PDA

Voir la version complète : la formation d’imams pourrait se faire dans les universités publiques


lilha
02/06/2010, 11h15
Mardi 11 mai, Éric Besson, ministre de l'immigration et de l'intégration, a annoncé qu'il serait question de mettre en place des formations destinées aux futurs imams, dans des universités publiques. Ce serait une première en France.

Le ministre français s'est rendu mardi à l'Institut catholique de Paris. Cet établissement accueille chaque année une vingtaine de futurs imams et aumôniers et propose dans son cursus un diplôme universitaire "Religion, laïcité, inter culturalité". La visite d'Éric Besson avait pour but d'annoncer la reconduction de la convention avec l'Institut de Paris pour l'année 2010-2011. Il a ensuite rencontré les élèves de cette formation afin de leur demander ce qu'ils pensaient de cette initiative. Avec un français un peu hésitant, les élèves, Algériens, Turcs, Ivoiriens ou Sénégalais ont dit avoir apprécié les cours. "J'attendais avec impatience les cours", ajouta l'un d'entre eux . Le ministre a alors déclaré qu'il soutenait fortement le projet de deux nouvelles formations du même type mais qui se trouveraient dans des universités de province. Une opportunité pour lui de confirmer que des "des discussions sont entamées entre le bureau des cultes et plusieurs universités", mais le projet étant en cours de construction "qu'il est trop tôt pour en donner les noms". "Nous souhaiterions passer de 30 étudiants à 50 formés chaque année, en septembre ou sinon en janvier. Mais les accords ne sont pas encore signés", a-t-il précisé.

Les enseignants de l'Institut catholique ainsi que les élèves en formation partagent le souhait de la création de formations dans différentes universités publiques, ou de la "décentralisation" de celle de la "Catho". L'idée étant de former "un panache" entre universités catholiques et publiques. Une formation qui serait approuvée par tous les étudiants. Deux d'entre eux ont déclaré que l'islam était bien "compatible avec la laïcité", en réponse à une question du ministre, qui a paru enchanté de leurs propos.

zigonet

pour vous c'est ou mauvaise chose :confused:

Cookies