PDA

Voir la version complète : Karim Ziani : « Je comprends l’inquiétude des Algériens »


DZone
13/05/2010, 01h18
En délicatesse à Wolfsburg où il n’a joué que vingt-six minutes depuis son retour de la CAN, Karim Ziani fait partie de la liste des 25 joueurs dévoilée hier par le sélectionneur algérien Rabah Saâdane. L’ancien Marseillais fait le point à huit jours du début du premier stage.

Vous faites partie de la liste des 25 publiés par Rabah Saâdane. Y avait-il vraiment un suspens vous concernant ?

KARIM ZIANI . On ne sait jamais dans la vie.
Il faut d’ailleurs rester prudent car nous sommes encore 25, et au Mondial, on ne sera que 23.

Il y a beaucoup de nouveaux éléments, issus notamment du Championnat de France. Qu’en pensez-vous ?

Je connais très bien Foued Kadir, parce que j’ai été à Troyes avec lui, et Ryad Boudebouz que j’ai connu à Sochaux et que j’ai souvent au téléphone. Ce sont des joueurs de qualité. Il faut penser à l’avenir et ne pas oublier que l’objectif de l’Algérie est de rester au plus haut niveau.

Il n’y a plus que quatre joueurs issus du championnat algérien, dont trois gardiens, cela vous surprend-il ?

Le plus important, ce ne sont pas les cas personnels, mais que l’Algérie avance. C’est comme ça qu’on va y arriver, en incorporant les meilleurs. Je suis en équipe d’Algérie depuis 2003. Il y a toujours eu beaucoup de joueurs du Championnat de France, mais jamais autant de joueurs professionnels qui évoluent en Europe. C’est une très bonne chose.

Avec les nombreuses blessures et ceux qui ne jouent plus dans leur club, l’Algérie peut-elle réellement espérer passer le premier tour ?

Je comprends l’inquiétude des Algériens. Il y a des joueurs cadres blessés ou qui n’évoluent pas dans leurs clubs. Mais nous, on se connaît et on sait de quoi on est capables.

Vous n’avez joué qu’une demi-heure depuis la CAN. Comment vous sentez-vous ?

Je ne suis pas forcément inquiet. Je m’entraîne et je préfère être dans ce cas qu’inactif. Mais je ne vous cache pas que c’est énervant, surtout que ça m’est tombé dessus comme ça. Je n’en ai jamais parlé avec l’entraîneur. C’est un passage à vide mais j’espère être le plus performant possible grâce aux matchs amicaux.

Le Parisien

DZone
13/05/2010, 01h22
Les Algériens sont majoritairement optimistes quant aux chances de l’équipe d’Algérie de réaliser une bonne performance à la Coupe du monde 2010.

Un peu plus d’un mois nous sépare de l’entrée en lice de l’équipe d’Algérie de football en coupe du monde 2010 pour sa première rencontre face à la Slovénie. Une période que Rabah Saâdane se doit de fructifier au mieux pour ne pas se rater dès l’entrée. Ballotté entre l’absence de temps de jeu de certains cadres, les blessures d’autres et le manque d’expérience d’un tiers de l’équipe, le sélectionneur national a du pain sur la planche durant les 30 prochains jours. A commencer par le stage de Crans Montana (13 au 29 mai) où le staff technique aura à évaluer la condition physique et l’état de santé des 25 joueurs convoqués pour ce regroupement qui sera ponctué par la rencontre amicale de l’équipe d’Algérie face à l’Irlande à Dublin. Premier joueur concerné et non des moindres, Mourad Meghni, loin des terrains depuis la coupe d’Afrique des nations et qui vient à peine de quitter l’hôpital « Aspetar » après un mois de soins intensifs. Sera-t-il complètement rétabli lors de ce stage et surtout quel forme aura-t-il pour espérer une place parmi les 23 heureux élus pour le voyage en Afrique du Sud.

