PDA

Voir la version complète : Pour Paris, «rien ne saurait justifier une telle violence»


Maghreb-United
31/05/2010, 11h55
http://www.lefigaro.fr/medias/2010/05/31/0754745c-6c90-11df-bc62-03ca15d81e12.jpg
Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, s'est dit lundi «profondément choqué» par l'assaut israélien. Crédits photo : AFP
REACTIONS - La communauté internationale a vivement réagi après l'attaque par l'armée israélienne d'une flottille internationale en route vers Gaza, qualifiée d'acte de «barbarie», de «crime» ou bien encore de «massacre».
Vive émoi de la communauté internationale après l'attaque par l'armée israélienne d'une flottille internationale d'activistes pro-palestiniens en route vers Gaza. Alors qu'un responsable palestinien a fait état de quinze morts parmi les militants selon la chaîne de télévision Al-Jazira, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a condamné lundi ce raid meurtrier israélien qu'il a qualifié de «massacre». «Nous prendrons des décisions difficiles ce soir», a affirmé le leader palestinien, avant de décréter trois jours de deuil dans les territoires palestiniens. Une réunion de la direction palestinienne sur cette question est prévue lundi à 18 heures locales (16 heures à Paris), a indiqué une source officielle à Ramallah, en Cisjordanie. L'Autorité palestinienne a par ailleurs réclamé la tenue d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU.
La déléguée générale de la Palestine en France, Hind Khoury, a de son côté évoqué lundi matin sur RTL un acte de «barbarie», qui «doit être condamné par le monde entier». «Il est temps de mettre fin à l'impunité d'Israël pour que le dialogue avance», a-t-elle expliqué.
Le mouvement islamiste palestinien Hamas a quant à lui appelé lundi les Arabes et les musulmans à un «soulèvement» devant les ambassades d'Israël et à la grève dans les territoires palestiniens. Pour le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, le raid consitue «un crime et un scandale politique et médiatique qui aura des conséquences sur l'occupation».
Pour le chef de la Ligue arabe, Amr Moussa, l'assaut israélien constitue un «crime contre une mission humanitaire». «Nous condamnons ce crime, commis contre une mission humanitaire et contre des personnes. Nous tentons d'aider les gens. Ce n'était pas une mission militaire, tout le monde devrait condamner cela», a-t-il assuré. «Une réunion se tiendra mardi au Caire pour adopter une position arabe collective», a précisé le responsable de l'organisation qui rassemble 22 pays arabes.
Une réunion extraordinaire du Conseil des ministres koweïtien devrait également se tenir lundi pour discuter du raid meurtrier israélien. Le député islamiste Walid al-Tabtabai figure en effet parmi 16 militants koweïtiens à bord d'un des six bateaux transportant une aide aux Palestiniens de la bande de Gaza, selon son groupe parlementaire «Réforme et Développement».
En France, le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner s'est dit lundi «profondément choqué» par l'assaut israélien, en estimant que «rien ne saurait justifier l'emploi d'une telle violence». «Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de ce drame et nous souhaitons qu'une enquête approfondie soit mise en place sans délai», a-t-il poursuivi.
Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre avait «regretté» un peu plus tôt la mort de militants pro-palestiniens, tout en critiquant «ceux qui se disent les amis des Palestiniens». Il leur a notamment reproché «des provocations qui en réalité ont comme conséquence de durcir» les relations entre Israéliens et Palestiniens «à un moment où chacun veut la paix». «Ce n'est pas nécessairement très sage», a ajouté porte-parole de l'UMP. Avant de conclure: «De toutes façons, à un moment ou à un autre, il va bien falloir qu'il y ait des discussions directes en les Israéliens et les Palestiniens».
Alors que la haut commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay, s'est dite «choquée» par l'assaut de l'armée israélienne, l'Union européenne (UE) a de son côté réclamé une «enquête complète» des autorités israéliennes sur les circonstances de leur raid. La chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, qui a présenté «ses condoléances aux familles des morts et des blessés», a également demandé «une ouverte immédiate, prolongée et inconditionnelle du passage du flux d'aide humanitaire, de biens commerciaux et de personnes vers et au départ de Gaza».
La Grèce a convoqué d'urgence lundi l'ambassadeur d'Israël à Athènes réclamant «une information immédiate» concernant la sécurité des citoyens grecs qui étaient à bord des bateaux, a indiqué le ministère des Affaires étrangères.
Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a quant à lui dénoncé «l'acte inhumain du régime sioniste», a rapporté l'agence officielle Irna. Avant d'ajouter : «Tout cela montre que la fin de ce régime sinistre et fantoche est plus proche que jamais».


Lefigaro

absent
31/05/2010, 12h03
Blablabla...toujours les mêmes rengaines!
C'est pas ça qui va serrer leurs coeurs aux Israéliens...

Tems
31/05/2010, 12h05
l'UMP a meêm comndané je site les provocation des pro palestiniens !!!

tfouuu 3la babahom !!

Cookies