PDA

Voir la version complète : Crise. Maroc-Espagne, rien ne va plus


Page : [1] 2 3 4 5

Tems
01/05/2010, 14h59
Crise. Maroc-Espagne, rien ne va plus

Les deux pays se tournent désormais le dos et démarrent un nouveau chapitre,
plus tendu que jamais, dans leurs relations bilatérales. Le point.

Il y a quelques semaines, le général Abdelaziz Bennani était en Espagne. Le haut gradé marocain y a rencontré ses homologues ibériques, mais leurs sujets de discussion sont évidemment restés secrets. Le général marocain aurait même assisté à des manœuvres militaires communes, confirmant ainsi la solidité des relations entre les états-majors des deux royaumes voisins. “A la limite, les liens qui existent entre les deux armées, marocaine et espagnole, sont plus forts que ceux qui unissent les deux gouvernements, voire les deux familles régnantes”, déclare l’universitaire espagnol Bernabe Lopez Garcia dans les colonnes de Akhbar Al Youm, le 15 avril dernier. Plutôt étrange pour deux armées, hier encore ennemies jurées et qui se sont livré tant de batailles. “Les armées des deux pays ne se sont en fait véritablement connues qu’à partir de 2004, date à laquelle le Maroc est devenu un allié stratégique de l’OTAN, précise Nabil Driouch, spécialiste des relations entre le Maroc et l’Espagne. Avant cette date, poursuit-il, l’armée espagnole était surtout connue, du côté marocain, pour son occupation de Sebta et de Melilia. Les Espagnols, quant à eux, n’avaient jamais oublié l’humiliation subie par leurs troupes en 1975, au moment de la Marche verte”. Mais cette entente militaire cache assez mal le froid des relations politiques entre Rabat et Madrid et ce, depuis quelques mois déjà. “Vu d’Espagne, explique Nabil Driouch, on se rend assez vite compte que la lune de miel entre les deux capitales est bel et bien finie. En proposant Ahmedou Ould Souilem comme ambassadeur à Madrid (voir encadré), le Maroc franchit un pas qu’il n’aurait pas osé en temps normal. D’ailleurs, des sources diplomatiques espagnoles ont récemment déclaré avoir accepté l’accréditation de l’ancien responsable du Polisario, mais sans enthousiasme. Ils considèrent cela comme une provocation”. Autant dire que nous sommes aujourd’hui à des années lumières de l’enthousiasme qui avait accompagné l’accession du socialiste José Luis Rodriguez Zapatero au palais de la Moncloa, siège du gouvernement espagnol.

Provocations espagnoles

Nous sommes en mars 2004 et le jeune dirigeant du PSOE (44 ans) succède à Jose Maria Aznar. Les officiels marocains respirent. “Le Maroc a depuis toujours eu de très bonnes relations avec les socialistes espagnols, contrairement à leurs collègues de droite. N’oublions qu’avec Aznar, les deux pays ont frôlé la confrontation militaire à cause de l’îlot Leïla”, rappelle ce journaliste ibérique. Dans la foulée, le Maroc nomme un nouvel ambassadeur à Madrid. Et là encore, le choix n’est pas anodin. Omar Azziman est en effet l’un des hommes de confiance de Mohammed VI, en plus d’être un fin connaisseur des relations maroco-espagnoles. “Sa nomination à Madrid était révélatrice d’une volonté marocaine d’aller de l’avant, de dépasser les erreurs du passé, d’un côté comme de l’autre. Et cela a plutôt bien fonctionné puisque les échanges entre les deux pays, tout comme les visites d’officiels ou d’hommes d’affaires, se sont multipliés”, analyse Nabil Driouch. Mais à l’automne 2007, des nuages, noirs et épais, planent de nouveau sur les relations maroco-espagnoles. Pour la première fois depuis 1975, le roi et la reine d’Espagne effectuent une visite officielle à Sebta et Melilia, enclaves marocaines occupées par l’Espagne. Mohammed VI est furieux. Il rappelle son ambassadeur à Madrid “pour une durée indéterminée”. La provocation espagnole ne passe décidément pas. “C’est à ce moment précis, commente un observateur, que le royaume s’est rendu compte que Zapatero l’utilisait comme une carte électorale. A partir de cet incident, le Maroc a compris qu’il était dangereux de signer un chèque en blanc aux socialistes espagnols. Que tous ne s’appelaient pas Felipe Gonzales, grand ami de Hassan II”. Finalement, Azziman restera deux mois à Rabat. A son retour en poste, il accorde une interview incendiaire à un quotidien catalan. Il y affirme (en substance) que “désormais, tous les dossiers devront être traités. Sinon, je n’aurai plus rien à faire ici”. Azziman faisait ainsi allusion à l’occupation de Sebta et de Melilia, dossier mis en veilleuse par le Maroc lors de l’élection de Zapatero. “A partir de 2007, tout le milieu diplomatique madrilène savait Azziman sur le départ. Le Maroc avait réalisé qu’il ne pouvait rien attendre du gouvernement de Zapatero, otage d’une opinion publique hostile au Maroc. Le royaume s’est en fait rendu compte qu’il a beaucoup donné sans rien recevoir en contrepartie, sinon une grosse provocation de la part du roi et de la reine espagnols”, souligne Nabil Driouch. Une crise de confiance s’installe entre les deux pays.

