PDA

Voir la version complète : LYON - Miraculée après avoir atterri sur le toit d'un métro.


RoboCop
17/05/2010, 16h46
http://nsa14.casimages.com/img/2010/05/17/100517044515188027.jpg (http://www.casimages.com)
C'est sur l'une des nouvelles rames automatiques de la ligne D du métro lyonnais que la jeune Marine
a été retrouvée (photo d'illustration) © PHOTOPQR / LE PROGRÈS

Comment Marine, une jeune lyonnaise de 19 ans, a-t-elle pu se retrouver sur le toit d'une rame de métro ? L'énigme reste entière. C'est vers 0 h 15, dans la nuit de samedi à dimanche, que des témoins aperçoivent un bras qui dépasse du haut de la rame de la ligne D, à la station Saxe-Gambetta à Lyon. Grièvement blessée, la jeune fille a été transportée à l'hôpital Édouard-Herriot. Ses jours ne sont pas en danger.
Selon les premiers éléments de l'enquête relayés par Le Progrès, la jeune Marine avait de l'alcool dans le sang lorsqu'elle a été retrouvée. Nul ne sait encore dans quelles circonstances elle s'est retrouvée là. "Les vidéosurveillances montrent qu'à l'arrivée de la rame à la station Bellecour, il n'y avait personne sur le toit", a indiqué au Progrès Didier Pauletto, directeur des services techniques aux TCL (Transports en Commun Lyonnais). "Ensuite, entre les stations Bellecour et Guillotière, les prises vidéo enregistrent le mouvement d'un bras qui s'agite", note-t-il. Après un arrêt à la station Guillotière, le métro redémarre, la jeune femme est toujours sur le toit. Mais avant l'entrée de la rame dans la station Saxe-Gambetta, la tête de Marine heurte une caméra de surveillance. Une source policière n'y va pas par quatre chemins : "Elle a été scalpée."

Pas la première personne retrouvée sur le toit d'une rame

A Saxe-Gambetta, un voyageur s'est précipité pour essayer de la faire descendre mais du sang commençait à couler sur la paroi et les vitres du métro, alors il s'est arrêté", a raconté au quotidien Le Progrès un témoin présent sur le quai. "C'est un miracle" que la jeune fille soit en vie, estime Didier Pauletto, remarquant qu'elle aurait pu se faire éjecter, notamment sur le tronçon Bellecour-Guillotière qui est "assez étroit".
Marine ne serait pas la première à s'être retrouvée sur le toit d'une rame : "Il est déjà arrivé que des jeunes s'amusent à sauter depuis une mezzanine pour se faire des sensations" selon un cadre de la société Keolis, en charge de l'exploitation du métro, interrogé par Le Progrès. Est-ce effectivement la recherche d'émotions fortes qui aurait conduit la jeune femme à se retrouver sur le toit de cette rame ? Les conséquences d'un pari idiot ? Une chute imputable à l'ivresse ? Aurait-elle été poussée ? Des incertitudes qui seront sans doute levées à l'audition de la jeune femme et après l'analyse des enregistrements vidéo.

Par Le Point.fr

Blofeld
17/05/2010, 20h23
Ah tiens! c'est juste à côté de là où j'habite.
Le métro c'est l'endroit que je crains le plus dans la ville. Quand je vois les rails( et les gens pressés qui s'en approchent dangereusement juste avant l'arrivée de la rame de métro) je ne peux m'empêcher d'imaginer les scénarios les plus horribles.

Cookies