PDA

Voir la version complète : Un médecin français massacre sa famille avant de se suicider


nassim
31/05/2010, 22h26
Un médecin généraliste de 34 ans a probablement tué son épouse et ses quatre enfants dans leur maison avant de mettre fin à ses jours à Pouzauges (Vendée, sud-ouest de la France), selon les enquêteurs qui ont évoqué un "état de fatigue ou de tension" du père de famille avant le drame.

Dimanche, les corps du Dr Emmanuel Bécaud, de sa femme Sylvie, 35 ans et de leurs quatre enfants, âgés de 3 à 9 ans, ont été découverts par le grand-père maternel à leur domicile de Pouzauges. Le corps de Sylvie Bécaud a été découvert dans le lit de la chambre du couple, où des traces de lutte comme un vase brisé ont été retrouvées ainsi que des traces de sang au mur.

Une autopsie réalisée lundi après-midi a confirmé les "violences importantes" que la femme, découverte en tenue de nuit, a subies, avec de "multiples coups de couteau sur le visage, à peu près une douzaine", "une plaie pénétrante au poumon", "une trace de fracture du crâne avec un objet contondant" et "un égorgement assez profond", a précisé Xavier Pavageau, procureur de la République de La Roche-sur-Yon lors d'une conférence de presse.

Les enfants - trois garçons et une fille - "ont été retrouvés chacun dans leur chambre respective, ils seraient (évidemment sous toute réserve des examens complémentaires) décédés de violences importantes occasionnées par un objet contondant sur leur visage, sur leur tête", a précisé le procureur. Quant au père, retrouvé pendu, "les premiers éléments que nous avons laissent penser qu'il est bien décédé par pendaison". Xavier Pavageau a ajouté qu'aucune trace d'effraction au domicile et de vol ne laissait penser à une quelconque intervention extérieure.

Le mari, qui selon l'hypothèse privilégiée du drame familial est à l'origine des cinq autres morts, portait des vêtements sans aucune tache de sang, avec quelques traces de blessures aux pieds. Aucun vêtement souillé de sang n'a été retrouvé lundi par les enquêteurs au domicile. Les enquêteurs ont évoqué un "état de fatigue ou de tension" du père de famille avant le drame. "Depuis quelques jours ou quelques semaines", le docteur Emmanuel Bécaud avait "affiché un certain état de fatigue ou de tension peut-être lié à un stress professionnel important", a expliqué le procureur de la République Xavier Pavageau.

La famille Bécaud habitait depuis une dizaine d'années à Pouzauges, dans une maison récente et cossue située dans un lotissement en construction près du "Bois de la Folie". Le médecin exerçait dans une commune proche, Montournais.

Tandis que les gendarmes continuaient lundi leurs constatations, ceux qui connaissaient le médecin étaient encore étonnés par le drame. "Je l'ai vu il y a un mois à son cabinet, c'est notre médecin de famille, je ne comprends pas", a expliqué aux journalistes Yvan Guédon. "J'ai habité à côté de chez lui pendant deux ou trois ans, c'était quelqu'un d'agréable, gentil, calme. Il jouait souvent avec ses enfants, c'était une famille pour moi très unie", a-t-il dit.

Même étonnement du côté du maire de Pouzauges, Michel Roy. "L'ensemble de la population et les élus de Pouzauges sont sous le choc devant ce drame familial qui est complètement incompréhensible", a-t-il dit, "c'était une famille sans histoire, sa femme participait à l'association des parents d'élèves de l'école libre. Ils étaient intégrés". Le docteur Bécaud "était investi dans sa profession de médecin généraliste et avait le souci du devenir de la médecine en zone rurale", a-t-il poursuivi. Les corps ont été découverts dimanche par le grand-père maternel qui s'inquiétait de leur absence à un repas de famille. "Les enfants ont été vus vendredi. Au plus loin les faits ont été commis dans la nuit de vendredi à samedi", a ajouté le procureur. Les autopsies doivent se prolonger jusqu'à mardi matin.

source : AFP

illumination
31/05/2010, 22h45
il a pété les plombs
comme quoi nul n est à l abri quel que soit son statut
AFFREUX de commettre cet acte qu il a répéter avec tous les membres de sa famille
abominable, ça fait flipper!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

le sage
31/05/2010, 22h58
ça doit etre une crise de follie et en plus un médecin

absente
31/05/2010, 23h03
oufffffff
etat de fatigue grave qui fait cela ??? ah que non tout le monde se mettrai a massacrer sa famille !
pauvre maman et enfants, une mort atroce et sans merci , allah yarhamhoum

nassim
31/05/2010, 23h03
Le crime commis par le médecin cinglé est vraiment horrible. Un médecin formé pour sauver des vies qui se met à anéantir des vies avec une extrême sauvagerie. Un comble de l'horreur.

illumination
31/05/2010, 23h14
le comble en effet
c est paradoxal mais pas étonnant,
en france, il ya quelques années, il me semble qu il est arrivé une histoire de ce genre mais pas aussi hard!!
pourtant en général, les médecins qui pétent un plomb se suicident tout court:rolleyes:

absente
31/05/2010, 23h17
c'est la première info que j'ai eu à l'oreille ce matin :confused: ! je ne vous dis pas l'effet :confused:

absente
31/05/2010, 23h19
a montreal aussi y a un an ou deux, un cardiologue a tué ses 2 enfants ( dont la plus jeune 2 ans je crois ) a coup de couteau puis a essayé de se suicider avec des medicaments, mais il n est pas mort, en prison, il a dit a sa femme ( qui elle meme est medecin, ils etaient en instance de divorce ) qu'il pouvait payer la moitié du prix de l'enterrement:22:

il les a tué pour punir sa femme de vouloir le divorcer !

Bourguignon89
31/05/2010, 23h21
nassim faut pas penser comme ça , même si la violence du crime et simplement le fait qu'il ait eu lieu poussent à en maudire l'auteur, on ne sait pas grand chose de ce qui s'est passé dans sa tête mais on n'a déjà vu ce genre de scènes auparavant , notamment lors de la très célèbre affaire papin où 2 soeurs (l'ainée entrainant la plus petite), des bonnes, assassinent sauvagement leurs maîtresses(c'était au début du XXème siècles). Ils s'averaient qu'elles étaient psychotiques mais qu'à l'époque on pensait qu'elles faisaient la comédie. L'aînée souffrait du rejet de sa mère et des autres, la plongeant petit à petit dans un délire paranoïaque jusqu'à en arriver au passage à l'acte. Ce ne sont pas des choses à prendre à la légère car n'importe qui peut basculer ,si les circonstances s'y ramènent , au dela des limites du monde de la raison.

Je ne dis pas que le médecin était irresponsable au moment des faits justement on n'en sait rien et de toute façon on le saura jamais il est mort.

Cookies