PDA

Voir la version complète : Caricatures: prime sur la tête des dessinateurs danois


Thirga.ounevdhou
19/02/2006, 15h44
Un religieux pakistanais et ses partisans ont offert des primes "de plus d'un million de dollars" pour l'assassinat des caricaturistes danois qui etaient à l'origine des dessins du Prophete Mohammed (SAAWS).

====
Maulana Yousef Qureshi, qui intervenait à Peshawar lors des prières du vendredi, a proposé à titre personnel de donner 500.000 roupies (8.400 dollars) à quiconque tuerait un caricaturiste danois, et deux membres de sa confrérie ont offert des récompenses supplémentaires correspondant à un million de dollars, ainsi qu'une voiture.

Les manifestations de protestation contre les caricatures ont continué vendredi en divers points d'Asie.

La police pakistanaise est intervenue contre des milliers d'islamistes à l'occasion d'une cinquième journée de protestation. Au Bangladesh, les forces de l'ordre ont empêché des manifestants de marcher sur l'ambassade du Danemark et, en Inde, la police a fait usage de gaz lacrymogènes et de matraques pour disperser des centaines de manifestants à Hyderabad.

Les incidents des derniers jours se sont soldés par cinq morts au moins et des centaines d'interpellations au Pakistan, où le Danemark a décidé vendredi de fermer son ambassade à titre temporaire en raison de l'insécurité ambiante.

Le ministère danois des Affaires étrangères a aussi diffusé une mise en garde à ses ressortissants au Pakistan, qu'il invite à quitter le pays dans les meilleurs délais.

A Peshawar, Qureshi a déclaré à Reuters: "Si l'Occident peut offrir des primes pour (le chef d'Al Qaïda) Oussama ben Laden et (son adjoint Ayman al) Zawahri, nous pouvons aussi annoncer une récompense pour le meurtre de l'homme qui a causé ce sacrilège contre le saint Prophète."

Qureshi dirige la congrégation de la mosquée historique de Mohabat, située dans une rue renommée pour ses orfèvres dans la capitale de la province de la Frontière du Nord-Ouest - bastion de mouvements d'opposition islamistes pakistanais.

CLINTON ET CHIRAC DEPLORENT UNE ERREUR

Les caricatures ont été publiées au Danemark en septembre dernier mais des journaux et revues d'Europe et d'autres parties du monde les ont republiés en janvier pour affirmer les principes de la liberté d'expression.

L'islam interdit la représentation de Mahomet.

Le ministère pakistanais des Affaires étrangères a fait savoir qu'il rappelait lui-même son ambassadeur à Copenhague en consultation, sans fournir de précisions.

L'ambassadeur du Danemark à Islamabad, Bent Wigotski, a toutefois fait savoir que les relations bilatérales n'étaient pas rompues malgré les violences liées aux caricatures.

"Je suis toujours au Pakistan et en lieu sûr", a-t-il déclaré à Reuters. "Il n'est pas question de rupture des relations ni de rien de tel", a-t-il ajouté en précisant que l'ambassade d'Allemagne prenait en charge les tâches consulaires danoises.

Le Danemark a déjà fermé ses ambassades au Liban, en Syrie, en Iran et en Indonésie.

Au Pakistan, les manifestations ont tourné à la violence en mobilisant des foules importantes et en prenant une tournure antiaméricaine. Les protestataires ont non seulement brûlé des drapeaux danois mais attaqué des centres de restauration rapide américains et brûlé en effigie le président George Bush.

Des partis islamistes prévoient une grève nationale le 3 mars, dans la période où Bush est attendu au Pakistan.

Les dirigeants occidentaux continuent de lancer des appels au calme. L'ex-président américain Bill Clinton et le président français Jacques Chirac ont tous deux estimé vendredi que la publication des caricatures avait été une erreur.

Clinton, en visite privée au Pakistan, a dit comprendre que des musulmans manifestent de façon pacifique mais a déploré que l'on ait manqué une occasion de dissiper des malentendus.

"Ce n'est pas le moment de brûler les ponts, c'est le moment d'en construire", a-t-il déclaré. "La plupart des gens sont horrifiés qu'il y ait autant d'incompréhension."

Chirac, "consterné" par l'affaire des caricatures de Mahomet, a noté pour sa part que la liberté de la presse n'allait pas sans "respect des différentes sensibilités" et il a préconisé "le dialogue des cultures, le dialogue des civilisations, contre l'affrontement". Le président français se rend du 19 au 20 février en Inde, où ont eu lieu des manifestations pacifiques.

- L’express

HaouchSmaîl
19/02/2006, 17h13
Un religieux pakistanais et ses partisans ont offert des primes "de plus d'un million de dollars" pour l'assassinat des caricaturistes danois qui etaient à l'origine des dessins du Prophete Mohammed.

Comment celà ne pourrait-il pas être perçu comme la confirmation du message véhiculé par les caricatures ?

;)

ernestito
19/02/2006, 18h26
je ^pense que ces caricatures étaient un piege pour les musulmans et ils sont tombés dedans montrant une images honteuse

Cookies