Guerre économique ?

Fin 2009, une nouvelle affaire envenime davantage les relations entre Rabat et Madrid. L’Espagne entière se mobilise pour le retour de la militante sahraouie Aminatou Haïdar chez elle, à Laâyoune. En coulisses, les responsables ibériques essayent même de porter l’affaire devant la Commission européenne mais la France fait barrage. Aux USA, Hilary Clinton (grande amie du Maroc) intervient discrètement. L’affaire est finalement réglée sans trop de dégâts. “L’incident Aminatou Haïdar a conforté les responsables marocains dans leurs positions. Ils ont compris que leurs vrais alliés étaient la France et les Etats-Unis. Et que l’Espagne, même socialiste, était au mieux imprévisible, au pire hostile aux intérêts du pays”, relève Nabil Driouch. Entre temps, le Maroc accède au statut avancé avec l’Union européenne. Bruxelles dame ainsi définitivement le pion à Madrid. Sur le terrain, le royaume chérifien gêne de plus en plus son voisin du Nord. Le port de Tanger Med concurrence sérieusement certains ports espagnols, en plus d’étouffer économiquement la ville de Sebta. Plus au sud, Mohammed VI lance la construction d’une grande base navale qui préoccupe sérieusement les officiels espagnols. Et pour ne rien arranger, le pays de Juan Carlos est terrassé par une grave crise économique qui met à mal le fameux modèle économique espagnol. “En fait, conclut Nabil Driouch, le Maroc a toujours eu des relations fluctuantes avec l’Espagne. Elles dépendaient souvent de la couleur du parti au pouvoir. Aujourd’hui, on a l’impression que le pays ambitionne de bâtir des relations d’Etat à Etat, ce qui est plus serein et plus logique”. Dans quelques semaines, Ould Souilem devrait rejoindre son poste à Madrid. Une page est décidément tournée dans la relation entre les deux pays.


Diplomatie. Un sahraoui à Madrid

L’Espagne a longtemps hésité avant d’accepter l’accréditation de Ahmeddou Ould Souilem en tant qu’ambassadeur du Maroc à Madrid. Il y a encore quelques mois, l’homme était l’un des conseillers les plus écoutés de Mohamed Abdelaziz, chef du Front Polisario. “En le proposant à Madrid, explique un observateur, le Maroc gêne fortement l’Espagne, plaque tournante du mouvement indépendantiste en Europe. Cette dernière aura ainsi affaire à un grand connaisseur du Polisario et de ses limites”. Lors d’une interview accordée à un journal espagnol, Taïeb Fassi Fihri avait expliqué que “le Sahara était le thermomètre des relations entre le Maroc et l’Espagne”. Cela n’a jamais été aussi vrai.

