PDA

Voir la version complète : Otis Redding-Sitting on the dock of the bay


benam
30/04/2010, 15h11
A toi mon ami le hitiste que tu sois debout, assis ou accoudé à une rambarde ; face à un mur ou à la mer... voici pour toi un hymne à la mélancolie...

http://www.youtube.com/v/UCmUhYSr-e4&hl=fr_FR&fs=1&

(Sittin' on) The dock of the bay

Sittin' in the mornin' sun
I'll be sittin' when the evenin' come
Watching the ships roll in
And then I watch 'em roll away again, yeah

I'm sittin' on the dock of the bay
Watching the tide roll away
Ooo, I'm just sittin' on the dock of the bay
Wastin' time

I left my home in Georgia
Headed for the 'Frisco bay
'Cause I've had nothing to live for
And look like nothin's gonna come my way

So I'm just gonna sit on the dock of the bay
Watching the tide roll away
Ooo, I'm sittin' on the dock of the bay
Wastin' time

Look like nothing's gonna change
Everything still remains the same
I can't do what ten people tell me to do
So I guess I'll remain the same, yes

Sittin' here resting my bones
And this loneliness won't leave me alone
It's two thousand miles I roamed
Just to make this dock my home

Now, I'm just gonna sit at the dock of the bay
Watching the tide roll away
Oooo-wee, sittin' on the dock of the bay
Wastin' time

PetiteBrise
30/04/2010, 19h15
Salam Benam !

Oui, il n' y a rien de pire comme situation que celle qui étouffe tout espoir dans la tête des gens ...ça ligote les mains et les pieds et ça plombe tout le corps ...qui s'enfonce de plus en plus vers le fond sans espoir de voir un jour un tout petit rayon de lumière.

J'aimerais accoler cette version à celle de Redding ...si tu me le permets, bien entendu ;)

C'est la version en français chantée par Bill Deraime que je trouve fidèle à la version d'origine.

http://www.youtube.com/v/ztr4qWjEZlM&hl=fr_FR&fs=1&

benam
01/05/2010, 08h24
Merci PetiteBrise pour cette reprise.

Bien que la manière de chanter de Bill Deraime me semble "forcée", artificielle, et malgré (ou en raison) du changement de décor, la reprise reste fidèle à l'esprit de l'originale.

Il y a cette terrible tentation de tout laisser tomber, de capituler devant la vie, de rester là à regarder le temps passer. Otis a su merveilleusement dire et chanter la douleur d'y succomber.

_

PetiteBrise
01/05/2010, 11h58
C'est vrai, mais comment pourrions-nous faire marcher tout notre potentiel inventif qui est dans notre tête, si nous nous satisfaisons de notre situation présente. C'est ce spleen qui nous fait avancer, qui nous met dans une situation tellement désagréable qu'il nous force à aller de l'avant .... jusqu'au prochain rendez-vous avec le prochain spleen ;) .Je pense que c'est dans cette alternance de blues et de joie que se trouve l'ingrédient nécessaire pour faire évoluer toute l'humanité.
Ainsi est notre nature humaine qui nous fait ressentir blues et joie, mais le remède est toujours dans l'action et passe toujours par, et avec les autres....

Cookies