PDA

Voir la version complète : Tribune Libre : Le sionisme européen de BHL au secours d’Israël‏


DZone
01/05/2010, 16h11
Transmission du texte de l’AFP plus bas, publié par le journal Le Monde, mais auparavant j’émets un petit commentaire.

Le sionisme européen de BHL au secours d’Israël : d'emblée nous pouvons dire que cette mascarade n’est que de la poudre aux yeux, notamment lorsqu’on sait que cette initiative est entreprise par Bernard-Henri Levy qui ne se lasse pas de faire l’éloge d’Israël et de son armée qui l’émerveille par son calme et sa « maîtrise de soi » dont la « vertu » revient à « La pureté des armes juives » (voir son texte dans « Le sionisme expliqué à nos potes ! »). Se sont joints à lui Elie Chouraqui dont nous connaissons l’amour effréné qu’il manifeste pour Israël, épaulés par le « gaucho soixante-huitard » crypto-sioniste, Daniel Cohn-Bendit, qui ne parle de la paix que lorsqu’il sent qu’Israël est mal-en-point.

Encore une tactique sioniste dont l’objectif est d’essayer de sauver « la face » de cet Etat barbare au moment où le monde bouge pour dénoncer sa politique criminelle et appeler à le boycotter. C’est pour cela que les BHL paniquent et s’agitent comme des hirondelles pour montrer aux gens leur « humanité », comme si on pouvait croire un rabbin, un curé ou un imam qui prêche pour le Marxisme ou vice versa !

Ces dernier pensent que le monde a déjà oublié l’apologie du crime qu’ils ont manifestée dans les rues des grandes villes de France et d‘Europe pour soutenir les armées israéliennes pendant qu’elles faisaient un carnage dans la bande de Gaza en décembre 2008 – janvier 2009.

Chérif BOUDELAL

-----------------------------------------------------------------------

Appel pour la paix au PO: des personnalités juives se démarquent du gouvernement israélien

AFP | 28.04.10 | 13h14

Des personnalités juives européennes engagées pour une paix entre Israéliens et Palestiniens lancent un "appel à la raison", jugeant notamment "dangereux" un "alignement systématique sur la politique du gouvernement israélien".

Le mouvement, intitulé J Call, pour "European jewish call for reason" devrait être officialisé le 3 mai à Bruxelles.

Il sera présenté lundi lors d'une réunion au Parlement européen, selon le site de l'appel (www.jcall.eu (http://www.jcall.eu)) qui comptait mercredi à la mi-journée plus de 2.250 signataires, dont de très nombreux Français, Belges, Suisses, Italiens, etc.

Les auteurs du texte s'inquiètent de la situation de blocage au Proche-Orient, demandant l'intervention volontariste de l'Union européenne et des Etats-unis, alors que "l'existence d'Israël est à nouveau en danger".

Sans nier "la menace des ennemis extérieurs", ils soulignent aussi le "danger" lié à "l'occupation" et à "la poursuite ininterrompue des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem Est" qualifiées d'"erreur politique" et de "faute morale".

Les signataires, ambitionnant de "créer un mouvement européen capable de faire entendre la voix de la raison à tous", estiment que "l'alignement systématique sur la politique du gouvernement israélien est dangereux car il va à l'encontre des intérêts véritables de l'État d'Israël", dont la "survie" en tant "qu'État juif et démocratique" est "conditionnée par la création d'un État palestinien souverain et viable".

Parmi les signataires figurent notamment Serge Blisko, député PS, Elie Chouraqui, cinéaste, Daniel Cohn-Bendit, député Vert européen, Boris Cyrulnik, psychiatre, Elisabeth de Fontenay, philosophe, Georges Kiejman, ancien ministre et avocat, Bernard-Henri Levy, philosophe, Pierre Nora, historien, membre de l'Académie française, Elisabeth Roudinesco, psychanalyste, Maurice Szafran, PDG de Marianne.

Elie Barnavi, historien, ancien ambassadeur d'Israël en France, qui vit à Bruxelles, a exprimé son soutien à cette initiative qui, selon lui, "a pris corps" au Centre communautaire laïc juif (CCLJ) à Bruxelles: "Nous voulons ratisser large, pas dans l'idée de créer un second mouvement comme +la Paix maintenant+, mais dans la volonté de dépasser les clivages politiques car nous pensons que nombreux sont les Juifs européens modérés qui n'approuvent pas la politique du gouvernement israélien qui n'est ni légitime ni raisonnable mais plutôt suicidaire !", a-t-il déclaré au quotidien Le Soir la semaine dernière.