TEL QUEL

Tems
01/05/2010, 16h02
les seuls amis du Maroc sont la France et les USA, dommage pour nous par rapport a l'Espagne !!

Nomad7
01/05/2010, 16h09
les seuls amis du Maroc sont la France et les USA, dommage pour nous par rapport a l'Espagne !!


Et si les USA et la France vous tournent le dos, tu dirais quoi?

Il n y a pas de pays ami, il y a que les intérêts qui comptent dans ce monde.

Tems
01/05/2010, 16h25
que des interet certe , mais jusqu'à ici la france jamais ne nous a tournée le dos , tu me dira que nous le lui rendons bien ... je sais .

pour le USA c'est pareil a mon avis ...

pour l'espagne je ne sais pas pourquoi une tel haine envers le maroc ?

Tems
01/05/2010, 16h26
si la france tourne le dos au maroc y'aura toujours les chinois et indiens ... voir les russe !!

Le prolétaire
01/05/2010, 16h33
Temsamanie

C'est parce que on est le petit casseur de pieds qui déranges tellement au sud... En gros on fait perdre de la valeur au Sud espagnol surtout depuis le statut avancée...

mais la France fait barrage. Aux USA, Hilary Clinton (grande amie du Maroc) intervient discrètement.

Après on s'étonne que le Marché marocain soi plus ouvert à ces deux pays qu'à d'autre... interet pour interet...

omar
01/05/2010, 16h34
"Les Espagnols, quant à eux, n’avaient jamais oublié l’humiliation subie par leurs troupes en 1975, au moment de la Marche verte”.

Ce passage est grotesque. Lors de la Marche verte, Franco était hospitalisé mourant et Juan Carlos qui assurait l'intérim ne désirait pas un bain de sang. De sorte qu'il n'y a pas eu un seul coup de fusil tiré par l'armée ibérique.

Il va sans dire qu'avec le caudillo en pleine santé, jamais Hassan II se serait risqué dans son entreprise.

Aussi, il y a lieu d'éviter d'éluder l'histoire.

nano78
01/05/2010, 16h36
c est la strategie que mene le maroc en ce moment dans plusieurs domaines qui gene madrid ce n est plus la meme generation qui gouverne le maroc il faudra s habituer

overclocker
01/05/2010, 16h43
Ce passage est grotesque. Lors de la Marche verte, Franco était hospitalisé mourant et Juan Carlos qui assurait l'intérim ne désirait pas un bain de sang. De sorte qu'il n'y a pas eu un seul coup de fusil tiré par l'armée ibérique.


je savais pas qu'il était sur le front et que sans lui l'armée espagnole ne pouvait rien faire....:lol: :lol: :lol:

Bachi
01/05/2010, 16h43
"Les Espagnols, quant à eux, n’avaient jamais oublié l’humiliation subie par leurs troupes en 1975, au moment de la Marche verte”.

Grotesque...

L'humiliation a été lors des événement de l'ilot aux chevres. Et les troupes humiliées, on sait c'est lesquelles

Tems
01/05/2010, 16h45
Bachi sa te fait mouiller hein ... ta haine tu l'a cache bien mais elle déborde des fois , fait attention !!

milka
01/05/2010, 16h52
Voilà, on a crée un épisode à plusieurs séries sur un pseudo désaccord entre les deux royaumes pour occuper la galerie et oublier le marasme économique de l'Espagne avec ses 20% de chômeurs parmi la population et les échecs répétés de la diplomatie marocaine sur le problème du Sahara occidental et les déboires du gouvernement El Fassi sur la situation sociale désastreuse du peuple marocain.

TAGHITI
01/05/2010, 16h58
“L’incident Aminatou Haïdar a conforté les responsables marocains dans leurs positions. Ils ont compris que leurs vrais alliés étaient la France et les Etats-Unis. Et que l’Espagne, même socialiste, était au mieux imprévisible

C'est en même temps trés peux mais éfficace apparement, du moins pour le moment:

Pour la France je ne crois pas qu'elle vs laisserai tomber facilement, en tous les cas pas pas pour bientôt, mais pour les USA, je ne suis pas sure, les USA ne sont pas si bêtes pour mettre tous leurs oeufs dans le même panier, comme c'est le cas pour la France en Afrique du nord!

overclocker
01/05/2010, 17h02
Grotesque...

