PDA

Voir la version complète : Amnesty International déplore la situation dans les camps de Tindouf


Maghreb-United
28/05/2010, 17h44
Amnesty International attire l'attention sur la situation alarmante dans les camps de Tindouf


Londres- L'organisation internationale de défense des droits humains, Amnesty International (AI, basée à Londres), a attiré l'attention sur la situation alarmante qui sévit dans les camps de Tindouf où la junte militaire du "polisario" continue de détenir des milliers de personnes contre leur gré dans des camps de séquestration sur le territoire algérien.


L'organisation, qui a publié jeudi son rapport sur l'état des droits de l'homme dans le monde, a notamment relevé dans ce document l'impunité dont jouissent les membres du "polisario".
Elle a notamment souligné qu'"aucune mesure n'a été prise pour mettre fin à l'impunité dont bénéficient ceux accusés d'avoir commis des atteintes aux droits humains dans les camps".
Le constat établi par Amnesty International rejoint celui fait par plusieurs organisations internationales et rappelle la situation déplorable dans laquelle se trouve la population séquestrée, laquelle situation est instrumentalisée par les dirigeants du "polisario" et leurs mentors algériens. Ces derniers détiennent en otage les populations séquestrées pour servir leurs desseins, déjà dénoncés.
Le célèbre chercheur britannique et grand expert de la région nord-africaine, George Joffe, a relevé de manière éloquente cette instrumentation, soulignant que "les Algériens instrumentalisent la question du Sahara pour servir leurs propres intérêts".
"Cette instrumentalisation devra se poursuivre jusqu'à ce que des changements importants interviennent en Algérie", a dit ce professeur de l'université britannique de Cambridge, tout en faisant état de "frustration à cause de l'échec de l'Algérie de répondre favorablement aux initiatives entreprises par le Maroc en vue de trouver une solution à cette question".
L'Algérie et ses protégés séparatistes n'ont eu de cesse de multiplier les tentatives désespérées pour faire échouer tout effort sérieux et honnête de parvenir à un règlement à ce conflit qui freine le processus d'intégration dans la région maghrébine.
Ces tentatives n'ont qu'un seul but, à savoir saboter l'élan créé par l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc pour régler ce conflit artificiel dans le cadre de sa souveraineté et son intégrité territoriale.
Le monde entier a pris acte de la position du Conseil de sécurité de l'Onu qui a qualifié de "sérieuse et crédible" la proposition marocaine, au moment où les adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume campent toujours sur des positions obsolètes.
Parmi ces positions figure le refus catégorique de l'Algérie de répondre aux appels lancés par l'Onu, par le biais de son Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR), d'effectuer un recensement des populations des camps de Tindouf.
Un tel refus s'explique par l'exploitation de la situation des réfugiés par le polisario comme moyen de renflouer les comptes de ses dirigeants à l'étranger, au mépris des règles de justice et du droit humanitaire international.
Par ailleurs, le constat d'impunité établi par Amnesty International au sujet de la situation dans les camps de Tindouf s'applique également à l'Algérie elle-même.
AI s'est insurgée, dans son rapport 2010, contre ce qu'elle a qualifié d'"institutionnalisation" de l'impunité en Algérie, tout en dénonçant les violations continues des droits de l'homme dans ce pays.
Les mesures, prises par les autorités algériennes dans le cadre du processus de "réconciliation nationale", "institutionnalisent l'impunité pour les atteintes massives aux droits humains commises dans le cadre du conflit interne des années 1990 et qui privent les victimes de leur droit de connaître la vérité, obtenir justice et recevoir une réparation appropriée", a dit AI.
Le directeur chargé de la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du nord au sein d'Amnesty International, M. Malcolm Smart, a déploré, dans une déclaration en marge de la présentation du rapport de son organisation, le manque de coopération des responsables algériens, y compris au sujet de la situation dans les camps de Tindouf.
"Nous n'avons pas un accès facile en Algérie", a dit M. Smart, faisant état d'"importantes questions que l'organisation veut débattre au sujet de la situation des droits de l'homme dans ce pays".
Si cet esprit d'obstination de l'Algérie a été épinglé, celui d'ouverture dont le Maroc a toujours fait preuve, a été salué par le même responsable.
"Le Maroc fait montre d'un esprit d'ouverture par rapport à d'autres pays de la région", a dit M. Smart, soulignant "les relations constructives" qu'AI entretient avec le Maroc.



MAP

omar
28/05/2010, 17h47
MAP toujours tu m'intéresses (pas)!:mrgreen:

Focus
28/05/2010, 18h12
Oula, la pression va s'accentuer sur le polisario, et la c'est pas une vulgaire association de coco d'un bled perdu du tuvalu qui se ramene comme ils le font pour denoncer le Maroc, mais c'est Amnesty inter

galaxy
28/05/2010, 18h16
citation
de l'Algérie de répondre aux appels lancés par l'Onu, d'effectuer un recensement des populations des camps de Tindouf.



C'est vital pour le maroc de connaitre le nombre car celui ci a décidé
virtuellement de les faire rentrer au maroc par paquet de 20 ou 60
par un simple calcul il peut savoir combien virtuellement il en reste :lol:

ayoub7
28/05/2010, 19h18
meme un par un, ca ne derange nullement, tant que le drapeau marocain flotte a laayoune, on attendra 100 ans s'il le fait ;)

clauvis
28/05/2010, 19h31
il ne faudra pas 100 ans pour que les sarahouis reprennent leur droit,si demain ils vous dclare la guerre,votre économie fondra comme neige au soleil ,vous serez obligé de leur restituer leur terre comme l'avait fait le sinistre hssissen2

shiba
28/05/2010, 19h32
les sahraouis ont décidé de prendre leur sors entre les mains en quittant le navir par groupe, à nos jour le compteur parle de prés de 400 depuis mars dernier, à ce rythme dans quelques mois meme la femme d el marakchi prendra la fuite vers l algerie et il restera tout seul meskine:)

et ainsi ces ONG se concentrerons sur le cas de l algerie seulement

galaxy
28/05/2010, 19h38
ayoub citation
tant que le drapeau marocain flotte a laayoune, on attendra 100 ans s'il le fait





Pose toi une question simple ...pourquoi les espagnols on abandonnée ce territoire
et tu comprendra que le maroc a laisser et va y laisser des milliards sur ce qui n'etait qu'un mirage

Cookies