PDA

Voir la version complète : Développement de la téléphonie fixe: le service visiophonie sera gratuit


DZone
04/06/2010, 09h50
La ressource humaine sera le maillon fort de la chaîne du développement du secteur des PTIC, notamment avec le lancement du programme e-Algérie 2013. C’est ce qui ressort de l’intervention faite hier par le nouveau ministre de ce secteur, Moussa Benhamadi. Invité à l’émission «Tahaoulet» de la Radio nationale, M. Benhamadi souligne l’importance du rôle du secteur des PTIC dans le développement national. De ce fait, il est attendu que la stratégie de l’utilisation des TIC, sous l’ère de Benhamadi, soit fondée sur la ressource humaine.

Dans ce cadre, le nouveau ministre a affirmé que «notre département aura à jouer le rôle de sensibilisateur au profit des cadres et du simple citoyen». Au sujet du projet Ousratic, l’invité de la Radio nationale a indiqué que ce projet sera relancé mais avec plus d’«efficacité» et de «pragmatisme», et ce, afin d’éviter les erreurs qui ont été constatées lors de son lancement. Pour lui, il est important de mobiliser les ressources financières pour l’acquisition des équipements nécessaires, soulignant l’existence du Fonds du développement des TIC au sein de son département. Sur un autre chapitre, M. Benhamadi a mis l’accent sur la nécessité de revoir le cadre législatif existant qui reste, selon lui, «insuffisant», vu le développement très rapide des TIC. «Il faut qu’il y ait des textes spécifiques régissant, entres autres, les systèmes de données», a-t-il argué tout en ajoutant que cela permettra la réalisation de grands projets sur des solides fondations.

Il a, en outre, déploré l’absence des statistiques en Algérie relevant des PTIC. Cette situation de défaillance a bien servi des parties étrangères à publier des rapports alarmants sur l’utilisation des TIC par les Algériens. S’agissant de l’acquisition de la 4G dans le domaine de l’internet, M. Benhamadi a révélé que le Groupe Algérie Télécom a déjà commencé son utilisation et «près de 400 000 appareils sont, actuellement, acquis». Il a, aussi, rappelé que l’acquisition de 6 millions d’appareils est programmée dans le projet e-Algérie 2013, et ce, pour assurer une couverture totale des nouvelles villes. En outre, il a souligné que l’acquisition de ce service ne viendra qu’après l’amélioration du réseau d’infrastructures de base des télécommunications. Evoquant le marché de la téléphonie fixe, l’invité de la Radio nationale a fait savoir qu’il existe, dans le cadre du programme E-Algérie 2013, une nouvelle dynamique pour l’amélioration de la qualité de ce service, notamment la visiophonie.

A ce sujet, il a rassuré que l’acquisition de la visiophonie n’entraînera pas d’augmentation des prix, sauf pour l’achat de l’appareil qui coûtera de 3 000 à 4 000 DA. Pour ce qui est de l’ouverture du capital social du groupe Algérie Télécom, il a noté que cette option a été arrêtée en 2008 et elle n’est pas à l’ordre du jour. Revenant sur le conflit entre AT et EEPAD, M. Benhamadi a indiqué que le groupe qui présidait auparavant a arrêté les négociations avec ce fournisseur privé d’accès à l’Internet, faute d’avoir abouti à des solutions efficaces. Ce qui a induit l’arrêt des services de l’EEPAD. Concernant le développement de la téléphonie mobile, M. Benhammadi a affirmé que l’Etat ne mettra pas en vente une quatrième licence.

© Copyright La Nouvelle République

Cookies