L'humiliation a été lors des événement de l'ilot aux chevres. Et les troupes humiliées, on sait c'est lesquelles


deux mokhaznies et c'est mtn l'humiliation....


c'est bizzare mais je pensais que le makhzen ne controlait pas telquel.....:lol: :lol:

Bachi
01/05/2010, 17h04
Devons-nous te rappeler les 130 ans d'humiliation de ton pays ?

Tu peux toujours....mais n'oublie oas les 4 siecles et demi d'humiliation des présides

L'espagne n'a pas quitté délibérement le sahara c est les marocain qui leur on fait quitter ce sahara

Non, ce sont les Sahraouis qui ont fait le boulot...
H2 n'a été qu'un chacal dans cette histoire...

overclocker
01/05/2010, 17h06
Non, ce sont les Sahraouis qui ont fait le boulot...
H2 n'a été qu'un chacal dans cette histoire...


on pourra dire de meme pour chaque region de ton pays... et on conclura que le fln est un chacal aussi....

orion
01/05/2010, 17h10
Non, ce sont les Sahraouis qui ont fait le boulot...
H2 n'a été qu'un chacal dans cette histoire...
dire ça c'est simplement de l'ignorance.
les marocains ont fait cette guerre de libération.

et la marche verte a été une humiliation. pourquoi ça vous fait si mal ?
des fois telquel est crédible, des fois c grotesque,
sob7ana moghayr al a7wal.

concernant l'ilot leila que vous êtes fier de ressortir à chaque fois, ce ne sont que des hypocrites qui n'arrêtent pas de dire libérez le nord,
L'algérie a été le seul pays arabe et musulman à soutenir l'Espagne sur cette affaire, c'est une honte.

omar
01/05/2010, 17h15
L'Espagne n'abandonnera pas le Maroc si celui-ci ne franchit pas la ligne rouge en réclamant la rétrocession des deux présides.

Il faut noter que les deux pays avaient pactisé afin d'éliminer l'ANL marocaine.
______________________

En 1956, l'ensemble des populations du Sahara Occidental, sous l'égide de l'Armée de Libération du Sud, aspiraient à l'intégration au Maroc indépendant. Malheureusement, les dirigeants du Maroc, pour des raisons qui demandent une analyse historique précise mais qui resteront en tous cas injustifiables, ont préféré s'en tenir à la clause secrète de l'Accord de Madrid du 7 Avril 1956, qui stipulait le retour au Maroc de la seule province de Tarfaya (limitée au Sud par le parallèle 27°40) une fois éliminée l'Armée de Libération ! D'où la couverture au Nord par l'Armée marocaine de l'Opération Écouvillon en janvier-février 1958 et l'Accord de Cintra qui s'en est suivi.

A. Serfaty

tenebre
01/05/2010, 17h15
Crise. Maroc-Espagne, rien ne va plus
faut rien attendre de ce pays qui fait tout le temps des voltes-faces!!
n'oublions pas que c'est lui la source et l'origine de ce pseudo-conflit sur le sahara !!

Bachi
01/05/2010, 17h20
dire ça c'est simplement de l'ignorance.
les marocains ont fait cette guerre de libération.

C'est faux...
Le roi n'a jamais fait de guerre à aucun pays.
Il n'a toujours été qu'un charognard à prendre les victimes affaiblies par leurs guerres. Même contre l'occupation française, il n'a rien foutu du tout.

Pour le S O, c'est les Sahraouis qui ont résisté aux Espagnols. Le roi a fait le chacal...


concernant l'ilot leila que vous êtes fier de ressortir à chaque fois, ce ne sont que des hypocrites qui n'arrêtent pas de dire libérez le nord,

Ca vous apprendra à ne pas mettre dans la boue la résistance algérienne, ses sacrifices, et ses centaines de milliers de martyres. C'est bon de vous rappeler vos humiliations présentes. Pour lres presides, c'est 4 siecles et demi. Le roi fait quoi ?




