PDA

Voir la version complète : Emeutes anticaricatures dans le nord du Nigeria: 15 morts


Al-Fares
19/02/2006, 02h04
Encore....ça va arreter quand et comment. J'espere que les fauteurs de troubles avec leurs caricatures se rendent compte de la betises.
Caricatures, Abu-Gharib, Guantanamo, trois distinctes evenements, mais sont vus aujourd'hui comme une seule plaie.
=====================

MAIDUGURI, Nigeria (AP) -- Des manifestations de protestation contre les caricatures de Mahomet ont dégénéré dans le nord-est du Nigeria, faisant une quinzaine de morts, ont annoncé les autorités. Selon des témoins, trois enfants et un prêtre catholique figurent parmi les victimes.
Les manifestants ont pris à partie des chrétiens et ont incendié leurs commerces et des églises, selon des témoins. Quinze églises ont été brûlées dans la localité de Maiduguri, a indiqué la police.
L'armée et la police ont été déployées pour rétablir l'ordre et plusieurs dizaines de personnes ont été interpellées.
Il s'agit de la première manifestation d'importance provoquée par les caricatures dépeignant le prophète de l'islam et parues dans quelques journaux européens dans le pays le plus peuplé d'Afrique. La population du Nigeria est estimé à 130 millions d'habitants pour moitié musulmane au Nord, chrétienne et animiste au Sud.
Un journaliste de l'agence Associated Press (AP) présent sur place a vu des groupes de protestataires essaimer dans le centre de Maiduguri, armés de machettes, de bâtons et de barres de fer. Un groupe a fait subir le supplice du collier à un malheureux en lui jetant un pneu autour du coup, en l'aspergeant d'essence avant de lui mettre le feu.
D'après Chima Ezeoke, un chrétien de Maiduguri, les manifestants ont pillé des commerces appartenant à des chrétiens. "La plupart des morts sont des chrétiens battus à mort dans la rue par les émeutiers", selon ce témoin.
Les affrontements entre les deux communautés religieuses sont assez fréquentes au Nigeria.
AP

gdesmon
19/02/2006, 11h08
Une affaire qui s’est retournée contre nous
Par Kamel Daoud

L’affaire des 12 caricatures danoises s’est finalement retournée contre nous. Par un jeu de glissements d’images et de son, l’internationale médiatique n’en discute plus la limite cafouilleuse entre liberté et insulte, mais le bilan de violences que nous avons endossé comme réponse «barbare» aux yeux des Blancs. Mal soutenue par l’esprit du droit et nourrie par l’émotion sans discernement, la réaction arabe et musulmane est aujourd’hui coupable d’avoir incendié des ambassades, d’avoir tiré sur la foule en Libye et d’avoir mis en prison des éditeurs de journaux coupables après de rapides procès populistes et condamnés par des verdicts trop rapides pour être sereins et raisonnables.

Aujourd’hui, très loin du débat sur nos libertés sous leurs cieux et de leurs libertés dans le périmètre de nos croyances, l’actualité est dans les condamnations de RSF contre des Etats arabes et musulmans prompts à mettre en prison des journalistes pour plaire à leurs «rues» et coller à un reste de popularité contaminée par des effets de foules dangereux. L’actualité est dans la condamnation des incendies de résidences diplomatiques, dans le piétinement des drapeaux danois et dans les images des foules hystériques assiégeant des «îlots» de civilisation blanche. Le bilan de cette pitoyable dérive entre la théorie du test par caricatures provocatrices et la théorie de la croisade pour se cacher à soi-même ses défaites intimes, ne nous a pas servi à tirer profit du statut de «victimes» ni ne nous a aidé à mieux faire passer le message de nos croyances ou l’émotion de notre blessure. Bien au contraire, les 12 dessins incriminés ont gardé, malgré tout, le statut d’un bon combat pour la liberté d’expression, là où nous n’avons gagné dans l’affaire qu’un mauvais rôle pour illustrer le bestiaire contemporain de l’islamisme montant, menaçant les libertés, le monde de l’ordre, les aéroports et le reste de la civilisation qui se défend.

Filmés sous les traits déformants et horribles de la multitude en rage, nous n’avons même plus besoin, aux yeux du petit retraité occidental effrayé et aux yeux de leurs médias conditionnés par une anthropologie monochrome qui survit depuis les plus anciens «récits de voyages aux pays des mangeurs d’hommes», de porter des haches, de manger des cadavres ou de collectionner des crânes. Le ludisme malsain des ces traits de crayon apparaît si disproportionné aux côtés de nos hurlements qu’il leur est facile de penser qu’il s’agit là d’une nature sauvage qui n’a eu besoin que du plus infime prétexte pour se déchaîner.

Encore une fois, il s’agit de dire que nous avons raté une occasion par un excès d’émotion, par une démesure dans la colère et à cause d’un chétif discours de demande de réparation qui a si peu résisté à la houle de la violence. Nous aurions pu saisir l’occasion pour affirmer une différence sans offrir l’occasion pour qu’elle soit assimilée à un barbarisme. Nos voix les plus modérées ont été, cependant elles aussi, coupables de s’être un peu tues au début de cette affaire et, aujourd’hui, de ne réagir qu’avec la dose d’inefficacité que supposent les réactions tardives. Un mal a été fait par eux et par nous, le tout à nos dépens.

matoub1
19/02/2006, 12h27
J'avais douté dés le début que la première réaction face aux carricatures allaient ouvrir la voie à d'autres pour se montrer , ainsi la bétise vient des musulmans qui se sont montrés des défenseurs de Dieu et du prophète , or si vraiment ils croyaient à Dieu ils auraient dû lui laisser la chose , car c'est lui le seigneur et pas les hommes qui feront la justice ...
Tout cela est politique bien sûr car les dirigeants arabes qui controllent souvent leurs populations et voilà comme par hasard ils peuvent plus empêcher ces manifestations car ils tirent bénéfices pour alligner leurs peuples derrière eux...
Le point faible qu'à montré lemonde arabe et musulman ne s'arrêtera pas là sûrement ....Même dans les pays ou les caricatures n'ont pas été publiées dans leurs journaux ,on a vu des gens qui marchaient pour réclamer respect pour le prophète et halte aux provocations danoises , en ignorant qu'ils ouvraient ainsi aux autres associations de défense de liberté d'expression de manifester leur tour le lendemain .....et ainsi ouvrir la voie à de multiples provocations...
Enfin j'espère qu'en Algérie il n y'aurait pas ce genre d'émeutes , car des amis demandent déjà est ce que les gens chez moi sont de même nature que les indonésiens ,les pakistanais ...etc

Cookies