PDA

Voir la version complète : Le Cac 40 plie face à la Générale et à l'emploi américain


arayzon
04/06/2010, 19h50
La Bourse de Paris abandonne près de 3%, affectée par la chute des valeurs financières et des créations d'emplois moins nombreuses qu'espéré aux Etats-Unis.


Société Générale recule de près de 8% à la suite de rumeurs de pertes sur produits dérivés. Alcatel et STMicro signent les deux seules hausses du Cac 40. A 16h20, l'indice perd 2,4% à 3.472 points.

Après avoir gagné jusqu'à 1% ce matin, la Bourse de Paris s'inscrit en forte baisse, affectée par la rechute des valeurs financières et des créations d'emplois moins nombreuses que prévu aux Etats-Unis. La Société Générale a en effet entraîné l'ensemble du secteur bancaire européen à la baisse à la suite de rumeurs concernant son exposition aux produits dérivés. La progression de début de séance était largement soutenue par l'espoir que les chiffres du Département américain du Travail donneraient le signal de la reprise outre-Atlantique, certains analystes anticipaient même jusqu'à 700.000 créations de postes. Ces chiffres sont inférieurs aux attentes « dans la mesure où les créations d'emplois dans le secteur privé ne totalisent que 40.000 postes, ce qui représente l'augmentation la plus faible depuis janvier », explique Ward McCarthy, chef économiste chez Jefferies &Co à New York. Il relève néanmoins que le taux de chômage a diminué de 9,9% à 9,7%. Principal soutien du Cac 40 ce matin, Total recule dans le sillage du retournement des cours du pétrole. Alcatel-Lucent et STMicroelectronics signent les deux seules hausses du Cac 40 à la faveur de recommandations positives. En dehors de l'indice phare, Valeo tire son épingle du jeu.

A 16h20, le Cac 40 recule de 2,37% à 3.472,98 points après avoir oscillé entre un plus haut de 3.593 (+1%) et un plus bas de 3.443,46 (-3,20%). Le volume d'échanges est étoffé avec 3,85 milliards d'euros traités sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie cède 1,51% à 5.132,53 points et, à Francfort, le Dax plie de 1,71% à 5.951,10points. A New York, le Dow Jones baisse de 1,60% à 10.091,51 points et le Nasdaq Composite de 1,22% à 2.275,23 points.

Le baril de brut de qualité WTI cède 1,66 dollar à 72,95 après avoir inscrit un plus haut de trois semaines ce matin. Sur le marché des changes, l'euro recule à 1,2023 dollar après avoir atteint un nouveau plancher de plus de quatre ans à 1,2019.

Du côté des statistiques, l'économie américaine a créé 431.000 emplois dans le secteur non-agricole en mai, soit la meilleure performance depuis mars 2000, contre 513.000 anticipés par le consensus Thomson Reuters. Ce chiffre a toutefois été gonflé par le recrutement de 411.000 agents pour le recensement décennal. Le taux de chômage a quant à lui diminué de 0,2 point à 9,7% de la population active, contre 9,8% attendu.
En Europe, la croissance du produit intérieur brut de la zone euro a été confirmée à 0,2% au premier trimestre, selon la deuxième estimation d'Eurostat. En glissement annuel, la progression a été révisée à 0,6%, contre 0,5% initialement annoncé.


Les valeurs financières repartent à la baisse à la suite de rumeurs de marché concernant l'exposition de la Société Générale au produits dérivés et à l'Europe de l'Est. La banque, qui s'est refusé à tout commentaire, est en train d'expliquer aux analystes qu'elle n'a pas subi de pertes sur les dérivés, rapporte Bloomberg en citant des sources proches du dossier. Une porte-parole de la Générale s'est contentée de déclarer que « si nous avions quelque chose à dire on l'aurait dit ». Le titre recule de 7,70% à 31,545 euros. Crédit Agricole perd 4,68% à 8,39 euros, BNP Paribas 6,01% à 43,11 et Axa 5,57% à 12,465.

Sanofi-Aventis lâche 2,27% à 49,12 euros. Le groupe pharmaceutique a annoncé avoir signé un accord mondial exclusif de licence avec la société de biotechnologie américaine Ascenta dans le domaine de l'oncologie (traitement du cancer). L'accord porte sur plusieurs molécules capables de restaurer les cellules atteintes de tumeurs.

Suez Environnement plie de 1,89% à 14,04 euros. La Commission européenne a annoncé l'ouverture d'une enquête sur le groupe à la suite du bris présumé d'un scellé apposé lors d'une inspection en avril.

Premier contributeur à la hausse du Cac 40 ce matin, Total cède désormais 1,81% à 38,325 euros alors que le baril de brut a effacé ces gains. Parmi les valeurs parapétrolières, Vallourec perd 1,74% à 146,90 euros et Technip 1,34% à 50,17 et CGG Veritas 3,71% à 16,85. Le fonds stratégique d'investissement (FSI) a annoncé avoir franchi le seuil de 5% du capital de CGG Veritas, dont il déteint 6% des actions et 5,7% des droits de vote. Le FSI fera par ailleurs son entrée au conseil d'administration.

Air France-KLM baisse de 4,04% à 10,09 euros. La compagnie aérienne table sur une perte opérationnelle de 300 à 400 millions d'euros pour l'exercice 2010-2011 liée aux coûts de couvertures carburant, écrit La Tribuneen citant le directeur général du groupe, Pierre-Henri Gourgeon. Hors impact de ces couvertures, le groupe vise l'équilibre pour l'exercice, ajoute le quotidien.

Seules hausses du Cac 40, Alcatel-Lucent prend 0,38% à 2,135 euros et STMicroelectronics 1,03% à 6,657. UBS recommande le titre de l'équipementier télécom à l'achat dans une optique de court terme tout en restant à « neutre » dans un horizon de 12 mois. Le même intermédiaire a relevé le fabricant de semi-conducteurs de « vendre » à « neutre », tandis que SG Cross Asset Research est passé de « vendre » à « conserver » sur la valeur.

Enfin, Valeo poursuit sa progression avec un gain de 2,76% à 24,17 euros. L'équipementier automobile a mandaté Bank of America Merrill Lynch pour le conseiller dans sa stratégie en vue de l'éventuelle cession de tout ou partie de ses activités ou de la fusion avec un concurrent américain, selon le site internet du New York Times.

Par John Wiburg

Source : lesechos.fr

Cookies