PDA

Voir la version complète : Washington mobilise les Arabes contre Téhéran


zek
18/02/2006, 10h48
Le secrétaire d'Etat, Condoleezza Rice, entame une tournée au Proche-Orient pour tenter d'isoler le régime dans sa course à l'arme atomique.
Tiens ils veulent nous refaire le coup de l'Irak ! L'iIran agresseur d'Arabe ? Vont-ils réussir leurs manipulations, les Arabes tomberont-ils dans le piége ? A mon avis non. Les caisses sont pleines, ils tentent de les vider à leurs profits, les suceurs de sangs, faut-il avoir peur aussi du Pakistan, pourquoi les musulmans auraient-ils peur entre-eux ?
------------------------------------------------------------------------
SANS RENONCER pour l'instant à la diplomatie, Washington est passé d'une stratégie d'ouverture à une manoeuvre d'encerclement du régime iranien. Avant le rapport du secrétaire général de l'Agence internationale à l'énergie atomique (AIEA) au Conseil de sécurité de l'ONU début mars, Condoleezza Rice, le secrétaire d'Etat américain, effectuera la semaine prochaine une tournée au Proche-Orient. Elle veut élargir la coalition internationale contre la nucléarisation de l'Iran en y englobant les pays arabes voisins.

En Egypte, en Arabie saoudite et dans les Emirats arabes unis, le chef de la diplomatie américaine compte mettre l'accent sur les risques de déstabilisation qu'encourrait toute la région si Téhéran arrivait à ses fins et possédait la bombe atomique. Il doit affronter une opinion proche-orientale souvent encline à considérer les prétentions atomiques de l'Iran comme légitimes face à la puissance nucléaire israélienne.

L'argument américain est de mettre l'accent sur la nature d'un régime qui soutient des groupes terroristes ou extrémistes tels que le Hezbollah au Liban, le Hamas en Palestine, ou certaines milices chiites en Irak. Le problème «doit être compris dans le contexte plus large des politiques régionales iraniennes», a expliqué Condoleezza Rice au Congrès américain avant son départ.

Cette confirmation de l'Iran comme pivot de «l'axe du Mal» vise à renforcer le consensus international en faveur de sanctions contre Téhéran. La Chambre des représentants a adopté jeudi à la quasi-unanimité une résolution en ce sens, qui dénie au régime des mollahs «le droit de développer» une filière nucléaire civile faute de transparence sur l'ensemble de son programme. En réponse à ces pressions, Condoleezza Rice n'exclut pas de contourner l'ONU avec une coalition ad hoc : «Je ne sous-estime pas le défi auquel nous sommes confrontés pour obtenir une action (internationale) énergique, a-t-elle déclaré jeudi aux sénateurs. Si nous ne pouvons pas obtenir l'accord de tous, il y a des mesures que certains pays peuvent décider de prendre et qui auront un effet significatif sur l'économie iranienne.»

La menace se double d'une nuance tactique : c'est le régime qui est visé, pas la population. Le département d'Etat vient de demander au Congrès une enveloppe de 85 millions de dollars pour soutenir la «société civile», à travers des aides aux «dissidents, syndicalistes et défenseurs des droits de l'homme» (25 millions), le financement de programmes télévisés en farsi (50 millions), la mise sur pied de sites Internet (5 millions) et des échanges d'étudiants (5 millions). L'objectif d'un «changement de régime» n'est pas formulé, mais il sous-tend clairement la démarche, qui illustre la volonté d'isoler les dirigeants iraniens sans s'aliéner davantage l'opinion dans la région. Le succès n'est pas garanti, surtout si les citoyens courtisés par Washington se retrouvent victimes de représailles en Iran.
Philippe Gélie 18 février 2006 source Le Figaro.

btp50
18/02/2006, 10h54
mais bien sur qu'ils tomberons dans le pège, mais le terme "piège" est inaproprié, les dirigents du maghrèbe ne sont pas si bète que ca !
mais l'oncle sam les tiens par la barbichette, donc ils ne pourrons pas faire autrement que d'optemperer !

ferrailleur
18/02/2006, 11h03
moi je serais pour la position inverse se mobiliser pour apporter un soutien aux iraniens contre ce néocolonialisme.cela me rappelle la célèbre phrase :
quand ils (les SS) sont venus emmener les communistes je n'ai rien dit,quand ils ont pris les gitans je n'ai rien dit ,les homos etc.....quand ils sont venus m'arrêter
il n'y avait plus personne pour s'opposer.

soussi
18/02/2006, 12h15
je pense qu'il n'ya pas de piège là dedans, les monarchies du golfe ne peuvent rien refuser à leur protecteur et même s'ils refusent de coopérer à 100% l'amérique a un éventail très large de moyens de pression pour les contraindre à tout accepter. Quelques miniscules Emirats du golfe persique commencent déja à parler d'un danger nucléaire iranien inacceptable et les saoudiens projettent d'augmenter leur production de brut pour combler un eventuel arrêt des exportations iraniennes en cas de conflit armé.
Les amériacains et leurs alliès sont en train de chercher un moyen pour impliquer les maghrébins et les egyptiens dans le bourbier irakiens, d'une part pour les soulager un peu et d'autre part pour empêcher les iraniens d'une quelconque riposte en irak en cas d'attaque américaine (aérienne) contre l'iran. Le but des des américains c'est pas d'occuper l'iran mais plutôt de ramener ce pays, qui a fait pas mal de progrès scientifique, un siècle en arrière en detruisant ces infrastructures.

... Ils complottèrent mais allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes. Sourate 8 - 30

northcarolina
18/02/2006, 13h28
Jusqu a preuve du contraire,le maghreb,les etats arabes du golfe sont allies et amis de l occident et c est logique qu ils aient leur presence en iraq pour soulager l occident qui vas ou qui risque d intervenir contre l iran et la syrie.
Le ministre francais l as bien dit,c est la bombe que prepare l iran et la ,il y a une menace contre l occident et ses allies.

zek
18/02/2006, 13h58
Les Etats arabes ne soutiendront pas la politique de l'occident contre l'Iran, c'est comme s'ils signaient leurs arrêts de morts, ils seraient remplacé aussitôt par des partis islamistes.

ferrailleur
18/02/2006, 16h54
Jusqu a preuve du contraire,le maghreb,les etats arabes du golfe sont allies et amis de l occident
la preuve du contraire ,ce ne serait pas le conflit des civilisations ?

la rifaine
19/02/2006, 12h41
quand même, c'est bel et bien Washington qui a exigé ' la démocratie du grand moyent orient" a l'ordre du jour du sommet arabe qu'avait abrité Alger?

Nos dirrigeant ne sont rien d'autres que des beni oui oui des yankés, alors esprons une réelle démocratie chez nous tous pour oser chercher les aletrnatives.

Cookies