Cet appel crée des remous dans la communauté juive française. Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a déploré à l'AFP des "formulations pas acceptables dans ce texte".

Sur internet, les réactions sont nombreuses et JSSNews.com, un webzine d'opinion israélien ayant pour langue principale le français, a lancé une campagne baptisée "Raison garder" pour "contrer J Call", relayée par l'Union des patrons et des professionnels juifs de France.

De son côté, l'Union juive française pour la Paix (UJFP) n'apporte pas sa signature au texte du J Call dont "les Palestiniens sont les grands absents", tout en dénonçant la "politique intransigeante" du gouvernement Netanyahou d'un côté et le "monolithisme arrogant du Crif, courroie de transmission de la politique israélienne" de l'autre.

Copyright © Jijel Echo

ernestito
01/05/2010, 17h20
que vient faire cohn bendit la dedans car dans praiquement tous ces discours ilà dénoncé la politique israélienne, exemples de ces citations:
""Que cela plaise ou non, nous devons dialoguer avec le Hamas"

"il faut régler le problème des frontières avec la Syrie et le Golan. Il faut assurer à Israël un accès à l'eau et lui garantir une protection, mais qui ne passe pas par une occupation du Golan par Israël."

"Le grand défi de l’Europe c’est la Turquie. Si l’on réussissait à faire une Europe multiculturelle en intégrant un pays musulman comme la Turquie, cela serait un extraordinaire exemple pour le monde musulman et cela voudrait dire que Islam et Démocratie vont de pair"

absent
01/05/2010, 17h26
Cohn Bendit a un nom juif, voila, meme s'il est tout sauf sioniste.
Pour moi, dans la majorite des cas, l'antisionisme n'est que le cache sexe de l'antisemitisme.

ernestito
01/05/2010, 17h36
ah bon donc si on est pas d'accord avec le sionisme (qui est une idéologie et non une religion ou un peuple ) on est antisémite
tu sais Aanis tu me rappel l'islamiste belhadg qui avait dit "si vous est contre nous (contre leurs idées) vous etes contre dieu"

et que dit tu de tous ces juifs qui sont anti sionistes, ils sont donc antisémite?

absent
01/05/2010, 17h38
J'ai dit dans la majorite des cas, pas dans tout les cas. Et comment t'expliques qu'on qualifie un internationaliste comme Cohn Bendit de crypto-sioniste? Moi je ne vois que ses origines ethno religieuses.

ernestito
01/05/2010, 17h48
et comment sait tu dans la majorité des cas? car quelqu'un qui se définit contre l'idéologie sioniste, tu le taxe automatiquement comme antisémite sans le connaitre?
tu ne me connais pas, me taxerais tu comme antisémite? car je suis antisioniste.
tout comme je suis anti salafiste et anti-wahabite, certain me taxeront-ils d'islamophobe?

absent
01/05/2010, 17h52
Je ne te connais pas, donc je ne te taxerais jamais d'antisemite. Mais a moins d'une explication convaincante, je pense que l'auteur de l'article est antisemite pour avoir traite Cohn Bendit de crypto sioniste.

ernestito
01/05/2010, 17h57
la je te rejoint dans ce que tu dit. taxer cohn bendhit de ce qu'il n'est pas, juste parcequ'il porte un nom juif peut faire douter sur l'antisémitisme de la personne.
c'est exactment comme certaine autres personnes qui taxes d'autres personne d'antisémite parcequ'ils portent un nom musulman (ce qui a été déja mon cas)

zemfir
01/05/2010, 19h15
"l'antisionisme n'est que le cache sexe de l'antisemitisme."
tout a fait et pour nous autres le sionisme n'est que le version hard de la juiverie mondiale.

absent
01/05/2010, 19h26
C'est ce que je disais.

ernestito
01/05/2010, 20h12
qu'est ce que la juiverie mondiale?

absent
01/05/2010, 20h30
Un des delires du fascisme.

Cookies