PDA

Voir la version complète : Feu vert de l'UE pour la vaccination contre le H5N1


morjane
22/02/2006, 16h19
L'Union européenne a donné son autorisation pour la vaccination des oies et des volailles contre le virus de la grippe aviaire en France et aux Pays-Bas.

==

Feu vert de l’UE. La Commission européenne a fini par accéder à la demande française et néerlandaise de vaccination des oies et canards sauvages contre la grippe aviaire. En France, les « zones humides » de trois départements (Landes, Loire-Atlantique, Vendée) sur la route des migrations, sont concernées. Trois millions de doses ont été prévues à cet effet pour un budget de 1,6 million d'euros, selon le ministre de l'Agriculture Dominique Bussereau. La vaccination y sera réalisée sur la base du volontariat, et permettra d'éviter le confinement des volailles.

C’est un changement de position pour Bruxelles qui ne cessait de rappeler que recourir à la vaccination des animaux n'était pas sans danger. Selon elle, cela présente notamment le risque de masquer l'apparition du virus au sein d'un élevage, mais aussi celui de voir de nombreux pays imposer, même si les règles du commerce international ne le permettent pas, un embargo sur les importations de volailles et de foie gras de l'UE.


Des aides supplémentaires

Autre décision très attendue en France, mercredi : Dominique Bussereau et Dominique de Villepin se rendent dans l’Ain, où un canard sauvage porteur du virus H5N1 a été découvert. Ils devraient y annoncer des mesures complémentaires de l'aide de 6 millions d'euros annoncée le 16 janvier, en faveur des éleveurs. C’est en tout cas ce qu’a confirmé Dominique Bussereau à l’issue du Conseil des Ministres : « Il y aura des aides supplémentaires » a-t-il promis.

Le gouvernement devrait ainsi compenser le refus de Bruxelles de verser des aides communautaires. Un refus jugé « scandaleux » par le président de la Confédération française de l'aviculture, qui estime la perte de chiffre d'affaires des producteurs français « à des dizaines de millions d'euros ».

Alors que les autorités sanitaires s'attendent toujours à découvrir de nouveaux oiseaux sauvages infectés par le virus H5N1, aucun cas positif n'a été détecté depuis ce week-end. Le laboratoire de Ploufragan, dans les Côtes-d’Armor a toutefois reçu 17 nouveaux prélèvements, ce qui porte à environ 25 le nombre de cas suspects actuellement examinés.

Par Le Figaro

Cookies