PDA

Voir la version complète : General Electric investit 200 millions de dollars en Algérie


bledard_for_ever
02/06/2010, 20h22
En quête de partenariat public-privé
General Electric investit 200 millions de dollars

Trois projets d'envergure sont concernés par le financement de 200 millions de dollars. Il s'agit de la station de dessalement d'eau de mer
du Hamma, d'un centre de maintenance d'excellence à Boufarik et la création de la société Algesco, une joint-venture entre Sonatrach, Sonelgaz et GE spécialisée dans l'offre de services d'entretien et d'optimisation de turbines, compresseurs et auxiliaires pour l'industrie pétrolière et gazière algérienne.

Lors d'une conférence de presse organisée hier, les directeurs généraux de filiales de GE, présentes en Algérie, ont exprimé leur volonté de développer davantage le partenariat public-privé. Des experts algériens ont pris part au débat qui a suivi la conférence de presse animée entre autres par Nabil Habayeb, PDG pour la région Moyen-Orient et Afrique, Hamid Khoudli, DG pour l'Afrique GE Health Care…

300 employés algériens sont recrutés dans les différents secteurs d'activité de GE. «Nous recrutons au niveau local et encourageons les carrières des Algériens par le biais de la formation et de missions complexes et valorisantes. Nous espérons développer notre présence dans le pays grâce à la multiplication des partenariats public-privé», a déclaré M. Habayeb.

Se montrant plus optimiste, le PDG est revenu sur la notion de partenariat public-privé (PPP) «qui recouvre des contrats dans lesquels l'entreprise assume un risque financier, technique et opérationnel en matière de design, de financement, de construction et de gestion de projet».
L'exemple du success story du partenariat public-privé évoqué par M. Habayeb est celui de la réalisation de la station du Hamma. Ce projet a été financé par Hamma Water Desalination SPA, une coentreprise réunissant GE et Algerian Energy Company (AEC).

Dans le domaine de l'énergie, l'activité Energie de GE fournit plus de 70% des turbines à gaz fonctionnant dans le pays. Cette technologie équipera la centrale électrique de Koudiet Eddraouch en cours de construction à El Tarf. Cette centrale devrait produire 1200 mégawatts, soit une augmentation de la capacité de génération installée en Algérie.
L'activité Santé de GE est directement représentée depuis 2008. La société est leader sur son marché dans un certain nombre de produits, y compris la résonance magnétique (RM), la tomographie assistée par ordinateur (TAO), l'imagerie vasculaire et la médecine nucléaire. L'initiative de GE baptisée «Healthymagination», vise à augmenter l'accès aux soins, réduire les coûts et améliorer la qualité des soins de santé, correspond aux besoins de l'Algérie et permet d'envisager de nouvelles opportunités de collaboration dans le domaine des soins de santé. Cette filiale emploie 30 travailleurs algériens.

Un centre de maintenance en voie de réalisation
Algesco, une coentreprise de services d'ingénierie qui dessert les entreprises de génération de pétrole, de gaz et d'électricité a réalisé un centre de maintenance ultramoderne à Boufarik, il sera inauguré au mois de juin. Il s'agit d'un centre d'excellence en matière de turbo équipements qui proposera une vaste gamme de technologies avancées, permettant à l'Algérie d'augmenter sa capacité d'extraction de pétrole et de gaz. C'est aussi le centre d'assistance en matière de pétrole et de gaz de GE le plus important au monde. 98% des équipements pourront être réparés au sein du centre qui regroupe 90 ingénieurs formés dans plusieurs spécialités.
Nassima Bensalem

Le temps d'algérie

hugochavez59
02/06/2010, 20h57
les echanges franco-algeriens sont faussés par les multinationales americaines

elles sous-traitent a leurs succursales francaises le business vers alger

mais avec linstallation de succursales americaines directement en algerie, on va vers la verité des chiffres du commerce exterieur

la part de la france fond comme neiuge au soleil (moins de 16 pour cent en 2009)

et bientot ces succursales americaines se verront confier la sous-traitance le business vers les pays voisins de lalgerie

le moment est daccompagner ce mouivement dinstallation, et donc de ne pas reouvrir les frontieres

les usa doivent ainsi choisir entre alger et casa, le beurre et largent du beurre cest terminé

business is business

bledard_for_ever
02/06/2010, 21h16
les echanges franco-algeriens sont faussés par les multinationales americaines

elles sous-traitent a leurs succursales francaises le business vers alger


c'est vrai....