L'algérie a été le seul pays arabe et musulman à soutenir l'Espagne sur cette affaire, c'est une honte.


Et elle a raison l'Algérie de ne pas soutenir un roi infoutu de se sacrifier pour son pays. On ne fera pas la guerre à l'Espagne pour les beaux yeux de mimi6...
Quand il sera un homme et sera vraiment décidé de foutre dehors l'espagne, on avisera

Bachi
01/05/2010, 17h22
L'Espagne n'abandonnera pas le Maroc si celui-ci ne franchit pas la ligne rouge en réclamant la rétrocession des deux présides.

L'espagne peut dormir sur ses deux oreilles. Tete a claque 6 ou aucun autre roi ne franchira cette ligne rouge. Les rois s'occupent de leurs fesses , jamais de leur souveraineté

tenebre
01/05/2010, 17h23
Et elle a raison l'Algérie de ne pas soutenir un roi infoutu de se sacrifier pour son pays. On ne fera pas la guerre à l'Espagne pour les beaux yeux de mimi6...
Quand il sera un homme et sera vraiment décidé de foutre dehors l'espagne, on avisera
pourquoi faire la guerre ??
la spécialité des dirigeants algériens c'est toujours l'ingérence dans les affaires qui ne la concerne pas !!!

le mieux c'est qu'ils se mettent à carreau et de ne se mettre avec aucun des parti !!

omar
01/05/2010, 17h26
@Sidi,

Et plus tard renverser la monarchie marocaine. D'où l'alliance ispano-franco-marocaine afin de l'écraser. Une fois encore, il faut admettre que feu Hassan II avait eu là aussi fin nez mais si la manière (alliance avec son colonisateur et ex-colonisateur) est vile et va fera naître le Polisario, un boulet pour le Maroc depuis 35 ans.

Tems
01/05/2010, 17h28
toi c'est les fils de la France qui sont toujours au manette ta haine du Maroc risque de t'être fatale . fait gaffe !!

en tous cas le Maroc s'en sort mieux que tes maitre qui sont libre hhhhh

Tems
01/05/2010, 17h30
en tous cas vous ont vous as montré qui était les maitre dans la régions a deux reprise !!

omar
01/05/2010, 17h42
@Sidi,

Absolument.

omar
01/05/2010, 17h50
"
en tous cas vous ont vous as montré qui était les maitre dans la régions a deux reprise !!"

Pas sûr puisque le Maroc est le seul pays toujours colonisé en Afrique.

D'autre part, il n'est pas certain que les FAR n'auraient pas connu le même sort que l'armée française et ses 550 000 soldats?

ayoub7
01/05/2010, 18h02
Et si les USA et la France vous tournent le dos, tu dirais quoi?

Bah on dirait qu'on est l'Algerie et on chercherait une excuse a notre echec diplomatique et au fait que personne ne nous respecte dans une "main etrangere" ou dans des explications comme "il n'y a que les interets qui comptent..."

S'il n'y avait que les interets qui comptaient, pourquoi tous ces pays ne sont pas du cote de l'Algerie vu qu'ils ont d'enormes interets dans ce pays petrolier et gazier... :mrgreen:

ayoub7
01/05/2010, 18h05
C'est faux...
Le roi n'a jamais fait de guerre à aucun pays.
Il n'a toujours été qu'un charognard à prendre les victimes affaiblies par leurs guerres. Même contre l'occupation française, il n'a rien foutu du tout.

Eh ben dites donc.. Quand on sait que le Maroc s'est fait coloniser parce qu'il a voulu venir en aide a l'Algerie apres la demande d'aide de l'Emir Abdelkader au Sultan Marocain... Negation de l'histoire masquee par une haine qui n'arrive plus a se contenir...

arazigh
01/05/2010, 18h59
le Maroc est le seul pays toujours colonisé en Afrique.

Ce n'est plus le SO ?

Cookies