PDA

Voir la version complète : La professionnalisation du football en Algérie


morjane
28/04/2010, 14h36
La Fédération algérienne de football (FAF), pour se conformer aux exigences changeantes du monde professionnel, a décidé d’enclencher le projet de championnat professionnel pour se plier aux exigences de la FIFA qui a donné 2011 comme dernier délai pour que tous les clubs soient professionnalisés sans quoi ils ne seront plus autorisés à prendre part aux compétitions internationales.

Dès l’année prochaine en Algérie , on verra la mise en place d’un championnat professionnel à deux divisions.

L’’objectif d’augmenter le nombre de pratiquants et la détection des jeunes particulièrement doués en vue de les enrôler dans les sports d’élite, notamment pour les régions du Sud, est largement atteignable par un travail collaboratif entre les milieux scolaires, le MJS et les clubs civils, en élargissant la base des pratiquants et en augmentant le nombre de disciplines sportives par wilaya (investissement dans les infrastructures).

Les sources de financement du sport sont à développer notamment au niveau des recettes liées aux droits TV qui représentent un pourcentage très réduit. L’avènement des écoles de formation et des lycées sports-études permettra l’émergence de nouveaux talents. La formation et surtout la régularisation de la fonction recrutement et cession de joueurs étrangers dans les clubs professionnels peuvent assurer des recettes financières substantielles.

Rationaliser la gestion des clubs de division une et de superdivision deux en professionnalisant davantage les autres fonctions (marketing, billetterie,…) au sein des associations sportives est à même de générer des recettes supplémentaires pour les clubs.

C’est l’ensemble du système sport en Algérie qui est concerné par ce plan de mise à niveau.

Ainsi, sur le plan organisationnel, les clubs de division une, qui concentrent le principal du financement du sport en Algérie, pourraient se doter de cadres pour tenir des fonctions de gestion telles que la comptabilité, la billetterie et les abonnements ; de contact, de suivi et de fidélisation des sponsors, le marketing, la publicité et le sponsoring. Toutes ces fonctions, ainsi professionnalisées, généreraient davantage de fonds pour les clubs. L’accès aux prêts remboursables sur une période de 10 années est une forme d’aide aux clubs.

Il est impératif que les clubs professionnels mettent en place des procédures de gestion au niveau du recrutement, des achats, voire de contrôle du respect de la charte sportive (anti-dopage et anticorruption). On peut envisager éventuellement une législation spécifique aux associations type code des sociétés commerciales SARL ou SPA.

L’instauration d’un organisme de contrôle des associations sportives pour le marché financier, ont les prérogatives couvriraient le contrôle du respect par les associations des droits et obligations et l’attribution des sanctions, pourrait émerger suite à un débat d’experts en matière de droit sportif. Les clubs ont aussi besoin aujourd’hui d’un plan d’assainissement pour accéder aux crédits bancaires aussi bien pour les investissements que pour les frais de fonctionnement.

Par La Tribune

Cookies