PDA

Voir la version complète : Valenciennes - L'appel du poignet à l'Algérie de Foued Kadir


DZone
29/04/2010, 15h47
VALENCIENNES, 29 avr 2010 (AFP) - "Je suis là et je serais vraiment fier de porter le maillot national au Mondial": de peur d'être oublié à Valenciennes, un club peu médiatique, Foued Kadir rappelle à chacun de ses matches son identité en s'affichant avec un bracelet en mousse aux couleurs de l'Algérie.

Cet appel, encore exacerbé par la qualification des Fennecs, pourrait être finalement entendu. Mercredi, contre Bordeaux, il a inscrit le premier but en L1 de sa carrière, celui du 2-0. Début avril, le milieu de terrain, 26 ans, auteur d'une bonne prestation (sans marquer) lors du derby du nord contre Lille (1-0) avait été contacté par les responsables de la Fédération algérienne (FAF). "Il m'a dit que la fédération me suivait et que j'avais un profil très intéressant pour la sélection", se réjouit Kadir, convoqué avec une trentaine de joueurs à un stage fin mai qui sera conclu par un match amical face à l'Irlande, dernier test avant l'annonce du groupe des 23 pour l'Afrique du Sud.

"C'est un rêve de porter le maillot de l'Algérie et de disputer la Coupe du monde. Une chance à côté de laquelle il ne faut pas passer", lâche le natif de Martigues, qui avait rejoint dans l'anonymat le VAFC en provenance d'Amiens, formation de L2 reléguée en National.

Après avoir bourlingué entre la DH et la L2 depuis son départ à 17 ans du FC Martigues, son club formateur, Kadir a beaucoup travaillé. Il a d'abord dû combler "le gouffre entre la L2 et la L1" puis gagner la confiance de son entraîneur Philippe Montanier pour enfin se voir offrir du temps de jeu.

"Je vis la France et l'Algérie à fond"------------------------------"

Je ne suis pas sorti d'un centre de formation pour signer pro. Je suis passé par des étapes beaucoup plus difficiles. C'est sans doute pour ça qu'aujourd'hui, je suis vraiment costaud", estime le joueur qui avait déjà porté les couleurs de son pays, chez les espoirs, lors d'un match amical en 2004-2005.

Possédant la double nationalité, Kadir assure que l'équipe des Fennecs n'est pas une solution bis. "Il faut garder les pieds sur terre. J'ai 26 ans, je joue à Valenciennes, je ne suis pas Zizou ou Maradona. Je pense sincèrement que si j'avais eu le choix, j'aurais choisi l'équipe algérienne", affirme-t-il.

"J'ai eu une éducation à l'algérienne, musulmane. Je suis vraiment attaché à mon pays d'origine. Je vis la France et l'Algérie à fond", poursuit-il, soulignant qu'il suit avec son père l'équipe maghrébine depuis sa plus tendre enfance.

Avant de transformer son rêve de jouer le premier mondial en Afrique en réalité, Kadir sait qu'il devra encore convaincre le sélectionneur. Mais déjà il s'enflamme: "Rien que d'imaginer porter le maillot avec toute ma famille derrière, tout le peuple algérien...

DZone
29/04/2010, 15h53
Bordeaux a perdu son titre et quasiment toutes ses chances de disputer la prochaine Ligue des champions après s'être logiquement incliné à Valenciennes (2-0), sur des buts de Pujol et Kadir, en match en retard de la 30e journée de la L1.

Sur un contre rondement mené, l’international tunisien Ben Khalfallah s’engouffre sur le côté droit et centre pour Kadir, qui fusille Ramé (72). Si l’Algérien a paru quelque peu timoré dans les contacts physiques, sa volonté et sa technique lui ont permis de réaliser un match honorable conclu par un but qui scelle la victoire de Valenciennes.

http://www.youtube.com/v/B8zWbkvau2s&hl=fr_FR&fs=1&rel=0

******
28/04/2010

Cookies