PDA

Voir la version complète : Hausse de la facture pétrolière du Maroc à plus de 8 MMDH à fin avril 2010


icosium
02/06/2010, 21h39
Rabat, La facture pétrolière du Maroc a plus que doublé s'élevant à 8,18 milliards de dirhams (MMDH), à fin avril dernier, au lieu de 3,93 MMDH une année auparavant, pour un volume en hausse de 22 pc, selon l'Office des changes.

Le tonnage de brut importé a atteint quelque 1,75 million de tonnes contre 1,43 million, relève-t-on dans les dernières statistiques rendues publiques par l'Office sur les échanges extérieurs du Maroc.

Outre l'accroissement du volume importé, la hausse de la facture pétrolière du Royaume s'explique par la flambée des cours du brut sur les marchés internationaux. Le prix moyen de la tonne importée s'est élevé à 4.676 dirhams au lieu de 2.740 dirhams, soit une hausse de 70,7 pc.

Les fournisseurs du Maroc en pétrole, durant les quatre premiers mois de l'année en cours, sont l'Arabie Saoudite (3,66 MMDH), l'Irak (2,58 MMDH) et la Russie (1,94 MMDH).

Dans ses statistiques encore provisoires, l'Office des changes fait état également d'une progression des acquisitions de "gas oils et fuel oils" (+25,7 pc), de gaz de pétrole et autres hydrocarbures (+60,5 pc), d'essence de pétrole (81,6 pc) et de l'énergie électrique, dont les achats ont plus que triplé.

Suite à cette évolution, les importations des produits énergétiques en général ont progressé de 51,8 pc pour atteindre, à fin avril dernier, que 21,2 MMDH. Leur part dans le total des importations s'est établi à 22,6 pc au lieu de 16,8 pc à fin avril 2009.

Source : LE TEMPS

bledard_for_ever
02/06/2010, 21h59
La facture pétrolière flambe http://www.leconomiste.com/upload/article/10_100634.jpg· Elle a augmenté de 55% au premier trimestre 2010

· Les exportations de phosphate sur un trend haussier

Renchérissement de la facture pétrolière, recul des exportations des produits alimentaires et hausse des ventes de phosphate. Des évolutions liées à l’augmentation des matières premières au niveau mondial. Résultat: une facture pétrolière qui grimpe de 55% durant le premier trimestre 2010. Celle-ci s’est établie à près de 5,5 milliards de DH sous l’effet d’une augmentation de 68% du cours moyen de la tonne importée et ce même si l’on assiste à un repli de 8% en termes de volume, selon la dernière note du ministère des Finances sur les tendances du marché des produits de base.
Les importations énergétiques du Maroc ont enregistré une augmentation de 53%, s’établissant à 15,7 milliards de DH. Cela représente 23% des importations totales de marchandises contre 17% en 2009. Les importations du gasoil et du fuel sont également en hausse de 61% s’établissant ainsi à 3,9 milliards de DH sous l’effet conjugué de l’accroissement des volumes importés de 29% et celui du cours moyen de 25%. Ces évolutions ont nécessité l’intervention de la Caisse de compensation à la fois pour les produits subventionnés et ceux dont le gouvernement a bloqué les prix pour éviter un impact sur le pouvoir d’achat. Depuis janvier, la Caisse débourse près de 2 milliards de DH/mois aux compagnies pétrolières. A ce rythme, les 14 milliards de DH inscrits dans la loi de Finances 2010 pourraient s’épuiser rapidement.
Côté exportations, les ventes des phosphates et dérivés ont atteint 6,4 milliards de DH. Elles sont en hausse de 58% par rapport à 2009 et de 37% par rapport à 2007. Leur part dans les exportations totales de marchandises est de 22% contre 15% en 2009.
Pour l’acide phosphorique, les ventes ont atteint 2,8 milliards de DH, dues à une hausse de 126% des quantités exportées alors que le cours moyen de la tonne a diminué de 27%. Les expéditions d’engrais naturels et chimiques ont également augmenté de 169% à 2,2 milliards de DH, en raison d’un triplement des volumes exportés.
Par ailleurs, les exportations des produits alimentaires ont reculé de 7%, suite à la baisse des ventes de tomates fraîches (-24%), d’agrumes (-12%) et de crustacés, mollusques et coquillages (-7%). Durant ce premier trimestre, la balance alimentaire marocaine est déficitaire: -694 millions de DH à fin mars 2010 contre 5 millions il y a un an. La facture des produits alimentaires est en hausse de 3,7% à 6,8 milliards de DH en raison d’une hausse des importations de maïs (+24%) et des produits laitiers (+29%), en particulier le beurre (+43%). En revanche, les achats de sucre ont reculé de 55% sous l’effet d’une baisse du volume importé de 42%.

K. M.

Cookies