PDA

Voir la version complète : La première exportation d'orge depuis 1967


Zacmako
05/06/2010, 07h58
10.000 tonnes livrées à un français: La première exportation d'orge depuis 1967
par Djamel B.


L'Algérie va entamer ses premières exportations d'orge, à partir d'aujourd'hui, et ce, pour la première fois depuis 43 ans.

Selon l'APS qui cite le ministère de l'Agriculture et du Développement rural, la première opération d'exportation s'effectuera à partir du port d'Alger.

Selon la même source, cette opération commerciale marquera le retour de l'Algérie sur le marché céréalier international après une absence de plus de quatre décennies, la dernière opération d'exportation d'orge remontant à 1967. Le directeur de l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), M. Noureddine Kahal, contacté par l'agence, a précisé que la quantité à exporter est estimée à 100.000 quintaux dont le client est un trader français.
Le ministère a indiqué qu'un avis d'appel d'offres international à la vente a été réalisé avec la participation des Coopératives des céréales et des légumes secs (CCLS) notamment celle de Tiaret, Tlemcen, Batna, Souk Ahras, Tébessa et Constantine. «Un contrôle rigoureux a priori a été effectué au niveau de chaque coopérative de wilaya avant l'acheminement vers Alger des quantités destinées à l'exportation pour s'assurer notamment du respect des standards qualitatifs à l'exportation», note-t-il.
Un second contrôle de la qualité a été effectué au niveau du port d'Alger par les services de la direction de la Protection des végétaux et des contrôles techniques (DPVCT) relevant du ministère. Ce système de contrôle, précisent les mêmes sources, «a permis de mettre en vente sur le marché international un produit de qualité avec notamment un taux d'humidité compris entre 8 et 9% contre une norme internationale de 15%». D'ailleurs, sur une douzaine de sociétés internationales ayant retiré le cahier de charges pour le rachat du surplus d'orge de l'OAIC, six originaires d'Europe et de l'Amérique latine avaient fait des propositions de prix pour acheter la totalité de la quantité excédentaire d'orge dont dispose l'Algérie, en raison de sa qualité supérieure en terme, notamment, de sa teneur en humidité. explique-t-on. Cette exportation fait suite à une production céréalière record enregistrée durant la campagne 2008/2009 de 61,2 millions de q dont 24 millions de q d'orge, 24,3 millions de q de blé dur et 11,3 millions de q de blé tendre.

L'annonce de ces premières exportations avait été faite le 12 mai dernier par le directeur général (OAIC). M. Kahal avait fait cette annonce en marge de la signature entre son organisme et la Banque algérienne de développement rural (BADR) d'une convention de financement des capacités de stockage de céréales.
«Le pays dispose actuellement d'un excédent de deux années en orge, sans compter la production de la campagne 2009-2010», a-t-il fait savoir. «L'OAIC a déjà mobilisé l'équivalent d'un chargement d'un bateau d'orge à Rouiba, dont le transfert au port d'Alger se fera dans les deux prochains jours, et la première exportation va intervenir d'ici sept à dix jours», a-t-il ajouté.

A l'issue de la démarche de prospection du marché international engagée par l'office dès mars dernier pour examiner les offres des clients étrangers potentiels, M. Kahal a indiqué qu'une douzaine de sociétés internationales avaient retiré le cahier de charges pour le rachat de ce surplus. Par ailleurs, il a indiqué que les stocks de blé dur, dont dispose l'office actuellement, suffisent à assurer une couverture de six mois.
Quotidien d'Oran

Cookies