement 1,2 milliard de dollars de céréales, 100 millions de dollars de lait, 400 millions de dollars d’huiles, 120 millions de dollars de café et d’épices alors que le pays n’exporte que 130 à 150 millions de dollars de vin et fruits secs ...

L'agriculture Algérienne contribue pour 12% au PIB et emploie 1.200.000 personnes, soit approximativement 25% de la population active."



Nous sommes une association d'étudiants algériens de toulouse qui activent pour leurs pays.

la CEAT :wink:

http://ceat.f2G.net

[/b]

lullaby
12/07/2004, 16h37
c'est une belle initiative cette assoc la ceat?
Depuis qd date t-elle?

rhesus
12/07/2004, 18h52
Merci pour ton intérêt pour notre association.

Notre association a été créee à toulouse en 2002 à la veille de l'année de l'Algérie en France.

Elle vise à resserer les liens entre étudiants algériens, à les soutenir dans leurs études, à les conseiller, et à organiser des activités culturelles et pédagogiques en partenariat avec d'autres associations.

Un de nos objectifs serait la mise en place de cours de langues à destination des étudiants : français, arabe, anglais, tamazight, espagnol...
On cherche donc des personnes qui maîtrise une langue et qui voudrait consacré un peu de son temps aux autres, sachant que tout le monde peut assister aux autres cours.

L'ambiance doit être conviviale avant tout.

à bientôt

lullaby
12/07/2004, 19h45
hé bien ça ma l'air pas mal je parlerai de ton projet à une amie habituée de l'entraide entre personnes situées ds les 4 coins du monde!

Avucic
19/07/2004, 23h17
Une agriculture algérienne faible a crée les conditions de la dépendance. Les hommes se sont désintéressés d'une terre qui ne les nourrit plus. La semoule qui est la base de notre alimentation nous vient de pays aussi lointains que le canada, les usa, ou la france. Il est peu probable qu'ils cessent de subventionner leurs exportations et avec l'arrivée de nouvelles semences plus productives, nous ne faisons déjà plus le poids.

Bonjour Rhesus,

Je lis votre constat et je vous dis qu'il existe une solution à la culture du blé dur en Algérie.

Si vous connaissez le sujet, il existe une variété de blé, justement cultivé au Canada et aux USA qui ne nécessite que très peu d'humidité.
D'ailleurs l'Algérie a envoyé des stagiaires au Canada dans les années 70 pour apprendre leur façon de faire les choses.
Ensuite en 1977/78, un ingénieur agricole canadien est allé en Oranie pour faire des tests, qui furent très concluants.

Mais il n'y a pas eu de suite (Boumédienne étant parti, la relève n'a pas donné de suite au projet.)

Je connais bien le procédé: On sème en avril/mai et on récolte en août/septembre un blé qu'on dénomme de printemps.

Si vous cherchez plus d'information, je peux vous aider.

Salut!

rhesus
20/07/2004, 11h26
Bonjour cher ami

J'ai déjà entendu de cette variété de blé dur. Le blé d'hiver est effectivement plus répandu dans les pays méditerranéens. Les rendements que l'on peut escompter d'un tel changement de semence pourrait alléger nos importations de blé, je suis tout à fait d'accord sur ce point. Mais comment réduire la facture lorsque la SAU en algérie ne représente que 3% du territoire (7 millions d'hectares )et que la sécheresse détermine pour beacuoup les résultats (par ex:La production algérienne de blé dur à reculé à 0,9 Mt en 1999-2000 par rapport à 1,5 Mt en 1998-1999, en raison des rendements extrêmement faibles causés par la sécheresse).

Je ne comprends par pourquoi de telles expériences ont été abandonnées alors qu'elles intéresse les agriculteurs algériens au plus au point.

Cepandant je crois qu'il faudrait bien plus qu'un changement de semence pour nourrir une population croissante de 32 millions de personnes, s'en parler de la pression urbaine sur les terres agricoles.


Merci pour ton intérêt et ta contribution.

cordialement

kro-magnon
20/07/2004, 14h03
Pour ma part, j'en mange beaucoup, mais en forme liquide. Est-ce grave docteur?

rhesus
20/07/2004, 18h02
oui


Le blé liquide c'est plein de fibre, mais tu devrais goûter la loubia khadra taa khaltek hlima: c'est meilleur. Pas besoin de khobz à chaque repas.

Quand tu vas en algérie essaye de ramener de la bouffe avec toi, tu nourriras tes proches et en plus tu luttes contre l'appauvrissement des sols ( triste réalité vu l'érosion dramatique des terres en algérie) et la pression sur les prix locaux.

zek
25/08/2004, 21h41
:60:

La Tunisie a produit 29 millions de quintaux de blé en 2003, il est prouvé qu'il y a moins d'eau en Tunisie par rapport à l'Algérie, les terres fertiles en Algérie représentent entre 3 et 4 fois la superficie tunisienne, question a un million d'Euros pourquoi l'Algérie à produit seulement 40 millions de quintaux de blé en 2003 alors q'elle pourrait en produire facilement 2 à 3 fois plus, à cause des nationalisations, je connais un Radiologue dont son père à refusé l'indemnité de nationalisation, il a laissé une grande ferme avec des orangers, un puit, du matériel, un tracteur, des animaux, lorsqu'il a reprit possession de son bien, les orangers avait été coupé, le puit était bouché, le matériel avait disparu.

Autant dire que c’était le désert. Voila pourquoi ce pays importe pour 3 milliards de dollar. Et je ne parle même pas de la vigne qui avait rapporté en 1969 3 milliard de dollar et employé sensiblement entre 100 000 et 150 000 personnes d'une façon permanente et saisonnière, chercher l'erreur.
Bien sur Boumédiéne a dit que celui qui ne fait rien ne se trompe jamais, mais quand quelque chose marche doit-on le changer ???????

Sioux foughali
25/08/2004, 22h55
très intéressant cet echange.

d'accord avec toi Zek.


les chiffres sont assomants.

mais je sens comme un réveil du secteur agricole

zek
26/08/2004, 13h27
UN réveil qui nous a coûté cher on a perdu 30 ans d’accumulation capitalistique :sad:

Cookies