Mais c'est à cause du problème de la langue et de la forte diaspora algérienne en France.

Pire, a cause des problèmes de sécurité dans les années 90.. elles font du business en Algérie et installent leur leur sieges régionaux en tunisie et au maroc...

Mais c'est entrain de changer

hugochavez59
02/06/2010, 21h28
avec des frontieres est fermees a double tour

bientot il nauront plus le choix

et la preuve est quil finissent par arriver, et ce nest pas pour repartir ensuite...

Black
03/06/2010, 00h32
avec des frontieres est fermees a double tour

bientot il nauront plus le choix


Ton bientôt ça fait quand même 16 ans qu'il dure. Franchement qu'est ce qu'il ne faut pas lire des fois.

hugochavez59
03/06/2010, 03h15
er bientot siemens suivra !

ceci dit on est en train de mettre en place une industrie gaziere sur toute la chaine, de lexploration a la commercialisation :)

Le centre de maintenance Algesco bientôt opérationnel
03 Juin 2010 - Page : 7


Ce centre d’excellence en matière de turbo-équipement proposera une vaste gamme de technologies avancées.

La société internationale GE inaugurera, en juin prochain, le centre de maintenance Algesco. Cette structure ultramoderne dans les domaines des «Oil & Gas», mise sur pied en 1993 en collaboration avec la Sonatrach, la Sonelgaz et GE, située à Boufarik sera le plus important centre de maintenance en Afrique et dans le monde. C’est ce qu’a indiqué Nabil Habayeb, président-directeur général de GE au Moyen-Orient et en Afrique.

Ce dernier, qui intervenait lors d’une conférence de presse organisée à l’occasion du «GE Day Algérie» à Alger, a déclaré qu’ «il s’agit d’un centre d’excellence en matière de turbo-équipement qui proposera une vaste gamme de technologies avancées (...) Ces dernières permettront à l’Algérie d’augmenter sa capacité d’extraction de pétrole et de gaz» avant d’ajouter qu’ «il sera également un centre d’assistance en matière de pétrole et de gaz (...) et pourquoi pas aussi une base pour servir les pays voisins».

Ce joint-venture constituera également un important centre de formation et de transfert de technologie qui permettra à l’Algérie d’assurer la maintenance localement par une main-d’oeuvre nationale. Par ailleurs, les investissements de GE en Algérie sont divers.

En effet, cette multinationale dispose de plusieurs cordes à son arc, sept en tout, puisqu’elle active dans plusieurs secteurs, notamment celui des énergies, de l’eau, de la santé, du transport, informatique et électroménager.

Concernant le secteur de la santé, GE Healthcare est présente en Algérie depuis 2008. Cette dernière se positionne dans le marché local public et privé en tant que leader en fournitures de technologie de pointe, notamment la résonance magnétique (RM), la tomographie assistée par ordinateur (TAO), l’imagerie vasculaire et la médecine nucléaire.
GE a entrepris une initiative baptisée «Healthymagination». Cette dernière vise à augmenter l’accès et améliorer la qualité et réduire les coûts des soins médicaux en Algérie. «Des objectifs qui sont en adéquation avec l’approche du gouvernement», selon Hamid Khoudi, directeur régional de GE Healthcare.

M.Ricardo Codoba, vice-président de GE Energy Services, a expliqué de son côté l’importance d’un partenariat public-privé pour encourager la diversification économique en Algérie. «Il existe deux facteurs de succès chez GE, le premier consiste en l’investissement dans une technologie de pointe, le second se définit dans la ressource humaine (...) ce sont là deux valeurs que nous partageons avec l’Algérie», a-t-il souligné. S’agissant des investissements de GE en Algérie, la société qui compte à son actif trois projets majeurs de l’économie nationale, en plus de ses autres prestations de service, cumule plus de 200 millions de dollars en l’espace de quelques années. Ce montant devrait être revu à la hausse durant les prochaines années, puisque GE compte investir davantage en Algérie.
Pour rappel, GE a réalisé l’unité de dessalement d’eau de mer d’El Hamma à Alger. La société est également en charge d’équiper la centrale électrique de Koudiet Eddraouch, en cours de réalisation dans la wilaya d’El Tarf

Cookies