Le sociétaire de la Lazio n’est pas le seul, puisque aussi bien Belhadj que Yebda souffrent de blessures, qui pourraient les empêcher d’être à 100 % de leurs capacités durant cette période cruciale. Autre gros souci du coach, le manque de temps de jeu du métronome Ziani, sur qui repose tout le jeu de la sélection algérienne, que le staff technique doit remettre « à niveau » pour pouvoir mener à bien sa mission. Ecarté par son coach à Wolfsburg, Ziani n’aura que deux matchs pour se remettre en jambes, ce qui paraît peu devant l’envergure de l’adversité lors de la compétition à venir. L’entraîneur de l’équipe d’Algérie Rabah Saâdane garde néanmoins l’espoir de voir tout ce monde revenir à une forme optimale pour représenter dignement les couleurs nationales, même si son appréhension reste perceptible quant à l’éventuelle méforme de ses joueurs. En déclarant que le résultat face à l’Irlande importait peu, le coach préfère se prémunir contre toute levée de boucliers à quelques jours du Mondial. Une attitude confirmée par son envie de se projeter sur la période 2012-2014 avec l’incorporation de pas moins de sept nouveaux joueurs dont l’âge ne dépasse pas les 25 ans. Pourtant, les Guedioura, Boudebouz et autres Kadir, pour ne citer que ceux-là, auront sûrement la chance d’étrenner le maillot national lors de la rencontre de Dublin pour prouver leurs talents respectifs et surtout leurs capacités à remplacer les éventuelles absences des cadres, non seulement à long terme, mais aussi lors de la coupe du monde au mois de juin. Un talent qui pourrait s’avérer insuffisant face à l’expérience des Anglais et autres Américains ou Slovènes, les adversaires de l’équipe d’Algérie au premier tour de la Coupe du monde de football 2010.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com (http://www.algerie-dz.com)
D’après le Jeune Indépendant

DZone
14/05/2010, 19h40
Les joueurs algériens ont rejoint jeudi la station suisse de Crans Montana pour le stage de préparation au Mondial. Karim Ziani, pilier de cette sélection, en a profité pour évoquer sa saison dans L'Equipe
http://nsa15.casimages.com/img/2010/05/14/100514083910166101.jpg
(Photo Presse-Sports).

Le milieu de terrain de 27 ans, relégué sur le banc de Wolfsburg, considère que «C'est une année difficile en club, mais quand même magnifique», grâce au bon parcours des Fennecs.

International depuis huit ans, Ziani ne cache pas sa joie de participer à la Coupe du monde, la troisième de la sélection algérienne, après celles de 1982 et de 1986 : «Quand tu es français, argentin ou brésilien, si tu es parmi les meilleurs du pays, tu te dis que tu vas y participer. Mais, pour un Algérien, ça n'arrive pas tous les jours ! (?). L'été, d'habitude, on est à la plage, au bar, puis on rentre regarder les matches de la Coupe du monde à la télé !»

«On a réussi des exploits !»

L'ancien Marseillais se veut résolument optimiste pour le Mondial, durant lequel il affrontera l'Angleterre, les Etats-Unis et la Slovénie en poule : «Je ne pense pas qu'on perdra les trois matches. Je connais quelques joueurs slovènes et américains et, individuellement, ils ne sont pas plus forts que nous.» Il n'est pas non plus inquiet à propos de l'état de forme des joueurs, et notamment des cadres, à court de compétition : «Il y a des joueurs qui ne jouent pas pendant deux mois et qui reviennent pour un match super important. Même dans cette situation, on a réussi des exploits.»

Fier de porter le maillot national («Quand retentit l'hymne, tu repenses à tes parents, à ton pays. Et l'Algérie, tu l'as alors dans le sang»), Ziani apprécie l'engouement populaire que suscite l'équipe d'Algérie : «C'est flatteur, les supporters nous aiment... Je préfère cette vague positive à l'époque où on jouait avec le couteau sous la gorge. Quand tu perds, sur le coup, ils sont énervés, mais ils t'aiment toujours. (Rires.)»

France football

Cookies